Desjardins épargnée par la décote des banques de Moody's

Publié le 11/05/2017 à 15:56

Desjardins épargnée par la décote des banques de Moody's

Publié le 11/05/2017 à 15:56

Photo: Charles Desgroseilliers

Desjardins a évité le mauvais sort que l’agence de notation Moody’s a réservé aux principales banques du pays, en raison probablement de sa faible exposition aux risques de surchauffe immobilière.


L'agence de notation Moody's a abaissé la cote des six grandes banques canadiennes, en raison de l'endettement élevé des ménages et de la hausse du prix des maisons.


Les institutions touchées sont la Banque TD(Tor., TD), la Banque de Montréal(Tor., BMO), la Banque Scotia(Tor, BNS), la Banque CIBC(Tor., CM), la Banque Nationale(Tor., NA) et la Banque Royale(Tor., RY).


Cette décote signifie que les banques verront leurs coûts de refinancement augmenter, ce qui pourrait mener à une hausse des taux d'intérêt imposés aux consommateurs pour compenser la baisse de leur rentabilité.


Desjardins surpasse presque toutes les banques


La dette de Desjardins conserve ainsi sa note Aa2 avec une perspective négative, une cote supérieure à celle de toutes les banques à l’exception de la TD qui se voit attribuer la même que celle de l’institution québécoise.


Moody's s'attend à ce que les six banques rencontreront des conditions difficiles pour le reste de l'année et possiblement encore plus longtemps. Ce qui est susceptible d'entraîner une dégradation de la qualité de leurs actifs et une plus grande vulnérabilité aux «chocs extérieurs».


Moody's a expliqué qu'elle s'inquiète de plus en plus que la hausse du niveau d'endettement du secteur privé ne finisse par affaiblir les actifs de qualité.


Elle a dit que l'augmentation de la dette des ménages et la hausse du prix des maisons rendent les consommateurs _ et les banques _ plus vulnérables que dans le passé aux facteurs qui pourraient faire reculer l'économie canadienne.


L'endettement privé au Canada équivalait à 185% du produit intérieur brut fin 2016, en hausse par rapport à 179,3% en 2015, selon Moody's. L'endettement des ménages était la principale cause de cette augmentation, cette dette représentait en moyenne 167% du revenu disponible des foyers fin 2016.


La Nationale perd plus de 2%


Dans la foulée de cette annonce de Moody’s, les titres des banques reculent davantage que l’indice S&P/TSX jeudi à la Bourse de Toronto. Tandis que le TSX perd 0,59% peu avant la fermeture, la Banque Royale, principale institution financière du pays, cède 0,75%.


L’action de la Banque Nationale est celle qui souffre le plus, laissant tomber 2,6%.


 


 


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Brexit: des conséquences limitées sur l'économie américaine

28/06/2016 | AFP

Les États-Unis joueront encore plus le rôle de valeur refuge, selon l'agence Fitch.

Moody's décote Bombardier, qui proteste

23/06/2016 | Denis Lalonde

La décision de l'agence de notation soulève l'ire de la direction du manufacturier.

À la une

TFI: un soupir de soulagement de 10% efface toutes les pertes de 2018 du camionneur

Les résultats conformes du quatrième trimestre soulagent, tandis que les perspectives de 2018 redonnent espoir.

Michael Sabia compare le bitcoin à un «billet de loterie»

21/02/2018 | Stéphane Rolland

«Pensez-vous que ce serait une bonne idée pour un régime de retraite d’acheter un billet de loterie?»

La Caisse de dépôt affiche un rendement de 9,3% pour 2017

21/02/2018 | Stéphane Rolland

Un rendement conforme à son indice de référence. Celui du Régime des rentes bat la moyenne des caisses de retraite.