Des étudiants de Concordia vont rencontrer Warren Buffett

Publié le 14/11/2016 à 14:37

Des étudiants de Concordia vont rencontrer Warren Buffett

Publié le 14/11/2016 à 14:37

Par Stéphane Rolland

Photo: Gettyimages

Primeur. Une occasion unique pour la relève montréalaise des gestionnaires de portefeuille. Quinze étudiants de l’Université Concordia passeront quatre heures en compagnie de l’investisseur mythique Warren Buffett vendredi prochain, a appris Les Affaires.


Le troisième homme le plus riche au monde rencontre une dizaine de groupes d’étudiants par année. C’est le tour des quinze étudiants du Programme de gestion de portefeuilles Kenneth-Woods de l'École de gestion John-Molson de l’Université Concordia, le vendredi 18 novembre à Omaha au Nebraska. Pour les apprentis gestionnaires de portefeuille, c’est l’occasion de rencontrer et de poser des questions à la figure de proue de la stratégie «valeur».


«Nous enseignons une philosophie d’investissement à long terme, explique Reena Atanasiadis, directrice du Programme de gestion de portefeuilles Kenneth-Woods. À cet égard, Warren Buffett est l’homme idéal avec qui discuter de cette approche. Il a prouvé que cette stratégie-là fonctionne, d’avoir de la discipline et de choisir de bonnes sociétés.»


Dans le cadre de cette visite, les étudiants participeront à une session de deux heures où ils pourront poser leurs questions à l’Oracle d’Omaha. La rencontre sera suivie d’un dîner décontracté de deux heures avec M. Buffett.


«Les étudiants se sont bien préparés: ils ont fait leurs recherches sur Berkshire Hathaway(Tor., BRK.B) et sur la vie de Warren Buffett, raconte Mme Atanasiadis. Ils ont une trentaine de questions. C’est sûr que nous n’aurons pas le temps de poser toutes ces questions, mais nous pourrons aborder plusieurs sujets, que ce soit la géopolitique, les résultats des élections américaines et les tendances d’investissements.»


Après ce moment, la cohorte visitera trois entreprises de Berkshire Hathaway, la firme d’investissement de Warren Buffett: le détaillant de jouets et d’articles de décoration Oriental Trading, le détaillant de meubles Nebraska Furniture Mart et le bijoutier Borsheims.


Le Programme de gestion de portefeuilles Kenneth Woods a soumis sa candidature en janvier dernier. Le fait que les démarches aient abouti si rapidement démontre la qualité du programme, croit Mme Atanasiadis.


Elle mentionne que les étudiants gèrent eux-mêmes un portefeuille de plus de 2 millions grâce à un don de 1 million fait par Kenneth-Woods en 2000. «Nos étudiants rencontrent eux même les dirigeants des sociétés dans lesquelles ils investissent. Ils rédigent des rapports d’une soixante de pages et font des comités d’investissements avec les autres étudiants qui devront décider s’ils vont de l’avant avec cette idée ou non. Ce n’est pas le genre de travail que font les professionnels en début de carrière. C’est une occasion unique d’avoir ses responsabilités si tôt.»


Vendredi, ces mêmes étudiants auront la chance de discuter avec la source d’inspiration de nombreux investisseurs.


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier

Sur le même sujet

Le Dow Jones à 1 million: et si Buffett était trop prudent?

23/09/2017 | Philippe Leblanc

BlOGUE. Le plus célèbre des investisseurs voit l'indice américain grimper de 45000%. C'est relativement peu...

Warren Buffett prédit un Dow Jones au-dessus du million de points... d'ici 2117

20/09/2017 | François Remy

Miser sur le déclin des actions américaines est «un jeu de perdants», avertit l’Oracle d’Omaha.

À la une

«C'est une des choses qui tuent les studios de jeux vidéo»

25/09/2017 | Denis Lalonde

Voici la réalité des studios indépendants, ou indies, dans le jargon de l'industrie...

Sans le savoir, ce PDG québécois vient de se lancer un ultimatum

Édition du 16 Septembre 2017 | Yannick Clérouin

CHRONIQUE. J'ai une suggestion pour le patron de ProMetic, qui juge son entreprise sous-évaluée...

Le Québec, terreau fertile pour un leader populiste?

25/09/2017 | Olivier Schmouker

Aujourd'hui, 2 Québécois sur 3 se disent prêts à voter pour un leader populiste, selon un sondage Crop-Cogeco.