Sportscene en voie de gagner son pari

Publié le 23/11/2017 à 14:40

Sportscene en voie de gagner son pari

Publié le 23/11/2017 à 14:40

Par Dominique Beauchamp

Jean Bédard PDG de Sportscene est mi-chemin de son plan d'attaque. (Photo: Mathieu Lavallée)

Deux ans après avoir amorcé un repositionnement majeur, le Groupe Sportscene (SPS.A, 7$) est en voie de gagner son pari.


Le chiffre d’affaires annuel de son réseau de 44 resto-bars a en effet bondi de 12,9% à 120,5 millions de dollars et ses revenus de 12,5% à 95,1M$, en dépit de l’ouverture d’un seul nouveau La Cage – Brasserie sportive en 2017.


«Nous jugeons fort satisfaisante la croissance des ventes qui, selon nous, dénote une augmentation appréciable des parts de marché du réseau La Cage», a déclaré M. Bédard, par voie de communiqué. 


L’exploit repose donc entièrement sur l’accroissement de 16,8% des ventes moyennes par La Cage comparable.


Le PDG Jean Bédard, qui avait dit espéré un retour à la rentabilité de 2014 en entrevue à Les Affaires en janvier 2017, est à mi-chemin de son but.


Non seulement le restaurateur renoue-t-il avec la rentabilité, mais le bénéfice annuel de 1,5M$ ou 0,36$ par action est la moitié de celui qu’avait justement dégagé Sportscene en 2014.


En 2016, la perte avait été de 0,15$ par action.


Ces résultats correspondent à la période de 12 mois terminée le 27 août, bien avant la désastreuse saison que connaissent les Canadiens.


Le rebond des ventes a eu un effet bœuf sur la rentabilité comme en témoigne l’explosion de 74,3% du bénéfice d’exploitation de l'exercice.


Les flux monétaires se sont aussi accru de 50% à 6,7M$, précise aussi la société dans un communiqué de presse.


Au quatrième trimestre, le bilan est presque aussi éclatant avec une hausse de 13,3% du chiffre d’affaires à 30M$, de 12,8% des revenus à 25M$. Le bénéfice d’exploitation ajusté a presque triplé à 2M$.


Par contre, le dernier trimestre s’est soldé par une légère perte de 35000$ ou nil par action par rapport à celle de 500000$ ou de 0,11$ par action, un an plus tôt.



« Bien qu'en forte amélioration, nos résultats ne reflètent pas entièrement notre véritable potentiel »


Rajeunissement complété en 2019


Six Cages de plus ont été rénovées en 2017; le plan de rajeunissement a donc atteint la moitié du réseau.


L’impact considérable de la modernisation sur les ventes et la fréquentation ne se dément pas, indique le communiqué. Le restaurateur compte terminer la conversion de tous ses restos-bars, d’ici la fin de 2019.


Le rafraîchissement de la marque mise aussi sur un programme de formation des chefs et des gestionnaires, ainsi qu’un menu au goût du jour.


Sportscene se dote aussi d’outils numériques plus performants pour la planification et la gestion de l’exploitation, la formation, la communication interne, le marketing et l’expérience-client.


Le redressement du restaurateur n’est pas passé inaperçu. L’action de Sportscene, qui s’échange peu sur la Bourse de croissance TSX, a grimpé de 40% depuis le 19 janvier.


 


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Opsens, de Québec, sur la voie de la transformation

22/05/2014 | Valérie Lesage

Le titre d’Opsens, de Québec, a explosé de 275 % en 2013.

Groupe TMX: repli des bénéfices

Mis à jour le 11/05/2012

Le Groupe TMX a présenté un bénéfice net de 56,8 M$, ou 76 cents par action dilué, ...

À la une

Encore fragile, la Bourse peut s'offrir d'autres gains

BLOGUE. Les assises techniques restent vacillantes, mais l'économie et les profits sont deux vents de dos.

Préparez-vous à la Russie de l’après-Poutine

17/02/2018 | François Normand

ANALYSE. Il faut déjà penser à la période d’incertitude qui suivra la fin du «poutinisme».

Vidéo: trois titres qui ont souffert de la récente correction boursière

17/02/2018 | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION. La récente correction boursière a rendu les titres de quelques entreprises plus attrayants.