Theratechnologies gagne son pari, l'action grimpe de 23%

Publié le 06/03/2018 à 14:52

Theratechnologies gagne son pari, l'action grimpe de 23%

Publié le 06/03/2018 à 14:52

Par Dominique Beauchamp

(Image: 123RF)

Un énorme soupir de soulagement doit s’entendre au siège social montréalais de la bio-pharmaceutique Theratechnologies de Montréal.


Un peu moins d’un mois avant l'ultime date butoir du 1er avril, le gendarme américain de la santé, la Food and Drug Administration (FDA), vient enfin d’accorder son approbation finale à son médicament vedettes, le Trogarzo, un traitement par injection destiné aux sidéens dont le virus résiste aux traitements existants.


En réaction, l'action de Theratechnologies(TH, 8,90$) explose de 23% en après-midi et fracasse le sommet annuel de 8,72$ qu’elle avait atteint en juin 2017, en prévision d’une approbation définitive dès janvier 2018.


«Trogarzo représente une nouvelle avancée critique en tant que premier traitement du VIH ayant un nouveau mécanisme d’action en 10 ans. Infusé toutes les deux semaines, l’inhibiteur du VIH-1 est aussi le seul traitement antirétroviral n’exigeant pas une prise quotidienne», indique le communiqué de Theratechnologie.


Le Trogarzo bénéficiait déjà du statut de médicament orphelin en plus d’avoir reçu une évaluation prioritaire par la FDA.


«Theratechnologies deviendra alors d'une des rares sociétés biopharmaceutiques canadiennes à avoir franchi le stade de la commercialisation», avait déclaré l'analyste Andre Uddin, de Mackie Research.


Relisez Les titres québécois les plus aimés du 13 janvier, dans lequel Theratechnologies figurait.


Les revenus de l’entreprise pourraient décupler de 40 à 400 millions de dollars avait estimé en janvier Alan Ridgeway, analyste de Banque Scotia, qui fixait alors son cours cible à 10$.


Le titre pourrait s’apprécier davantage puisqu’une percée en Europe pour la même infusion n’est pas encore incluse dans les prévisions, avait alors ajouté M. Ridgeway.


La société a les ressources financières pour commercialiser son traitement ayant terminé le troisième trimestre avec une encaisse de 18 millions de dollars.


Important point de bascule et test d'exécution


Si l’entreprise réussissait à capter de 40 à 50% du marché américain des patients dont le virus devient résistant aux autres médicaments à chaque année, ses ventes exploseraient de l’actuel 41,9 millions de dollars à des revenus de pointe de plus de 400M$ d’ici 2020, avait indiqué son PDG Luc Tanguay, aux convives d’un déjeuner-causerie organisé par le Cercle finance et placement du Québec, le 17 novembre, à Montréal.


«On ne connaît pas la courbe de lancement du médicament. Il faut compter quatre mois avant que les divers formulaires administratifs soient traités», précise l’ex-banquier qui veillé au financement du virage dans la niche du VIH. C'est donc en 2019 que les ventes prendront leur véritable envol, avait-il alors confié.


La société de Montréal s’est préparée en quadruplant notamment sa force de vente afin de rejoindre les 5000 médecins aux États-Unis susceptibles de prescrire le traitement aux quelque 10000 à 12000 patients qui chaque année voient le cocktail de thérapies prescrit perdre son efficacité à réduire la charge virale.


Même si le Trogarzo bénéficie d’une protection de douze ans contre les génériques, la biopharmaceutique est dans une course contre la montre afin de devancer d’éventuels rivaux.


ViiV Healthcare, une co-entreprise de GlaxoSmithKline, Pfizer et Shionogi, entend aussi faire approuver le traitement fostemsavir d’ici 2020 et le commercialiser à partir de 2021, avait indiqué Endri Leno, de la Financière Banque Nationale, dans une note en octobre 2017.


Avant la téléconférence de 16h30, M. Leno de la Financière Banque Nationale, maintient son cours cible de 8,65$ qui accorde une valeur de 2$ au médicament déjà commercialisé Egrifta et de 6,75$ auTrogarzo.


Le 7 février, Neil Maruoka de Canaccord Genuity, recommandait l'achat spéculatif de Theratechnologies, au cours de 7,23$, afin de profiter de l'approbation imminente de la FDA.


Son cours cible de 9,50$ misait sur un rattrapage entre la valeur de Theratechnologies par rapport à celle de son partenaire TaiMed pour le Trogarzo et estimait des flux de trésorerie futurs pour les marchés américain et européen du nouveau médicament.


 


 


 


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Les Bourses au rouge, sur fond de début de «guerre froide commerciale»

15/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

«On savait que la menace de tarifs sur la Chine était réelle mais on pensait que Washington allait finir par négocier»

FANG: pourquoi Hexavest les évite?

BLOGUE. Voici les 10 raisons qui tiennent Hexavest à l'écart des vedettes de l'heure.

À la une

Hydro-Québec réclame des tarifs «dissuasifs» pour la crypto

BLOGUE. L'énergéticien demande de tripler le prix du kilowattheure pour décourager l’industrie blockchain.

Gestion de l’offre: ce que Trump et cies ne vous disent pas

16/06/2018 | François Normand

ANALYSE GÉOPOLITIQUE - Un débat d’idées est le bienvenu, mais encore faut-il considérer tous les éléments. Les voici.

Les Bourses au rouge, sur fond de début de «guerre froide commerciale»

15/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

«On savait que la menace de tarifs sur la Chine était réelle mais on pensait que Washington allait finir par négocier»