Privilégiées : comment se prémunir contre la hausse des taux

Publié le 12/06/2013 à 14:18, mis à jour le 14/06/2013 à 15:36

Privilégiées : comment se prémunir contre la hausse des taux

Publié le 12/06/2013 à 14:18, mis à jour le 14/06/2013 à 15:36

Par Dominique Beauchamp

Après des années tranquilles, les retraités qui vivent des intérêts de leurs actions privilégiées sont peut-être secoués de voir la valeur de leurs actions décliner.


Le fonds négociés en Bourse des actions privilégiées canadiennes, iShares S&P/TSX Canadian Preferred (Tor., CPD) a en effet baissé de 3,3 % depuis son sommet d’avril.


Un tel repli apparaît mineur, mais pour des titres qui fluctuent généralement peu, c’est un mouvement qui attire l’attention.


« Le marché des actions privilégiées est de petite taille si bien que tout mouvement brusque, comme la réaction à la hausse récente de 0,50 % des taux canadiens de 5 ans, peut être amplifié à court terme », explique Anne Perreault, gestionnaire de portefeuilles chez Valeurs mobilières Desjardins.


Une répétition de 2008, qui a fait flancher les actions privilégiées, n’est pas dans les cartes, puisque nous n’assistons pas à une crise de crédit cette fois, mais bien à un retour à la normal des taux, explique pour sa part James Hymas, une sommité des actions privilégiées, président de Hymas Investment Management et auteur de prefblog.


En 2008, l’indice Desjardins actions privilégiées avait chuté de 24 % ; certaines actions avaient perdu la moitié de leur valeur parce que l’on doutait alors de la solvabilité des entreprises.


Hausse graduelle prévue


M. Hymas s’attend à une hausse graduelle des taux et un effet tout aussi graduel que les actions privilégiées. Quand les taux montent, le cours des titres à revenu baissent pour que le rendement de leur distribution, leur dividende ou le rendement de leur coupon intérêt augmente en proportion de leur cours, pour ainsi devenir ainsi concurrentiel avec les nouveaux taux.


« Sur une période de 12 mois, je prévois que les actions privilégiées conserveront un rendement total positif. En d’autres mots, le revenu des dividendes compensera entièrement le recul du cours des actions », explique M. Hymas, en entrevue.


Une stratégie pour amortir le choc 


Sur le même sujet

Actions privilégiées : une leçon à retenir

25/11/2015 | Ian Gascon

Malgré l'avantage fiscal des actions privilégiées, il ne faut pas minimiser l'importance d'une bonne diversification.

Les actions privilégiées: lumière au bout du tunnel ?

Édition du 14 Novembre 2015 | Yves Bourget

CHRONIQUE. Il y a des occasions dans les actions privilégiées canadiennes, mais il risque d'y en avoir de meilleures ...

À la une

Feedback: un ami qui vous veut du bien

12/12/2017 | Francis Gosselin

BLOGUE INVITÉ. Est-il temps de dire adieu aux évaluations annuelles? Plusieurs entreprises l'ont fait.

Le moyen le plus facile de profiter du bitcoin

12/12/2017 | François Remy

BLOGUE. Je vais vous parler de produits dérivés sans évoquer la Bourse, la spéculation, la bulle…

Investir dans le bitcoin rapporte le plus... les lundis

11/12/2017 | François Remy

BLOGUE. Voilà le genre de lecture qui pourrait vous faire aimer le début de la semaine. Ou le détester encore plus...