Equifax: nouveaux recours collectifs et prison demandée

Publié le 13/09/2017 à 11:42

Equifax: nouveaux recours collectifs et prison demandée

Publié le 13/09/2017 à 11:42

Photo: 123rf.com

Une action en nom collectif a été lancée au Canada afin d'obtenir un demi-milliard de dollars canadiens auprès d'Equifax après le piratage massif et le vol de données personnelles de la société américaine de renseignement de crédit.   


L'action en nom collectif cherche à obtenir 550 millions de dollars canadiens en dommages et intérêts pour «tous les habitants au Canada dont les informations étaient enregistrées dans les bases de données d'Equifax et ont été obtenues sans autorisation entre le 1er mai et le 1er août 2017», selon un communiqué du cabinet d'avocats de Toronto, Sotos.


Noms, adresses, numéros de cartes de crédit ou de sécurité sociale de 143 millions d'Américains ainsi que d'un nombre inconnu de Canadiens et de Britanniques ont potentiellement été dérobés au cours d'un piratage des serveurs de la société américaine qui récolte et analyse les données personnelles de clients sollicitant un crédit.


Equifax n'a annoncé le piratage que la semaine dernière et a mis en ligne un site permettant aux résidents Américains de vérifier si leurs données ont été exposées au cours du piratage, mais «il n'y a aucun moyen pour les Canadiens de savoir s'ils ont été affectés», a déploré le cabinet Sotos. 


«Combattre la fraude d'identité prend plusieurs années, pendant lesquelles la capacité pour un consommateur d'obtenir quoi que ce soit à crédit est mise à mal: acheter une maison, louer un appartement, obtenir une carte ou une ligne de crédit, par exemple», a poursuivi Jean-Marc Leclerc, avocat chez Sotos.


«La déclaration auprès du tribunal allègue notamment qu'Equifax a rompu son contrat avec les plaignants ainsi que leurs droits à la vie privée» et «a fait preuve de négligence en manipulant leurs informations», selon le cabinet d'avocats.


Cette action en nom collectif fait suite à celle déposée par le cabinet Merchant Law Group, à Montréal.


Plus de 50 actions en recours collectif ont été déposées contre Equifax, totalisant 70 milliards, selon un chiffre avancé par Bloomberg.


Quelqu'un «doit aller en prison»


Trente-six sénateurs américains ont signé une lettre demandant au département de la Justice, à la Securities and Exchange Commission(autorité boursière) et à la Federal Trade Commission d'enquêter sur la vente de 1,8 million de dollars des titres de l'entreprise entre le moment où le piratage a été découvert et celui où il a été révélé au public.


«Si cela s'est bel et bien produit, quelqu'un doit aller en prison», a dit la sénatrice Heidi Heitkamp. «C'est un problème quand les gens peuvent agir en toute impunité et sans conséquences. Comment cela ne peut-il être un délit d'initié?», a lancé celle qui siège au comité sénatorial des banques.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier

À la une

Peut-on espérer devenir propriétaire avec un revenu médian?

BLOGUE INVITÉ. Un ménage qui gagne le revenu médian au Québec peut-il s'acheter une résidence unifamiliale? Où?

Le départ d’Uber envoie «un très mauvais signal»

Il y a 43 minutes | Martin Jolicoeur

Est-il imaginable de vouloir séduire Amazon, sans parvenir d'abord à accommoder Uber?

Equifax: pourquoi tolérer ce vampire?

BLOGUE. Les Equifax de ce monde font une fortune avec nos données personnelles, sans notre consentement. Pourquoi?