Titres en action: Bausch Health Companies, Saputo, Airbus...

Publié le 07/08/2018 à 06:12, mis à jour le 07/08/2018 à 16:28

Titres en action: Bausch Health Companies, Saputo, Airbus...

Publié le 07/08/2018 à 06:12, mis à jour le 07/08/2018 à 16:28

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:


(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)




Bausch Health Companies (BHC, 30,61$) a affiché mardi une perte nette de 873 millions $ US pour son deuxième trimestre, la société anciennement connue sous le nom de Valeant Pharmaceuticals ayant réalisé une plus grande perte d’exploitation et inscrit une plus grande provision pour l’impôt que l’an dernier. La société a inscrit une provision de 138 millions $ US pour l’impôt, ce qui représentait une augmentation de 343 millions $ US par rapport à la même période l’an dernier, alors que Valeant avait profité d’une économie d’impôts. Sa perte d’exploitation pour le trimestre terminé le 30 juin s’est élevée à 245 millions $ US, contre un bénéfice d’exploitation de 175 millions $ US un an plus tôt. La perte d’exploitation est principalement due à une dépréciation d’actifs liée à la perte d’exclusivité de la société sur un produit. La perte nette s’est élevée à 2,49 $ US par action, contre une perte de 11 cents US par action au deuxième trimestre de 2017. Le bénéfice net ajusté de Bausch Health a reculé à 327 millions $ US contre 362 millions $ US un an plus tôt, tandis que les revenus ont diminué à 2,13 milliards $ US, contre 2,23 milliards $ US un an plus tôt. Le bénéfice net ajusté était supérieur à celui de 272 millions $ US attendu par les analystes et le chiffre d’affaires était plus important que leur estimation de 2,06 milliards $ US, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon. La société a haussé de 50 millions $ US sa prévision de bénéfice ajusté avant impôts, intérêt et amortissement pour l’ensemble de l’exercice, pour la porter entre 3,20 milliards $ US et 3,35 milliards $ US, alors que ses revenus devraient se situer entre 8,15 milliards $ US et 8,35 milliards $ US. 


Bien que le transformateur laitier hausse son dividende pour faire patienter ses actionnaires, Groupe Saputo (SAP, 41,96$) perd 4% en Bourse à mi-séance, après avoir dévoilé un bénéfice de 13% inférieur au consensus, au premier trimestre de son exercice 2019. Surpris par la chute de 19,6% du bénéfice, Peter Sklar, de BMO Marchés des capitaux, se dit aussi étonné par les perspectives mitigées fournies par la société, avant son appel-conférence. Saputo prévoit dorénavant que les prix internationaux pour les produits laitiers resteront déprimés pour le reste de l'année 2018 alors que les dirigeants misaient auparavant sur une amélioration au deuxième semestre.


Airbus a annoncé avoir livré en juillet 77 avions, portant à 380 le nombre total de livraisons en sept mois, et a enregistré des commandes pour huit A350, le dernier né de sa gamme long-courrier.


Le conglomérat Berkshire Hathaway, sixième capitalisation boursière mondiale, a nettement avancé lundi (+2,91%) après la publication de ses comptes. Les résultats du groupe de Warren Buffett sont le dernier exemple en date d'une saison des résultats trimestriels qui aura une fois de plus surpris positivement les analystes.


L'action du géant japonais des télécoms SoftBank Group, poids lourd de la cote tokyoïte, qui s'est envolée de 6,54% à 10.050 yens, a été dopée par des informations de presse sur la prochaine entrée en Bourse de sa filiale de services mobiles SoftBank Corp (SBC). Selon l'agence financière Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, SoftBank Group pourrait lever 30 milliards de dollars sur le marché en cotant 30% des titres existants de SBC, ce qui en ferait la plus grosse introduction de l'histoire devant celle du chinois Alibaba en 2014. L'opération pourrait avoir lieu d'ici la fin de l'année. La compagnie avait par ailleurs publié lundi un bénéfice net en forte hausse au premier trimestre 2018/19 grâce à ses multiples investissements, notamment de la part du SoftBank Vision Fund, un fonds d'environ 100 milliards de dollars qui investit dans des entreprises de technologies et services en ligne.


Alors que l'opérateur de la Bourse de Francfort, Deutsche Börse, révisera le 5 septembre la composition du Dax, la deuxième banque allemande Commerzbank, qui fait partie de l'indice depuis ses débuts il y a 30 ans, pourrait bien en être exclu en raison de sa faible capitalisation boursière. Valorisée mardi 11,2 milliards d'euros, Commerzbank, en tant que banque universelle, vaut moins que d'autres valeurs moyennes de la cote regroupées à l'indice MDax, où la banque se verrait rétrogradée. L'Etat allemand est avec 16% le premier actionnaire de la banque, conséquence du plan de sauvetage de l'institution menacée de faillite par la crise de 2008. En sortant du Dax, le titre Commerzbank disparaitrait de nombreux certificats basés sur cet indice, et des investisseurs devraient se délester du titre en appliquant des règles strictes de gestion.


Le groupe allemand de courrier Deutsche Post a publié mardi un recul de son résultat net au deuxième trimestre en raison de dépenses de restructuration, mais a fait bien mieux que les attentes d'analystes. D'avril à juin, le bénéfice net a reculé de 14% sur un an, à 516 millions d'euros, alors que les analystes interrogés par Factset tablaient seulement sur un solde en tassement à 283 millions d'euros.


Le gérant d'actifs britannique Standard Life Aberdeen brillait (+1,96% à 312,60 pence) après avoir annoncé une accélération de son programme de rachat d'actifs et une hausse du dividende.


Le groupe hôtelier Intercontinental Hotels perdait 2,34% à 4.638,00 pence après avoir publié un bénéfice net en baisse au premier semestre associé à une activité très dynamique.


La société financière Hargreaves Lansdown souffrait (-3,31% à 2.048,00 pence) alors que l'augmentation de ses actifs sous gestion a été plus faible que prévu au cours de l'exercice 2017-2018.


Le groupe Bonduelle a publié un chiffre d'affaires annuel en hausse de 21,4% lors de son exercice décalé 2017-2018, il a toutefois prévenu que la progression du chiffre d'affaires et de la rentabilité serait limitée pour 2018-2019.


Atos a été pénalisé par un abaissement de sa recommandation à «sous-performer» par Credit Suisse.


 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Chute du pétrole: il ne faut pas crier au loup

Mis à jour le 09/11/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Aux dires de deux experts, le déclin record du pétrole n'envoie pas de signal économique.

Les fondamentaux, la chimie et le mental

09/11/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Quoi faire quand la Bourse se met à faire du yo-yo ? Surtout pas ceci...

À la une

Marier croissance et pénurie de main-d'oeuvre

Édition du 10 Novembre 2018 | Jean-François Venne

Fondé en 1976 à Thetford Mines, mais installé à Disraeli depuis 1982, Nutech se spécialise dans l'usinage de ...

Bourse: Wall Street plonge à la clôture

Mis à jour à 16:51 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les grands coupables de ce recul sont Apple et Goldman Sachs.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

07:00 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»