La Bourse chinoise à son creux depuis janvier 2009 malgré un indicateur positif

Publié le 03/12/2012 à 06:09, mis à jour le 03/12/2012 à 06:27

La Bourse chinoise à son creux depuis janvier 2009 malgré un indicateur positif

Publié le 03/12/2012 à 06:09, mis à jour le 03/12/2012 à 06:27

Par AFP

Les signes de reprise n'ont pas freiné la glissade de la Bourse de Shanghai, qui se retrouve à son creux depuis la mi-janvier 2009. Photo: Bloomberg

Malgré la publication d’un indicateur économique positif, la Bourse chinoise a terminé la séance de lundi à son plus bas en près de quatre ans.


La Bourse de Shanghai a terminé lundi en baisse de plus de 1%, l'indice composite - qui regroupe les actions de types A et B, libellées respectivement en yuans et en dollars - perdant 20,35 points à 1959,77 points. L'indice composite se trouve ainsi à son plus bas niveau depuis le 16 janvier 2009.


L'activité manufacturière du pays a connu en novembre sa première expansion en 13 mois, a confirmé lundi la banque HSBC en publiant son indice PMI définitif des directeurs d'achat pour le mois dernier.


Cet indice s'est établi à 50,5, soit 0,1 point de plus que l'indice provisoire que HSBC avait publié le 22 novembre.


Une valeur supérieure à 50 indique une expansion, et une valeur inférieure à cette limite une contraction de l'activité manufacturière.


«Cela confirme que l'économie chinoise connaît une reprise graduelle», a commenté Qu Hongbin, chef économiste de la banque pour la Chine.


«Nous nous attendons à ce que la croissance du PIB (Produit intérieur brut) rebondisse modestement autour de 8% au quatrième trimestre alors que les mesures d'assouplissement (monétaire) continuent à faire effet», a ajouté M. Qu.


La croissance dans la deuxième économie mondiale est tombée le trimestre dernier à 7,4% en rythme annuel, en ralentissement pour le septième trimestre consécutif et à son plus bas niveau depuis le premier trimestre 2009.


En 2011, l'économie chinoise avait encore affiché une croissance de 9,3%, après 10,4% en 2010.


Pour conjurer le ralentissement de l'activité, la gouvernement a abaissé par trois fois les réserves obligatoires des banques depuis décembre, leur permettant de prêter davantage. Il a également abaissé les taux d'intérêt directeurs par deux fois en juin et juillet, afin de rendre le crédit moins cher.


Signes de rebond


À suivre dans cette section

SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Diaporama boursier: les gagnants et perdants de juillet

Qui sont les gagnants et les perdants du dernier mois en Bourse. Visionnez notre diaporama pour un tour d'horizon.

Bourse: Wall Street remonte, LinkedIn grimpe de 10%

10:18 | LesAffaires.com et AFP

Les données sur l'emploi permettent aux investisseurs d'espérer que la Fed attendra avant de relever ses taux.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Diaporama boursier: les gagnants et perdants de juillet

Qui sont les gagnants et les perdants du dernier mois en Bourse. Visionnez notre diaporama pour un tour d'horizon.

Est-ce la correction tant attendue?

La correction tant attendue se pointe, mais trois stratèges gardent le cap.

Allergan accuse Valeant et sa partenaire de délit d'initié

15:36

La poursuite vise Valeant Pharmaceuticals International et le fonds spéculatif new-yorkais Pershing Square Capital.