Michael Sabia compare le bitcoin à un «billet de loterie»

Publié le 21/02/2018 à 15:26

Michael Sabia compare le bitcoin à un «billet de loterie»

Publié le 21/02/2018 à 15:26

Par Stéphane Rolland

Photo:123rf

Michael Sabia accorde peu de crédibilité au bitcoin. Le PDG de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a comparé la cryptomonnaie à un «billet de loterie», lors d’une conférence de presse mercredi.


«Pensez-vous que ce serait une bonne idée pour un régime de retraite d’acheter un billet de loterie? lance-t-il. Ce n’est pas ce que nous voulons. En ce moment, c’est ce que je pense du bitcoin.»


M. Sabia a fait ce commentaire dans le cadre de la publication des résultats du bas de laine des Québécois, qui a affiché un rendement de 9,3% en 2017. Si le dirigeant dédaigne le bitcoin, il en va autrement de la technologie derrière ce jeton: la chaîne de bloc.


«C’est différent de la technologie de la chaîne de bloc, poursuit-il. Nous ne voulons pas investir immédiatement dans cette technologie, mais nous sommes très conscients qu’elle pourrait offrir des occasions d’investissements ou bouleverser des industries dans le futur.»


Lire «Suivre le bitcoin, c'est comme piloter un avion»


Le point de vue de M. Sabia reflète une opinion largement répandue dans les milieux financiers traditionnels à savoir que le bitcoin a peu de valeur – le mot «bulle» est souvent prononcé-, mais que la technologie de la chaîne de bloc a un grand potentiel.


Parmi les partisans du bitcoin, on répond que la chaîne de bloc et le bitcoin sont en fait indissociables. Si l’un est bon, l’autre le serait inévitablement. Les optimistes jugent que le potentiel économique du bitcoin est sous-estimé et qu’il pourrait devenir une forme de valeur refuge, comme l’or. Bref, le fossé qui sépare sceptique et optimiste est grand.


Notre cahier Investir se penche sur la question:
Un bitcoin, ça vaut quoi ?
(réservé à nos abonnés).


 


Le dirigeant a affiché le même scepticisme au sujet des actions des producteurs de marijuana. Questionné sur ce secteur, le dirigeant a laissé planer un silence pendant qu’il fixait dans le vide avec une mine légèrement découragée, soulevant le rire des journalistes dans la salle.


«Le monde est suffisamment exigeant et nous avons besoin de 100% de nos facultés», lance-t-il pince-sans-rire.


 


Pour en savoir plus sur la conférence de la Caisse :


La Caisse de dépôt affiche un rendement de 9,3% pour 2017


REM: la Caisse se défend d'avoir laissé tomber Bombardier


 


 


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

À la une

Quel est VOTRE meilleur truc pour être efficace et heureux au travail?

Il y a 14 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. Confiez-le moi, et celui-ci figurera peut-être bien dans un grand article du journal Les Affaires...

Hydro-Québec réclame des tarifs «dissuasifs» pour la crypto

17/06/2018 | François Remy

BLOGUE. L'énergéticien demande de tripler le prix du kilowattheure pour décourager l’industrie blockchain.

Gestion de l’offre: ce que Trump et cies ne vous disent pas

16/06/2018 | François Normand

ANALYSE GÉOPOLITIQUE - Un débat d’idées est le bienvenu, mais encore faut-il considérer tous les éléments. Les voici.