Un fonds québécois remanie certains de ses placements

Publié le 11/07/2018 à 16:44, mis à jour le 13/07/2018 à 11:15

Un fonds québécois remanie certains de ses placements

Publié le 11/07/2018 à 16:44, mis à jour le 13/07/2018 à 11:15

Par Dominique Beauchamp

[Photo: 123RF]

Le Fonds Québec Eterna a fait plusieurs changements à ses placements locaux, au deuxième trimestre.


Le gestionnaire Pierre Lussier juge que ces changements font partie des mouvements habituels dans un portefeuiile, mais ils méritent mention.


«Nous investissons dans des entreprises avec un fort taux de conviction, ce qui est confirmé par un faible taux de roulement d'environ 25% par année. Nous ne changeons pas d'idée à tout bout de champs, mais nous faisons des ajustements occasionnels», a tenu a préciser le financier de Montréal, par courriel.


Le fonds a augmenté ses placements dans Quincaillerie Richelieu(RCH, 27,57$) et dans Stella-Jones(SJ, 47,46$) lors du recul de leurs titres en Bourse.


«Nous croyons que les défis à court terme auxquelles font face les deux compagnies n’affecteront pas leurs caractéristiques à long terme», écrit-il dans le plus récent bulletin trimestriel de Gestion de placement Eterna.


Par contre, le fonds a éliminé ses placements dans Québecor(QBR.B, 27,94$) et dans Vêtements de sports Gildan(GIL, 37,15$), mais le gestionnaire n'élabore pas sur ses motivations.


Québecor a fortement grimpé avant et après l’annonce longuement attendue du rachat du bloc résiduel de la Caisse de dépôt et placement du Québec dans Québecor Média.


L’action de Québecor a bondi de 21% entre le dévoilement des résultats du premier trimestre le 8 mai et son record historique le 6 juillet.


Quant à Gildan, le fabricant de t-shirts, chandails, sous-vêtements et chaussettes doit réaligner sa stratégie parce que le marché de la vente au détail est plus ardu à percer que la société ne l’avait imaginé.


Retour en Bourse discret


M. Lussier a utilisé une partie du capital libéré pour acheter des actions de Plastiques IPL(IPLP, 13,30$) qui est revenue en Bourse le 28 juin, après huit ans d’absence.


Le fabricant de produits de plastique moulés par injection de Saint-Damien-de Buckland, dans Bellechasse, a récolté 178,2 millions de dollars de son appel public à l’épargne à 13,50$ chacune.


«Opérant dans des marchés fragmentés, nous croyons que l’entreprise est en bonne position pour continuer à consolider ses marchés, tout en présentant une croissance interne supérieure à l’industrie», explique M. Lussier.


L’entreprise, dirigée à partir de l’Irlande, compte la Caisse de dépôt parmi ses principaux actionnaires avec un bloc de 28%.


À la fin de juin, M. Lussier a aussi relevé son encaisse à 2% du portefeuille. Pour ce faire, le gestionnaire a éliminé son placement dans le camionneur TFI International (TFII, 41,99$), «après une forte hausse du titre dans les derniers mois».


La société dirigée par Alain Bédard s’est envolée de 52% depuis un an.


 

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

La Bourse démarre en lion, trop tôt pour fêter?

Mis à jour le 19/01/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Robots et espoirs soulèvent les cours, mais une remontée des taux guette si une reprise se confirmait.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.

À la une

10 choses à savoir mardi

Telus appuie Huawei, BRP double champion du Rallye Dakar, ce téléphone a vraiment un écran pliable!

À surveiller: Tesla, TVA et Cascades

Il y a 48 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres de Tesla, TVA et Cascades?

Vite, réinventons nos organisations!

CHRONIQUE. C'est que l'économie dénuée de toute dimension humaine est sèche...