Gestionnaires et analystes moins enthousiastes envers les titres des banques


Édition du 20 Septembre 2014

Bien qu'elles aient publié il y a à peine deux semaines de bons résultats trimestriels, supérieurs pour la plupart aux attentes des analystes, les banques canadiennes suscitent peu d'enthousiasme auprès des investisseurs.
En effet, seule la Banque Nationale (Tor., NA, ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Qu'est-il advenu du partenariat entre Banque Nationale et Bill Gross?

L'association entre BNI et Bill Gross aura durée moins de deux ans.

FNB: Comment Banque Nationale Investissements veut faire sa place

18/02/2019 | Stéphane Rolland

En entrevue, Annamaria Testani, vice-présidente chez BNI, nous explique sa stratégie.

À la une

Qu'est-il advenu du partenariat entre Banque Nationale et Bill Gross?

L'association entre BNI et Bill Gross aura durée moins de deux ans.

La vie «ennuyeuse» des vrais millionnaires

Comment devenir millionnaire? Un lecteur avec un job bien ordinaire nous explique. Un nouveau livre aussi.

La volatilité des marchés pèse sur la performance des grandes banques

La querelle commerciale sino-américaine et de «shutdown» américain pourrait fair mal aux bénéfices des banques.