Bourse: la peur d'une guerre commerciale

Publié le 01/03/2018 à 09:58, mis à jour le 01/03/2018 à 16:39

Bourse: la peur d'une guerre commerciale

Publié le 01/03/2018 à 09:58, mis à jour le 01/03/2018 à 16:39

Les intervenants de marchés ont affiché une certaine crispation à l’idée des potentielles conséquences commerciales entre les États-Unis et le reste du monde après l'annonce par Donald Trump de lourdes taxes sur les importations d'aluminium et d'acier.


Ce jeudi a été une journée folle à Washington, sur fond de division idéologique et d'une élection partielle en Pennsylvanie.


 


Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a reculé de 1,68%, ou 420,22 points à 24.608,98 points.


Le Nasdaq a perdu 1,27%, ou 92,45 points à 7.180,56 points. 


L'indice élargi S&P 500 a lâché 1,33%, ou 36,16 points, à 2.677,67 dollars.


Contexte


Le président américain Donald Trump a affirmé jeudi qu'il annoncerait la semaine prochaine l'imposition de droits de douane de 25% sur l'acier et 10% sur l'aluminium, au risque de provoquer une guerre commerciale avec ses partenaires.


"La réactions des marchés est compréhensible dans la mesure où ces annonces ont généralement un effet positif de court terme sur les industries protégées mais des conséquences négatives bien plus larges sur les échanges mondiaux", a réagi Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management.


Les producteurs américains d'acier et d'aluminium ont logiquement brillé, US Steel prenant 5,75% à 46,01 dollars et Century Aluminium avançant de 7,51% à 20,48 dollars. Mais ils furent bien seuls.


Les gros groupes internationaux ont en revanche souffert, à l'instar de Boeing (-3,46% à 349,69 dollars), Caterpillar (-2,85% à 150,23 dollars), et Apple (-1,75% à 175,00), tous trois membres du Dow Jones.


L'Union européenne a annoncé son intention de "réagir fermement" à ces annonces de M. Trump, le Canada estimant de son côté qu'une taxe sur l'acier serait "inacceptable". 


"L'entrée dans une certaine forme de guerre commerciale n'est pas une bonne nouvelle pour le marché", a commenté Patrick O'Hare de Briefing.


Toutefois, "il est trop tôt pour parler de guerre commerciale", a estimé M. Skrainka, ajoutant que le marché a "réagi excessivement".


En effet, "les importations d'aluminium et d'acier ne représentent que 2% du total des importations" américaines, a indiqué Barclays dans une note.


Le marché a en revanche peu réagi à la deuxième audition du nouveau président de la banque centrale américaine, Jerome Powell, devant le Congrès.


"Des commentateurs ont trouvé qu'il avait adouci son ton par rapport à l'audition de mardi. Je ne le pense pas et je dirai davantage que Jerome Powell est par nature quelqu'un de prudent", a noté Mme Krosby.


Cela a participé à détendre fortement le marché obligataire: le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,801% contre 2,861% mercredi soir, et celui à 30 ans reculait à 3,092% contre 3,124% la veille.


Titres en action


Transcontinental (TCL) dépasse les attentes, bonifie son dividende. Le titre bondit de 5% même si la hausse du dividende est moindre que prévu.


Fiera Capital prend pied en Asie. Le gestionnaire d'actifs montréalais met la main sur une firme qui administre 1,4G$US.


Husky Energy (HSE) a annoncé le retour de son dividende, la hausse des prix du pétrole et son plan de réduction des coûts lui ayant permis d'améliorer ses résultats financiers au plus récent trimestre. Le producteur pétrolier avait éliminé son dividende au début 2016, alors que le pétrole se négociait à un cours inférieur à la moitié de son prix actuel. Le dividende de 7,5 cents par action ordinaire pour son plus récent trimestre sera versé le 2 avril aux actionnaires ordinaires inscrits en date du 20 mai. Husky a engrangé un bénéfice net de 672 millions $, soit 66 cents par action, pour le trimestre clos le 31 décembre, ce qui se compare à un bénéfice de 186 millions $, ou 19 cents par action, pour la même période un an plus tôt.


Pour le trimestre clos le 3 février, Best Buy (BBY) a affiché un bénéfice net de 364 millions $ US, soit 1,23 $ US par action. En comparaison, il avait engrangé un bénéfice net de 607 millions $ US, ou 1,91 $ US par action, un an plus tôt. Le bénéfice ajusté, qui exclut les éléments non récurrents, s'est établi à 2,42 $ US par action, surpassant du coup les attentes des analystes. Ces derniers visaient un bénéfice ajusté par action de 2,05 $ US, selon les prévisions recueillies par Zacks Investment Research. Les revenus de l'entreprise de Richfield, au Minnesota, ont atteint 15,36 milliards $ US, ce qui était aussi supérieur aux prévisions de 14,57 milliards $ US des analystes. Pour l'exercice 2019, Best Buy croit être en mesure de réaliser un bénéfice ajusté d'entre 4,80 $ US et 5,00 $ US par action. Celui-ci devrait atteindre entre 5,50 $ US et 5,75 $ US par action en 2021, essentiellement grâce à la réforme fiscale récemment mise en place.


Le Groupe Banque TD(TD, 74$) a dévoilé un bénéfice ajusté de 1,56$ par action à son premier trimestre, comparativement à un profit de 1,33$ l’action à la même période l’an dernier. Les analystes tablaient sur un bénéfice de 1,46$ par action. L’institution financière torontoise a par ailleurs annoncé une hausse de 11,7% de son dividende trimestriel. Celui-ci passe donc de 0,60$ à 0,67$ par action pour le trimestre se terminant le 30 avril. Le titre de la TD est en hausse de 0,48% à ce jour en 2018.


Cascades(CAS, 15,89$) a affiché des résultats inférieurs aux prévisions à son quatrième trimestre. Le producteur de papiers et de carton-caisse a dégagé un bénéfice ajusté de 0,14$ par action sur des recettes de 1,08G$, tandis que les analystes tablaient sur un bénéfice de 0,23$ par action et des revenus de 1,09G$. Le titre de Cascades affiche une progression nettement supérieure à la Bourse de Toronto à ce jour en 2018, soit de 16,67%, contre un recul de plus de 4% pour l’indice torontois.


Les analystes reviennent sur les résultats supérieurs aux attentes du premier trimestre de la Banque Nationale(NA, 62,26$).


–Darko Mihelic, de RBC Marchés des capitaux, maintient sa recommandation à surperformance et sa cible à 71$.


–Doug Young, de Desjardins Marchés des capitaux, réitère sa recommandation neutre et sa cible de 65$.


–Sohrab Movahedi, de BMO Marchés des capitaux, laisse sa recommandation à neutre, mais fait passer son cours-cible de 67$ à 69$.


–Sumit Malhotra, de Banque Scotia, maintient sa recommandation à neutre et laisse sa cible à 69$.


Le spécialiste des services d’entretien pour les immeubles commerciaux GDI Services aux immeubles(GDI, 15,77$) a dévoilé des résultats légèrement inférieurs aux prévisions à son quatrième trimestre. La société montréalaise a dégagé un bénéfice par action de 0,17$ sur des revenus de 247,62M$. Les analystes visaient un bénéfice de 0,19$ l’action sur des revenus de 249,05M$. Soulignons que GDI a dégagé davantage de liquidités de ses activités, soit 44,5M$, comparativement à 31,2M$ au même trimestre de l’an dernier.


Kenric S. Tyghe, de Raymond James, présente ses prévisions de résultats pour le producteur de la Pat Patrouille, Spin Master(TOY, 55,56$), attendus le 7 mars. L’analyste vise un bénéfice de 0,18$ par action, moindre que les 0,20$ attendus par l’ensemble des analystes. Les revenus devraient selon lui s’établir à 443,6M$, une hausse de 31,1% sur le même trimestre de l’an dernier, grâce notamment à la franchise Pat Patrouille et aux CollEGGtibles. M. Tyghe réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 57$.


 


 


 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Bourse: Grincheux gâche le décompte de Noël

BLOGUE. Les pros n'ont pas l'humeur à la fête après six semaines de spasmes qui ont évaporé les gains de l'année.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

07/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine? BRP, Cominar, la Laurentienne, et ...

À la une

Uber Canada: une entreprise en croissance

16:11 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Rob Khazzam est un bon exemple que l'emploi de rêve peut nous être offert quand on s'y attend le moins.

Décarbonisation de l'économie: des occasions réelles de 704 G$

Le marché pour décarboniser l'économie mondiale s'élève à 34 000 G$CA, mais cela ne tient pas compte de la concurrence.

Immobilier: Ivanhoé Cambridge et Claridge reconduisent leur partenariat

Nouvelle enveloppe de 100M$ pour des participations dans des projets immobiliers de Montréal et Québec.