Goldman Sachs : le rebond est déjà derrière nous

Publié le 06/02/2019 à 06:29

Goldman Sachs : le rebond est déjà derrière nous

Publié le 06/02/2019 à 06:29

Par Stéphane Rolland

Photo:123rf

Si vous étiez en liquidité au mois de janvier, vous avez probablement manqué votre chance de faire des rendements à la Bourse cette année, selon Sharon Bell, une analyste de Goldman Sachs. Après le fort rebond des marchés, il n’y aurait plus beaucoup d’espace pour davantage d’appréciation, selon une note publiée mardi.


Après la correction de décembre, les marchés étaient trop vendus, estime Mme Bell, mais le retour du balancier a été brusque, nuance-t-elle. «Le rallye que nous anticipions est arrivé d’un coup. Pour cette raison, nous n’anticipons que des rendements modestes pour les actions à partir de maintenant.»


Les marchés nord-américains ont enregistré un fort rebond depuis leur creux du 24 décembre. Le S&P 500 à New York a gagné près de 15%. Le S&P/TSX à Toronto a avancé de 13%, pour sa part.


L’analyste anticipe que les marchés bougeront dans un espace restreint, ce qui limite le potentiel de rendement. En même temps, elle doute que les indices retestent le creux de décembre, mais elle ne voit pas, non plus, l’indice revenir au sommet de septembre.


Hugo Ste-Marie, analyste de la Banque Scotia, doute, lui aussi, qu’il reste encore beaucoup de potentiel d’appréciation à court terme pour les actions. «Pendant que le premier élan était provoqué par un marché extrêmement survendu, le virage à 180 degrés de la politique monétaire de la Fed a nourri l’appétit pour le risque, commente-t-il dans une note publiée le même jour. Par contre, le reste de l’année ne sera pas un calme voyage pour autant, car certaines inquiétudes n’ont pas encore disparu.»


M. Ste-Marie attend toujours un meilleur point d’entrée pour déployer son argent disponible. Dans l’intérim, il favorise les financières, l’immobilier, les matériaux et les liquidités.


Chez Goldman Sachs, on préfère les entreprises qui ont un bilan solide ainsi que les titres de qualité, qui font généralement bien dans un contexte de faibles rendements. La firme anticipe que la surperformance du style «croissance» est chose du passé, mais on ne croit pas que les titres «valeurs» feront d’importants gains.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Ce qu'il faut retenir de la performance de Walmart Canada

La hausse de 1,1% des ventes comparables au 4e trimestre est bien pâle par rapport au bond de 4,2% aux États-Unis.

Bourse: Toronto gagne 100 points, Wall Street en légère hausse

Mis à jour à 17:00 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York, au retour d'un week-end prolongé, a terminé la séance sur de faibles gains.

À la une

Investissement Québec doit prendre plus de risques, dit Fitzgibbon

«Il y a une carence dans la chaîne de capitaux avec le capital de démarrage», affirme le ministre de l'Économie.

Ce qu'il faut retenir de la performance de Walmart Canada

La hausse de 1,1% des ventes comparables au 4e trimestre est bien pâle par rapport au bond de 4,2% aux États-Unis.

Walmart surprend au quatrième trimestre, l'action bondit

10:28 | AFP

Walmart a annoncé mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, et le titre grimpait de près de 4% à New York.