Gestion active : même Dieu vivrait de mauvaises passes


Édition du 16 Septembre 2017

La proposition est à la limite du sacrilège, mais elle est riche d'enseignement. S'il gérait un portefeuille à long terme, Dieu lui-même connaîtrait de douloureux revers, selon une recherche de Wes Gray, d'Alpha Architect. Pour en faire la démonstration, ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Comment séduire (et retenir) ses employés milléniaux

BLOGUE. C'est un art de composer avec ceux qui souhaitent occuper un poste de vice-présidence deux ans après l'embauche.

Fiera: le pedigree mondial de Vincent Duhamel plaît

Expatrié à Hong Kong depuis plus de 20 ans Vincent Duhamel jouera un rôle dans les futures acquisitions de Fiera Capital

À la une

Pourquoi le Château Laurier a mesuré son empreinte sociale

BLOGUE. Le Château Laurier est la première entreprise québécoise à mesurer son empreinte sociale.

Rumeurs de fusion: Siemens tourne le dos à Bombardier

Après des rumeurs de rapprochement avec Bombardier, Siemens se tourne vers Alstom.

«Les technologies ne servent à rien si les employés les ignorent»

CONFÉRENCE. L'usine 4.0 c'est bien beau, à condition d'intégrer les technologies dans la culture de l'entreprise.