Le Kurdistan stoppe ses exportations pétrolières

Publié le 26/12/2012 à 10:30, mis à jour le 26/12/2012 à 10:35

Le Kurdistan stoppe ses exportations pétrolières

Publié le 26/12/2012 à 10:30, mis à jour le 26/12/2012 à 10:35

Par AFP

Le Kurdistan irakien a décidé de quasi cesser ses exportations pétrolières tant que Bagdad n'aura pas procédé au versement d'un arriéré de paiement de près de 300 millions de dollars, a déclaré mercredi le porte-parole de cette région autonome.


« Nous avons envoyé une lettre au gouvernement et lui avons demandé de payer, mais il refuse », a affirmé Safin Dizai, en assurant que le gouvernement central devait 350 milliards de dinars irakiens (environ 291,6 millions de dollars) à la région autonome du Kurdistan.


Les exportations se limitent désormais à 5.000 barils de pétrole par jour (b/j), loin des 100 000 b/j de ces derniers mois, et « les compagnies reprendront leurs exportations de brut quand le gouvernement aura payé », a précisé M. Dizai.


Le Kurdistan irakien avait déjà suspendu ses exportations de pétrole en avril pour réclamer de Bagdad 1,5 milliard de dollars d'arriérés de paiement, avant de les reprendre en août.


En septembre, la région autonome avait annoncé s'être engagée par contrat avec le gouvernement irakien à exporter 140.000 b/j jusqu'à la fin du mois puis 200.000 b/j jusqu'à la fin 2012. En contrepartie, Bagdad devait verser à la région une « avance » de 1.000 milliards de dinars (833 millions de dollars).


Selon un porte-parole du gouvernement, Bagdad a payé 650 milliards de dinars au Kurdistan et attend des documents sur le paiement fait aux compagnies pétrolières pour débloquer les 350 milliards de dinars restants, mais le Kurdistan réclame que l'argent soit versé avant de fournir les documents.


Les relations entre Erbil et le gouvernement central se sont considérablement dégradées ces derniers mois en raison de revendications territoriales et de différends sur les contrats pétroliers.


Le Kurdistan a signé des dizaines de contrats pétroliers avec des compagnies étrangères sans l'approbation de Bagdad, qui considère comme illégal tout contrat n'ayant pas été négocié sous l'égide du ministère du Pétrole.


PLUS:Le Kurdistan stoppe ses exportations pétrolières


Falaise fiscale: Barack Obama écourte ses vacances


 

À suivre dans cette section

Wall Street hésite, Toronto s'enfonce
Mis à jour le 19/09/2014 | AFP

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

L'Écosse entre le pétrole, le whisky, la démographie et les douanes

Édition du 20 Septembre 2014 | René Vézina

BLOGUE. Au moment où paraîtra ce numéro du journal, on devrait être à la toute veille d'apprendre si l'Écosse sera ...

Une entrée en Bourse de 1G$ d'ici quelques semaines à Toronto

05/09/2014 | lesaffaires.com

Une pétrolière de Calgary serait sur le point de réaliser la deuxième plus importante émission de l'année au TSX.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Mooney: pourquoi je reste positif à long terme envers la Bourse

Édition du 13 Septembre 2014 | Bernard Mooney

En dépit des manchettes négatives et des craintes géopolitiques, il ne faut jamais oublier le portrait global.

Marie-Josée Lamothe, de L'Oréal à Google

Édition du 20 Septembre 2014 | Pierre Théroux

Cette experte du marketing a passé près de 20 ans dans l’industrie de la beauté. Elle nous raconte son virage numérique.

Le mythe de l'investisseur immobilier

19/09/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE : Instaurez un système de gestion dès votre premier achat