Sur LesAffaires.com cette semaine: l'Industrielle Alliance doit assurer, Rogers et Saputo déjouer de faibles attentes

Publié le 10/02/2013 à 22:11, mis à jour le 10/02/2013 à 23:18

Sur LesAffaires.com cette semaine: l'Industrielle Alliance doit assurer, Rogers et Saputo déjouer de faibles attentes

Publié le 10/02/2013 à 22:11, mis à jour le 10/02/2013 à 23:18

Par Yannick Clérouin

Photo: Bloomberg

Les Bourses sont à la recherche d’un nouveau souffle après avoir connu un début d’année fulgurant. Si les indices ont pris une pause la semaine dernière, ils pourraient trouver un élan cette semaine grâce aux résultats trimestriels d’entreprises phares américaines.


Au cours des cinq dernières séances, l’indice Dow Jones a reculé de 0,1% à 13992 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a de son côté gagné 0,46% à 3193 points, grimpant ainsi à un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis le 9 novembre 2000. Le S&P 500 a pour sa part pris 0,3%, à 1517 points, établissant un nouveau sommet depuis le 6 novembre 2007.


Parmi les indicateurs économiques à surveiller cette semaine, les chiffres des ventes au détail aux États-Unis diffusés jeudi seront particulièrement intéressants, car ils pourraient refléter l'impact de la hausse des prélèvements sociaux sur les salaires mise en place début janvier, signalent les analystes de Nomura.


Les investisseurs surveilleront aussi vendredi les chiffres de la production industrielle, l'indice d'activité dans la région de New York et la confiance des consommateurs.


Parmi les résultats clés qui seront diffusés cette semaine aux États-Unis, il y a ceux des géants des boissons gazeuses Coca-Cola et Pepsi, Kraft Foods, Goodyear et l'équipementier en télécoms Cisco Systems.


Les assureurs


Chez nous, les assureurs du pays continuent de rapporter leurs résultats trimestriels cette semaine. Après Intact et Manuvie, qui ont dépassé les prévisions des analystes la semaine dernière, c’est au tour de l’Industrielle Alliance et de la Sun Life de présenter leurs états trimestriels des trois derniers mois de 2012.


En moyenne, les analystes s’attendent à ce que l’Industrielle Alliance affiche un bénéfice de 0,71 $ par action au quatrième trimestre. L’an dernier, l’assureur de Québec avait accusé une perte de 0,90 $ par action.


L’Industrielle doit assurer, car l’ascension de 39 % de son action au cours de la dernière année la rend vulnérable à une déception. Les analystes sont d’ailleurs très prudents à l’égard du titre, en raison de sa sensibilité aux taux d’intérêt et aux Bourses.


Peter D. Routledge, de la Financière Banque Nationale, a une recommandation de sous-performance pour le titre. Il ne suggère pas la vente de l’action, car il respecte grandement la direction de l’entreprise et juge sa marque solide. Il estime néanmoins le titre surévalué.


La Sun Life devrait pour sa part dévoiler un bénéfice de 0,46 $ par action, contre une perte de 0,90 $ l’action au quatrième trimestre de 2011.


À l’instar de Manuvie et d’Intact, les autres assureurs ont sûrement bénéficié de l’appréciation des Bourses au cours des derniers mois. En plus de profiter de cette vigueur sur le plan des ventes (les épargnants sont plus positifs et achètent davantage de fonds de placement), les assureurs y gagnent dans leurs portefeuilles d’investissement.


Saputo et les telecoms


SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

Contrats totalisant 120M$ pour CAE

CAE a signé des contrats d'une valeur d'environ 120 millions $ avec plusieurs transporteurs et Bombardier.

CAE: 110M$ de nouveaux contrats

02/07/2014

La multinationale montréalaise fournira des services de formation à des clients du secteur de la défense.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bombardier : l’art de gagner du temps

Au minimum Bombardier trouve un moyen de faire patienter les investisseurs et leur donnent une nouvelle raison d'espérer

Ecouteurs: Bose porte plainte contre Beats

Il y a 28 minutes | AFP

Bose accule la société rachetée par Apple de violer sa technologie de réduction du bruit.

Ottawa est assis sur plus de 730 millions $ non réclamés par les contribuables

Ottawa est assis sur plus de 730 millions $ de remboursements d'impôt et de chèques du gouvernement non ...