Cryptomonnaies: Mark Carney lance un appel à la réglementation

Publié le 02/03/2018 à 08:47

Cryptomonnaies: Mark Carney lance un appel à la réglementation

Publié le 02/03/2018 à 08:47

Par AFP

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, a appelé vendredi à réguler les cryptomonnaies afin de lutter contre les activités illégales et protéger le système financier, à trois semaines d'une réunion du G20 Finance qui abordera cette question.


Lors d'un discours intitulé «L'avenir de la monnaie» et prononcé à Londres à destination d'un public d'étudiants, M. Carney a longuement pointé les limites des monnaies virtuelles -dont le bitcoin-, se disant «sceptique» quant à la valeur à long terme de ces nouveaux outils qu'il ne voit pas devenir des moyens d'échanges courants.


Il a souligné que face à ce défi, les autorités devaient choisir d'«isoler», c'est à dire d'interdire ou de couper les cryptomonnaies du reste du système financier, ou bien de «réguler» voire d'«intégrer» les monnaies virtuelles comme toute autre activité. 


«Si on les isole de façon systématique, nous nous priverions des opportunités majeures des technologies de paiement liées» aux cryptomonnaies, comme la blockchain qui permet de stocker et de transmettre des informations sur un grand registre informatique transparent et sécurisé. 


«Une meilleure voie serait de réguler des éléments de l'écosystème des cryptomonnaies afin de combattre les activités illégales» entourant l'utilisation de ces moyens et de «protéger la solidité du système financier». 


M. Carney a souligné qu'il était « temps d'exiger de l'écosystème des cryptomonnaies qu'il adopte les mêmes règles que le reste du système financier ». 


« Faire partie du système financier apporte d'énormes avantages mais entraîne aussi d'importantes responsabilités », a souligné le banquier central, qui suggère d'imposer aux cryptomonnaies des règles du même type que celles qui encadrent l'échange des titres financiers. 


Outre sa fonction de gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE), M. Carney est aussi président du Conseil de stabilité financière (FSB), organisme créé par les pays riches et émergents du G20 après la crise financière de 2008 pour mener les réformes du système financier.


Le FSB doit rendre un rapport au G20 Finance qui se réunira les 19 et 20 mars à Buenos Aires et au cours duquel les ministres français et allemand des Finances vont présenter des propositions communes sur la régulation des cryptomonnaies.


Lors de son discours vendredi, M. Carney a répété que les cryptomonnaies « échouaient » à remplir les différents rôles attendus d'une monnaie, mettant en avant leur très forte volatilité et leur incapacité à être utilisée de façon efficace comme moyen d'échange. 


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Banques : les résultats sont meilleurs, mais...

Édition du 16 Juin 2018 | Dominique Beauchamp

Les investisseurs ont bâillé au dévoilement d'une hausse moyenne de 13 % des bénéfices des banques au deuxième ...

Banque Laurentienne: entre soulagement et inquiétudes

Mis à jour le 01/06/2018 | Stéphane Rolland

Les investisseurs célèbrent; certains analystes n’ont pas le cœur à la fête.

À la une

Quel est VOTRE meilleur truc pour être efficace et heureux au travail?

Il y a 20 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. Confiez-le moi, et celui-ci figurera peut-être bien dans un grand article du journal Les Affaires...

Hydro-Québec réclame des tarifs «dissuasifs» pour la crypto

17/06/2018 | François Remy

BLOGUE. L'énergéticien demande de tripler le prix du kilowattheure pour décourager l’industrie blockchain.

Gestion de l’offre: ce que Trump et cies ne vous disent pas

16/06/2018 | François Normand

ANALYSE GÉOPOLITIQUE - Un débat d’idées est le bienvenu, mais encore faut-il considérer tous les éléments. Les voici.