Le légendaire gestionnaire Bill Miller tourne une page d'histoire

Publié le 11/08/2016 à 15:38

Le légendaire gestionnaire Bill Miller tourne une page d'histoire

Publié le 11/08/2016 à 15:38

Par Yannick Clérouin

Bill Miller. (Photo: Bloomberg)

Il est reconnu comme l'un des plus brillants gestionnaires de portefeuille de sa génération grâce à une séquence de 15 ans pendant laquelle il a battu l’indice S&P 500 année après année. Son départ de la firme Legg Mason après 35 ans marque ainsi un tourtant majeur pour l’investisseur valeur Bill Miller.


Legg Mason a annoncé jeudi qu’elle vend sa participation de 50% dans la firme LMM à M. Miller, qui en devient l'unique propriétaire. LMM héberge les fonds communs gérés par M. Miller et supervise pour 1,8 milliard de dollars américains d’actifs.


Cette transaction met donc définitivement un terme à la longue relation qu’a entretenue M. Miller avec Legg Mason. Le gestionnaire valeur a en effet été le visage public de Legg Mason pendant plus de trois décennies, souligne Bloomberg.


Bill Miller, 66 ans, demeure un des derniers grands «stock picker» connu de tous. Il a fait son nom en prenant des paris osés dans des titres comme Amazon, Google et eBay, tout en ayant un portefeuille très concentré.


Au cours de sa période glorieuse, M. Miller a même surpassé l'as de la gestion Peter Lynch, du Fonds Fidelity Magellan, qui avait battu le marché pendant plusieurs années au début des années 80.


En plus d’être un investisseur dans une catégorie à part, M. Miller a aussi été suivi par de nombreux investisseurs pour ses commentaires intelligents sur les marchés.


Il a toutefois subi un sévère revers de fortune en plein coeur de la crise financière. Son principal fonds, le Value Trust, avait en effet perdu 55% de sa valeur en 2008, en raison de la présence importante des titres financiers dans son portefeuille.


Bill Miller avait laissé son poste de gestionnaire du Value Trust en 2012, mais il gérait toujours le fonds Opportunity Trust pour Legg Mason. La récente performance de ce fonds a toutefois été décevante.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

Sur le même sujet

Qu'est-il advenu du partenariat entre Banque Nationale et Bill Gross?

20/02/2019 | Stéphane Rolland

L'association entre BNI et Bill Gross aura durée moins de deux ans.

Ce gestionnaire de fonds a réinvesti toute son encaisse

James Cole du Fonds ciblé canadien Portland a profité de la raclée de décembre pour acheter des blue chips boudés.

À la une

Le camionneur TFI sur les rangs pour un achat opportuniste aux États-Unis

TFII a fait une offre pour les actifs de livraison au dernier kilomètre de l'Américaine BeavEx en faillite.

SNC-Lavalin dévoile une perte de 1,6G$, coupe son dividende

Mis à jour à 11:32 | Denis Lalonde

SNC-Lavalin a fait état d’une perte nette de 1,6 milliard $ (G$) au 4e trimestre, soit l’équivalent de 9,11$ par action.

À surveiller: Loblaw, Valener et Gildan

Que faire avec les titres de Loblaw, Valener et Gildan? Voici quelques recommandations d'analystes.