Automobile: un bon mois, mais pire performance en vue depuis 2009

Publié le 03/01/2018 à 13:26

Automobile: un bon mois, mais pire performance en vue depuis 2009

Publié le 03/01/2018 à 13:26

Par AFP

Ford a connu un bon mois en novembre.

Le marché automobile américain a mieux résisté que prévu en décembre, les trois grands constructeurs nationaux enregistrant des ventes meilleures que prévu, mais l'année 2017 devrait marquer le premier recul d'ensemble depuis 2009.


General Motors(GM) a annoncé mercredi avoir écoulé 308539 nouvelles voitures le mois dernier, en baisse de 3,3% sur un an, mais le recul est moindre que la baisse de 5,5 à 7,9% anticipée respectivement par les cabinets Edmunds.com et Kelley Blue Book.


Sans surprise, les ventes de Fiat Chrysler(FCA) ont diminué de 11% à 171946 unités, en raison de sa stratégie de réduire le parc proposé aux compagnies de location de voitures.


Ford a en revanche agréablement surpris, en faisant état d'une hausse de 0,9% à 242049 des ventes de véhicules neufs, principalement grâce à une demande toujours aussi forte pour ses grosses voitures. Les analystes tablaient sur une baisse de 2 à 2,4%.


«La fréquentation des concessionnaires s'est véritablement envolée une fois passé Noël au fur et à mesure que les constructeurs faisaient tout pour enregistrer des ventes avant la fin de l'année», explique Jessica Caldwell, analyste chez Edmunds.com.


Pour l'ensemble de l'année écoulée, le «Big Three» de Detroit a enregistré une baisse des ventes, ce qui confirme que le crû 2017 sera moins euphorique qu'en 2016, année marquée par un record historique.


Les experts tablent sur un total de 17,1 à 17,2 millions de voitures neuves vendues aux Etats-Unis en 2017, soit un recul d'un peu plus de 2% sur un an. Ceci devrait en conséquence constituer la première baisse des ventes depuis la crise financière ayant entraîné la faillite de GM et de Chrysler.


Sur l'année, GM a vendu un peu plus de 3 millions de véhicules neufs (-1,3% sur un an), Ford 2,57 millions (-1,1%). Fiat Chrysler n'a pas communiqué son chiffre annuel. 


Une tendance se dégage: les grosses voitures (pick-up, SUV et crossovers) sont les locomotives des ventes, tandis que la demande pour les citadines et berlines continue de faiblir. Les ventes de la Ford Fusion ont chuté de 21,1% l'an dernier, alors que la marque F-Series comprenant la camionnette à plateau F-150 ont augmenté de 9,3%.


Les chiffres officiels de l'ensemble de l'industrie doivent être publiés en fin de journée par le cabinet Autodata.


Pour 2018, le tableau est contrasté: les ventes devraient être affectées par les hausses prévues des taux d'intérêt par la banque centrale (Fed), avancent certains experts, tandis que d'autres estiment que l'embellie économique et l'allègement attendu de la règlementation environnementale par l'administration Trump devraient alimenter la demande pour les grosses voitures.


 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Transport électrique: le Québec bien placé pour en profiter

Édition du 16 Juin 2018 | Simon Lord

L'Ontario s'est toujours démarqué dans le secteur des voitures. Le transport électrique pourrait changer les choses.

Le pari du transport électrique de la Norvège

Édition du 16 Juin 2018 | Agnès Villette

Le gouvernement favorise l'achat et l'usage de véhicules électriques et taxe les pollueurs.

À la une

10 choses à savoir mardi

Des coquerelles pour mettre fin aux déchets. Amazon qui avale Target. Un rebond boursier comme en 2016 à l'horizon?

Êtes-vous au bord du burn-out?

BLOGUE. Voici un moyen simple et précis de vous en faire une idée juste.

Industrie pétrolière: Éric Girard réplique à son collègue albertain

«Les gens n'en veulent pas de pipeline — et nous sommes élus pour représenter les gens.»