L'équipe Ivy, ou comment se protéger d'une éventuelle destruction des banques centrales


Édition du 25 Avril 2015

Lors de mes entretiens avec différents gestionnaires de portefeuille, certains expriment parfois des réserves sur les politiques d'assouplissement quantitatif (quantitative easing) que les banques centrales ont tour à tour mises en place pour relancer leurs économies.
Jusqu'à ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

La BCE met un frein à sa tactique anti-crise

13/12/2018 | AFP

En trois ans et demi, l’institut de Francfort aura injecté sur le marché la somme faramineuse de 2 600G d’euros.

Le taux directeur canadien passe à 1,75%

Mis à jour le 24/10/2018 | La Presse Canadienne

La banque centrale justifie cette hausse par les perspectives économiques mondiales solides.

À la une

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

21/02/2019 | Daniel Germain

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

21/02/2019 | Stéphane Rolland

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

La Caisse échappe aux pertes

21/02/2019 | Stéphane Rolland

La Caisse a affiché un rendement de 4,2% en 2018, malgré une année difficile sur les marchés boursiers mondiaux.