Rona redouble d'efforts pour regagner le terrain perdu

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Rona redouble d'efforts pour regagner le terrain perdu

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Par Dominique Beauchamp

Des perspectives moins robustes pour le marché résidentiel donneront du fil à retordre à Rona (Tor., RON, 14,14 $) alors que le quincaillier a encore beaucoup à faire pour récupérer les parts de marché perdues depuis 2005.


Le détaillant de Boucherville estime en effet que le déclin de 25 % de ses ventes comparables, de 2005 à 2013, représente des ventes perdues de 1,8 milliard de dollars. Ses parts de marché auraient donc été amputées de 4 à 5 %, révèle un rapport de RBC Marchés des Capitaux.


Bien que le détaillant mette tout en oeuvre pour regagner le terrain perdu, Mme Nattel craint que le ralentissement appréhendé dans les mises en chantier et les reventes de maisons nuise en partie à ses efforts.


L'Ouest canadien, où Rona réalise 30 % de son bénéfice d'exploitation, est affaibli par la chute de 50 % du cours du pétrole.


Et c'est sans compter la concurrence que lui livrent Home Depot et Lowe's, ainsi que la détérioration de son pouvoir d'achat causée par la chute du huard.


L'analyste abaisse donc de 6 % ses prévisions de bénéfice par action, de 1,20 à 1,12 $, ce qui représente tout de même une hausse de 13 % par rapport au bénéfice de 2015. Son cours cible d'un an passe par le fait même de 18 à 17 $.


Mme Nattel maintient aussi sa prévision de bénéfice par action de 1,33 $ pour 2017, soit 18 % de plus qu'en 2016, mais précise que 41 % de l'amélioration prévue du bénéfice entre 2015 et 2017 proviendra du rachat d'actions par Rona.


«D'autres progrès en matière de réduction de coûts et l'effet du rachat d'actions compenseront les investissements que Rona doit faire dans ses prix et son offre de produits, et le ralentissement résidentiel», dit Mme Nattel.


L'analyste s'attend à ce que les marges d'exploitation de Rona passent de 6,2 % en 2015 à 6,4 % en 2016, puis à 6,7 % en 2017. Cette marge restera bien en deçà du sommet de 8,4 %.


Le rapport de la RBC ainsi que les rumeurs que son rival Lowe's prépare une entrée au Québec, en entamant des discussions avec des fournisseurs locaux, ont fait flancher le titre de Rona sous la barre des 14 $ le 19 octobre.


Le détaillant s'apprête à dévoiler pour le troisième trimestre (le 10 novembre) une augmentation de 21 % de son bénéfice par action, à 0,40 $, grâce à une réduction de 9 % du nombre de ses actions en circulation.


La croissance des ventes comparables des magasins ouverts depuis plus d'un an passera de 2 à 1 % parce que ces ventes avaient déjà amorcé leur remontée un an plus tôt.


Offensive sur plusieurs fronts


La stratégie du détaillant comporte trois volets : stimuler les ventes des magasins existants, contrôler les dépenses administratives et retourner du capital aux actionnaires.


Maintenant que Rona a réparé sa structure de coûts et repositionné les enseignes Réno-Dépôt et Totem, le détaillant réinvestit ses économies dans diverses initiatives. Il lui faut en effet des ventes nettement plus vigoureuses pour que le levier de rentabilité donne tout son potentiel, explique Mme Nattel.


L'offre de nouveaux produits, de nouvelles campagnes de marketing et des promotions accrues «ont toutefois un prix».


Par exemple, un récent programme de loyauté destiné aux entrepreneurs en construction améliore les ventes dans ce créneau, mais ses coûts modèrent son impact sur les bénéfices.


Le contrôle des coûts devrait procurer des économies d'encore 45 M$ d'ici 2017.


Entre-temps, le rachat annuel de 10 % des actions de Rona devient un outil pour donner du rendement aux actionnaires. Le rachat vise aussi à augmenter le rendement du capital investi, du niveau «tiède» de 6,2 %, en 2015, à 7,5 %, en 2017, indique Mme Nattel.


Aperçu des initiatives de Rona


> Ajouter des produits de consommation courante dans ses 79 magasins de grande surface ;


> tester de nouvelles catégories de produits dans ses enseignes Rona ;


> offrir 100 % de ses produits sur son site Web, afin d'accroître les ventes en ligne de 150 % ;


> augmenter le trafic du site Web de 29 % et sa base d'abonnés à 1,2 million ;


> ouvrir huit magasins en 2015, dont trois Réno-Dépot au Québec, en Alberta et en Ontario.


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

En quoi #MoiAussi concerne aussi les conseils d’administration

BLOGUE INVITÉ. Voici des actions concrètes que les CA de PME peuvent poser pour gérer les risques de harcèlement.

Anfibio chausse une nouvelle génération

13:57 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. Cinquante ans après sa création, la PME ouvrira son premier atelier-boutique.

Le prix des propriétés multirésidentielles en hausse en 2018

13/11/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les hausses des prix médians des propriétés multirésidentielles dépassent celles des unifamiliales.