SNC : l'embauche et le remaniement sont de bon augure selon les analystes

Publié le 18/01/2013 à 11:37, mis à jour le 18/01/2013 à 16:22

SNC : l'embauche et le remaniement sont de bon augure selon les analystes

Publié le 18/01/2013 à 11:37, mis à jour le 18/01/2013 à 16:22

Par Dominique Beauchamp

Trois analystes sont ravis que le nouveau patron de SNC-Lavalin fasse sentir aussi rapidement son influence sur une entreprise qui doit rebâtir sa crédibilité. 


Robert Card est arrivé en poste le 1er octobre 2012, alors que la société d’ingénierie-construction était au cœur d’allégations de malversations qui ont depuis mené à des accusations de fraude contre son ex-président. Pierre Duhaime.


L’embauche de Neil Bruce, l’ex-chef de l’exploitation du consultant londonien en gestion de projets Amec Plc, à la présidence d’une division élargie signale la volonté du nouveau président de SNC-Lavalin de redresser la société et d’en faire une plus grande force mondiale.


M. Bruce siégera au bureau du président bien qu’il résidera à Londres.


M. Card a déjà indiqué son intention d’envoyer plus des cadres supérieurs à l’étranger, afin qu’ils prennent en charge les affaires sur le terrain, diminuant le besoin de faire appel aux agents commerciaux, qui sont au cœur des allégations de paiements douteux de SNC-Lavalin.


«M. Card apporte une perspective mondiale et entend rebâtir une plateforme internationale apte à rafler des contrats. Il agit vite pour remanier l’organisation pendant qu’elle est réceptive à une nouvelle vision», écrit Bert Powell, de BMO Marchés de capitaux.


La nouvelle division englobera les activités mondiales des secteurs des hydrocarbures, des produits chimiques, des mines et de la métallurgie, de l’environnement et de l’eau. Ensemble, ces spécialités procurent à SNC-Lavalin la part de lion, 40 % de ses revenus.


M. Bruce compte 30 ans d’expérience dans les domaines de l’énergie et minier.


Une haute direction prête pour les acquisitions ?


 


SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

SNC-Lavalin: une autre année difficile en vue

05/03/2015

Les attentes envers l'entreprise sont toutefois trop basses, juge un analyste.

Ottawa permettrait la réhabilitation des entreprises corrompues

EXCLUSIF. Ottawa donnerait aux entreprises la possibilité de se réhabiliter en cas de radiation pour corruption.

OPINION Les firmes se donnent un nouveau souffle
Édition du 04 Octobre 2014 | Jean-Fran√ßois Venne
5 000 emplois perdus en deux ans
Édition du 04 Octobre 2014 | Jean-Fran√ßois Venne
Roche tente de se refaire un nom
Édition du 04 Octobre 2014 | Jean-Fran√ßois Venne
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

10 choses à savoir lundi

Il y a 26 minutes | Ga√ęle Fontaine et Yannick Cl√©rouin

Le rebond du huard tire à sa fin, le détournement marketing de Star Wars, l'entreprise du siècle, l'épicerie du futur.

Le truc génial d'Ubisoft pour aider ses employés à s'épanouir

BLOGUE. L'épanouissement des employés. Un rêve en couleurs? Non, pas forcément...

Ce qu'il faut retenir de l'assemblée de Berkshire

02/05/2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Warren Buffett et Charles Munger demeurent en pleine possession de leurs moyens.