Résultats : les entreprises américaines dépriment comme en 2009

Publié le 12/10/2012 à 08:55

Résultats : les entreprises américaines dépriment comme en 2009

Publié le 12/10/2012 à 08:55

Par lesaffaires.com

Doug Oberhelman, le pdg de Caterpillar. Photo:Bloomberg

Les sociétés américaines n’aiment pas ce qu’elles voient dans leur boule de cristal. Leur pessimisme a atteint un niveau inégalé depuis la crise économique, selon une compilation effectuée par l’agence Bloomberg.


Parmi les 500 sociétés inscrites au S&P 500, 69 ont dévoilé des prévisions récemment. Pour chaque direction qui a dit que les profits seraient supérieurs, 4,3 entreprises ont révisé à la baisse leurs anticipations.


Un ratio aussi pessimiste a été atteint en février 2009 et en octobre 2001. « L’économie est faible, probablement plus faible que les gens le réalisent, commente William Frels, gestionnaire de Mairs & Power du Minnesota. Je ne serai pas surpris que les résultats soient inférieurs aux attentes. La question est jusqu’à quel point. »


Parmi les grandes sociétés qui ont tenté de modérer les attentes, on compte : Caterpillar, Alcoa, Fedex et Intel, notamment.


Depuis son creux de mars 2009, le S&P 500 a gagné 112 %. L’indice vedette se dirige vers un gain de 14 % cette année, ce qui serait la plus forte progression depuis 2009.


 


 

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Bourse: Toronto et New York ferment au vert

24/10/2014 | AFP

Les marchés boursiers ont poursuivi leur ascension, aidés par les bons résultats ...

Métaux hebdo: l'or rechute sur de prises de bénéfices

24/10/2014 | AFP

L'or a brièvement continué sur sa lancée haussière en début de semaine, montant ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.