La Bourse chinoise à son creux depuis janvier 2009 malgré un indicateur positif

Publié le 03/12/2012 à 06:09, mis à jour le 03/12/2012 à 06:27

La Bourse chinoise à son creux depuis janvier 2009 malgré un indicateur positif

Publié le 03/12/2012 à 06:09, mis à jour le 03/12/2012 à 06:27

Par AFP

Les signes de reprise n'ont pas freiné la glissade de la Bourse de Shanghai, qui se retrouve à son creux depuis la mi-janvier 2009. Photo: Bloomberg

Malgré la publication d’un indicateur économique positif, la Bourse chinoise a terminé la séance de lundi à son plus bas en près de quatre ans.


La Bourse de Shanghai a terminé lundi en baisse de plus de 1%, l'indice composite - qui regroupe les actions de types A et B, libellées respectivement en yuans et en dollars - perdant 20,35 points à 1959,77 points. L'indice composite se trouve ainsi à son plus bas niveau depuis le 16 janvier 2009.


L'activité manufacturière du pays a connu en novembre sa première expansion en 13 mois, a confirmé lundi la banque HSBC en publiant son indice PMI définitif des directeurs d'achat pour le mois dernier.


Cet indice s'est établi à 50,5, soit 0,1 point de plus que l'indice provisoire que HSBC avait publié le 22 novembre.


Une valeur supérieure à 50 indique une expansion, et une valeur inférieure à cette limite une contraction de l'activité manufacturière.


«Cela confirme que l'économie chinoise connaît une reprise graduelle», a commenté Qu Hongbin, chef économiste de la banque pour la Chine.


«Nous nous attendons à ce que la croissance du PIB (Produit intérieur brut) rebondisse modestement autour de 8% au quatrième trimestre alors que les mesures d'assouplissement (monétaire) continuent à faire effet», a ajouté M. Qu.


La croissance dans la deuxième économie mondiale est tombée le trimestre dernier à 7,4% en rythme annuel, en ralentissement pour le septième trimestre consécutif et à son plus bas niveau depuis le premier trimestre 2009.


En 2011, l'économie chinoise avait encore affiché une croissance de 9,3%, après 10,4% en 2010.


Pour conjurer le ralentissement de l'activité, la gouvernement a abaissé par trois fois les réserves obligatoires des banques depuis décembre, leur permettant de prêter davantage. Il a également abaissé les taux d'intérêt directeurs par deux fois en juin et juillet, afin de rendre le crédit moins cher.


Signes de rebond


SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Bourse: le S&P 500 à un nouveau sommet

29/08/2014 | AFP

Toronto efface ses pertes des deux dernières séances.

Fonds communs: la sous-performance de votre gestionnaire doit-elle vous inquiéter?

29/08/2014 | Jean Gagnon

Environ 80% des gestionnaires de fonds communs accusent un retard sur le S&P 500 en 2014.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sur LesAffaires cette semaine: Couche-Tard, Le Château et Descartes Systems

01/09/2014 | Yannick Clérouin

Couche-Tard et Descartes devraient afficher une bonne croissance, mais dans les deux cas, la clé reste les acquisitions.

L'occasion est belle pour Apple de se comporter à nouveau comme Wayne Gretzky

01/09/2014 | René Vézina

Pour illustrer le sens de l'innovation chez Apple, Steve Jobs aimait citer Wayne Gretzky. Celui qui est encore ...

Holvi, la start-up finlandaise qui veut remplacer les banques

31/08/2014 | Julien Brault

BLOGUE. Rencontre avec un jeune entrepreneur qui a lancé une banque en ligne.