Titres en action: Tyson Foods, Apple, PepsiCo, Estée Lauder...

Publié le 20/08/2018 à 06:54, mis à jour le 20/08/2018 à 10:05

Titres en action: Tyson Foods, Apple, PepsiCo, Estée Lauder...

Publié le 20/08/2018 à 06:54, mis à jour le 20/08/2018 à 10:05

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:


(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)


Le géant américain de l'agroalimentaire Tyson Foods (TSN, 62,25$ US) va racheter son compatriote Keystone Foods, connu notamment pour les croquettes de poulet qu'il fournit aux groupes de restauration rapide, pour 2,16 milliards de dollars américains. Tyson mise sur cette acquisition réalisée auprès de la société brésilienne Marfrig Global Foods, tout en espèces, pour étendre ses activités à l'étranger grâce au réseau développé par Keystone Foods dans la région Asie-Pacifique ainsi sur plusieurs marchés à l'export en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Basé à West Chester en Pennsylvanie, Keystone emploie au total 11.000 salariés. Son chiffre d'affaires annuel s'élève à 2,5 milliards de dollars.


Sous pression, l'américain Apple(AAPL, 217,58$US) a confirmé lundi avoir retiré des applications «illégales» de paris et de loteries sur sa boutique en ligne en Chine, à la suite de virulentes critiques de médias d'État, à l'heure où Pékin durcit ses contrôles sur internet. Le géant californien de l'électronique a supprimé de son "App Store" chinois environ 25000 applications permettant de participer à des loteries ou paris en ligne, a indiqué au cours du week-end la télévision CCTV. «Les applications de paris sont illégales et ne sont pas autorisées sur l'App Store en Chine. Nous avons déjà retiré de nombreuses applications», a confirmé Apple lundi dans une déclaration à l'AFP, sans toutefois préciser le nombre de programmes supprimés. Apple assure également avoir bloqué «les développeurs qui tentaient de distribuer des applications illégales» sur la boutique en ligne.


Le géant américain des boissons non alcoolisées et des biscuits Pepsico(PEP, 114,96$US) a annoncé lundi vouloir racheter le spécialiste de la gazéification de boissons à domicile SodaStream pour un montant de 3,2 milliards de dollars, poursuivant ainsi sa stratégie de diversification. Pepsico compte verser en numéraire 144 dollars par action de SodaStream, "soit une prime de 32%" par rapport au cours moyen du titre ces 30 derniers jours, selon un communiqué. L’acquisition, qui a reçu le feu vert des conseils d'administration des deux entreprises, doit encore faire l'objet d'un vote des actionnaires de SodaStream et recevoir l'approbation des autorités de la concurrence compétentes. Pepsico table sur une finalisation d'ici janvier 2019.


Le géant des cosmétiques Estée Lauder(EL, 135,94$US) publie ses résultats ce matin, amorçant le début d'une semaine chargée pour les grands détaillants américains. Target, Gap, Foot Locker et d'autres encore devraient suivre. Wall Street s'attend à de solides résultats financiers toute la semaine, similaire à celle de la semaine dernière.


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.

L'AMF confirme qu'elle enquête sur Bombardier, le titre plonge

Mis à jour le 16/11/2018 | La Presse Canadienne

Le titre de Bombardier a plongé de 20% vendredi après l'annonce de l'AMF.

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?