Marchés émergents: opter pour une gestion active ou passive?


Édition du 29 Novembre 2014

Selon le Fonds monétaire international (FMI), les marchés émergents représentent désormais plus de la moitié du produit intérieur brut mondial. Il n'est pas donc pas étonnant que les investisseurs s'y intéressent, d'autant plus que, selon ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Cryptomonnaies: «Les politiciens découragent l'entrepreneuriat»

05/06/2018 | François Remy

Le gouvernement québécois doit s'adapter à la réalité, plaide un spécialiste de la gestion de haute densité de données.

L'économie canadienne grimpe, mais le FMI suggère la prudence

22/01/2018 | Catherine Charron

Cette réévaluation de la croissance économique mondiale découle directement de la réforme fiscale américaine de 2017.

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Il y a 28 minutes | LesAffaires.com et AFP

«Tant que les relations commerciales ne s'envenimeront pas plus...»

Titres en action: Aston Martin, Juventus, Comcast...

Mis à jour il y a 14 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Google : «Des taxes arbitraires ne sont pas la meilleure solution»

BLOGUE. Google est prêt à collecter la taxe de vente au pays, mais…