Bombardier continue son redressement et dépasse les attentes

Publié le 02/08/2018 à 06:43, mis à jour le 02/08/2018 à 11:21

Bombardier continue son redressement et dépasse les attentes

Publié le 02/08/2018 à 06:43, mis à jour le 02/08/2018 à 11:21

Le constructeur aéronautique et de matériels ferroviaires canadien Bombardier, délesté de son coûteux programme d’avion CSeries cédé à Airbus, a poursuivi son redressement au deuxième trimestre 2018, avec des ventes plus solides et un petit bénéfice.


Bombardier rapporte jeudi qu'au second trimestre de l'exercice financier en cours, elle a affiché un résultat net de 70 millions $ US, ou 0,02 $ US par action, alors qu'à pareille date en 2017, elle signalait des pertes de 243 millions $ US, ou de 0,11 $ US par action.


Hors éléments exceptionnels et ramené à une action, Bombardier a dégagé un bénéfice ajusté trimestriel de 3 cents, un résultat supérieur au consensus de la moyenne des analystes qui tablaient sur une perte d’un cent.


Pendant cette période, les revenus de la multinationale montréalaise sont passés de 4,144 milliards $ US à 4,262 milliards $ US, une hausse de 3 % sur la même période de l’an dernier. 


L’essentiel de cette amélioration provient de la division des matériels ferroviaires, dont le chiffre d’affaires était en forte hausse, mais Bombardier a fait part d’une augmentation des commandes dans tous ses secteurs d’activité.


La division avions commerciaux a continué à éprouver des difficultés avec un recul de 2 % de son chiffre d’affaires à 1,3 milliard de dollars, avec un léger recul des livraisons. Bombardier a cependant reçu des commandes pour 75 appareils, contre 12 à la même période l’an dernier.


Même situation pour la division des avions d’affaires, dont le chiffre d’affaires et les livraisons étaient en baisse, mais dont le carnet de commandes a augmenté.


La branche transport (matériels ferroviaires) a enregistré une progression de 11 % de ses ventes (6 % en excluant l’incidence des taux de change), à 4,6 milliards de dollars.


Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier, signale que la compagnie continue de réaliser de solides progrès dans l'exécution de son plan de redressement et dans son positionnement pour l'avenir. « Notre cycle d’investissements massifs étant en grande partie complété, nous nous concentrons désormais sur la montée (...) de notre production et l’amélioration de notre efficacité opérationnelle pour accélérer la croissance », dit-il.


En juillet, Bombardier a bouclé l’accord cédant le contrôle (50,01 %) de sa filiale dédiée à l’avion CSeries, rebaptisé depuis A220 par le géant européen. Après cette cession, l'entreprise ne tiendra compte à partir de ses résultats du troisième trimestre que de sa quote-part (33,55 %) dans ce programme dans lequel il avait investi près de 6 milliards de dollars américains.


Les investisseurs ont salué en Bourse l’amélioration des résultats de Bombardier, l’action prenant près de 5 % en début de séance à la Bourse de Toronto à 4,96 dollars canadiens.


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: