Problèmes informatiques chez Cogeco : «c'est derrière nous»

Publié le 11/01/2019 à 14:19

Problèmes informatiques chez Cogeco : «c'est derrière nous»

Publié le 11/01/2019 à 14:19

Par Stéphane Rolland

Les problèmes informatiques qui ont nui à Cogeco Communications (CCA) dans les deux précédents trimestres sont maintenant derrière elle, assure son PDG Philippe Jetté, lors d’une conférence de presse en marge de son assemblée annuelle.


Au quatrième et premier trimestre (terminé le 30 novembre), la migration de son système de gestion de clients au Canada a connu des ratées qui ont forcé la société à augmenter ses dépenses et à réduire ses activités marketing. L’impact s’est reflété par une hausse des dépenses et une diminution des revenus. 


«Le quatrième et le premier trimestre couvrent l’ensemble de la période de stabilisation de la plateforme, a assuré M. Jetté . Nos activités de marketing et de centre d’appel sont déjà revenues à la normale.»


La fin de ce chapitre semble avoir rassuré le marché, même si le bénéfice par action était inférieur aux attentes. En début d’après-midi, le titre de Cogeco Communications gagne 6,05% à 72,78$.


Lire aussi: Le bénéfice de Cogeco est inférieur aux attentes


Dans le camp des optimistes, l’analyste Jeff Fan, de Banque Scotia, notait, avant la publication des résultats, que la valeur du titre se trouvait près d’un creux. «Nous pensons que l’évaluation pourrait être révisée lorsque les résultats et le sentiment s’amélioreront.»


Sans-fil et Internet haute vitesse en région


M. Jetté a donné peu de nouveaux détails sur ses plans dans le sans-fil. Au printemps dernier, la société a acquis pour près de 32 M$ en spectre situé dans des régions qu’elle dessert. Elle a toutefois décidé de passer son tour pour l’enchère du spectre de 600 MHz qui aura lieu en mars. Une décision qui a rassuré les analystes qui craignaient que Cogeco ne s’engage dans des dépenses coûteuses.


«Ce que nous envisageons, c’est de mettre en place un modèle d’entreprise régional, a expliqué le dirigeant en point de presse. Nous sommes intéressés à couvrir les régions où nous avons déjà des clients.»


Avant de donner plus de détails sur les projets de l’entreprise, M. Jetté dit vouloir attendre de voir si Ottawa tentera de faciliter la création de fournisseurs régionaux pour accroître la concurrence dans le marché canadien.


M. Jetté a aussi dit espérer que le gouvernement du Québec adopte une aide pour faciliter l’implantation du service Internet haute vitesse dans les régions éloignées qui ne sont pas desservies. «Il y a un modèle économique qui doit exister, affirme-t-il. Plusieurs de ces régions n’ont pas l’Internet haute vitesse parce que ce n’est pas rentable.»


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Air Canada, Aimia et Cogeco

11/01/2019 | François Pouliot

Que faire avec les titres d'Air Canada, Aimia et Cogeco? Voici quelques recommandations d'analystes.

Le bénéfice de Cogeco est inférieur aux attentes

11/01/2019 | Stéphane Rolland

L’implantation d’un nouveau système de gestion de client a pesé sur les résultats au premier trimestre.

À la une

À surveiller: Metro, Saputo et AstraZeneca

Que faire avec les titres de Metro Saputo et AstraZeneca? Voici quelques recommandations d'analystes.

10 choses à savoir mercredi

Des robots en épicerie pour bientôt? Les autos électriques sont plus propres, point. Pourquoi pas du lait de coquerelle?

Rembourser l'hypothèque ou garnir le CELI?

Une lectrice doute que ce soit plus rentable d'investir un héritage dans un CELI plutôt que de rembourser l'hypothèque.