Les pipelines sont tombés de leur piédestal, mais il est trop tôt pour acheter


Édition du 25 Novembre 2017

On savait déjà que les exploitants de pipelines, ces payeurs classiques de dividendes élevés, n'étaient plus les titres sans histoires qu'ils ont déjà été. Leur évaluation, dopée par la chute dramatique des taux d'intérêt ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Pipelines: trop peu nombreux, ils nuisent à notre productivité

Le manque de pipelines a un impact énorme, dit l'Institut C.D. Howe.

Amateur de dividendes, celui d’Enbridge est sous haute surveillance

Il faudra attendre pour savoir si Enbridge tiendra sa promesse de faire croître son dividende de 10 à 12%

À la une

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

20/09/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

20/09/2018 | lesaffaires.com

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Le titre de Médiagrif pourrait valoir 12 à 17 $ dans une vente

Mis à jour le 20/09/2018 | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.