«C'est loin d’être la pire crise politique en Allemagne depuis 1949»

Publié le 01/12/2017 à 14:08

«C'est loin d’être la pire crise politique en Allemagne depuis 1949»

Publié le 01/12/2017 à 14:08

Par lesaffaires.com

Chaos politique, pire crise politique depuis 1949, mauvaise nouvelle pour l’Europe… Les titres alarmistes ne manquent pas pour décrire l’incapacité de l’Allemagne à former un gouvernement. Or, «cette situation est loin d’être une catastrophe. Bien entendu, elle doit rester sur l’écran radar des investisseurs. Mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter, voire paniquer», explique notre journaliste François Normand spécialisé en analyse du risque géopolitique.



Pour plus d'éléments, explorez le Zoom sur le monde | La crise en Allemagne: mais quelle crise?


«L’Allemagne a toujours été un pays relativement stable,
malgré les différentes crises auxquelles elle a dû faire face
depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale»




image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Nouvelle commande de Bombardier en Allemagne

13/12/2017 | Martin Jolicoeur

Nouvelle commande de tramways de 156 M$US en Allemagne.

Crise politique en Allemagne : mais quelle crise?

25/11/2017 | François Normand

ANALYSE - L'incapacité de former un gouvernement de coalition est loin d'être une crise nationale. Voici pourquoi.

À la une

Une dernière bonne année pour les ressources en 2018?

BLOGUE. Celui qui a misé à fond sur un retour des matières premières à partir de juillet 2017 croit que cela va durer

La start-up qui propulse les start-ups à l'international

Katapult tente de créer des ponts entre les différents milieux des start-ups partout dans le monde.

Je veux acheter Juste pour Rire

14:41 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Il me manque hélas quelques millions: qui m’aime me suive!