«Milestone Apartments REIT est sous-évaluée» - Marie-Ève Savard, gestionnaire de portefeuille chez Gestion d'actifs Manuvie

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

«Milestone Apartments REIT est sous-évaluée» - Marie-Ève Savard, gestionnaire de portefeuille chez Gestion d'actifs Manuvie

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

Par Stéphane Rolland

Marie-Ève Savard est gestionnaire de portefeuille chez Gestion d'actifs Manuvie.

Quelle société est sur votre écran radar ?


Milestone Apartments REIT (Tor., MST.UN) est une société en placement immobilier inscrite à la Bourse de Toronto depuis mars 2013. Son portefeuille est composé de logements résidentiels situés dans les banlieues, au sud des États-Unis. Ces marchés sont en forte croissance. Milestone est en mesure d'augmenter ses loyers de 5 % annuellement. Ce marché locatif n'est pas régulé comme au Québec. La forte demande des locataires et les loyers moins élevés que ceux des grandes villes procurent à Milestone la marge de manoeuvre nécessaire pour accroître ses prix. La fragmentation du marché ouvre de nombreuses occasions de croissance par acquisitions. Les sociétés inscrites en Bourse ne représentent que 4 % d'un marché locatif de 112 G $ US aux États-Unis. L'action s'échange à 12 fois les flux de trésorerie liée à l'exploitation. En comparaison, les sociétés équivalentes s'échangent dans une fourchette de 17 à 20 fois. Le potentiel de croissance ne justifie pas cet escompte.


Vous suivez le commerce de détail de près. Quelles sont les perspectives pour ce secteur ?


Les titres de consommation ont déjà très bien performé, mais je crois que ça pourrait continuer. Les consommateurs ont plus d'argent en raison de la diminution des prix de l'essence. Ça aide aussi les détaillants à réduire leur coût de transport. Le départ de Target est également une bonne nouvelle pour ses concurrents.


Avez-vous des exemples de titres qui se démarquent dans le secteur ?


Je crois qu'il y a encore de bons catalyseurs pour Loblaw (Tor., L). Avec l'acquisition de Shoppers Drug Mart (Pharmaprix au Québec), la société générera beaucoup de flux de trésorerie liés à l'exploitation, ce qui lui permettra de rembourser ses dettes et de racheter ses actions. L'évaluation de son titre est attrayante. Loblaw a beaucoup investi dans l'informatique et devrait être en mesure de générer des économies. J'aime bien Cineplex (Tor., CGX) également. Dans un contexte économique difficile, les consommateurs cherchent des divertissements à un prix raisonnable, et ainsi les salles de cinéma résistent au soubresaut. L'année 2014 a été faible, mais 2015 s'annonce très forte du côté du box-office. Pour cette raison, la société pourrait mieux performer par rapport à ce qu'établit le consensus.


Marie-Ève Savard est gestionnaire de portefeuille chez Gestion d'actifs Manuvie. Lorsqu'elle gère son fonds de revenu mensuel, elle cherche des titres à dividendes. Lorsqu'elle porte son chapeau d'analyste, elle suit le commerce de détail, les télécommunications et les médias.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Financière Manuvie est confiante de sortir indemne de son litige

Elle mène un combat juridique contre le fonds de couverture Mosten Investment sur les contrats d’assurance.

Manuvie et Industrielle Alliance viennent-elles d'échapper à l'abysse?

Édition du 10 Novembre 2018 | François Pouliot

Les sociétés Manuvie (MFC, 20,75 $) et Industrielle Alliance (IAG, 47 $) viennent-elles d'échapper à l'abysse ? Les ...

À la une

Bernie Sanders: l'allocateur de capital?

BLOGUE INVITÉ. Regard sur la politisation des rachats d'actions.

Vidéo: comment prévoir l'arrivée d'une récession aux États-Unis

GESTIONNAIRES EN ACTION. Luc Girard présente 4 éléments qui pourraient contribuer à provoquer une récession aux É-U.

Air Canada bat les attentes, mais prévoit des coûts plus élevés

Air Canada tire plus de revenus de ses passagers en même temps que ses coûts augmentent.