Cominar coupe son dividende de 37%

Publié le 08/03/2018 à 12:47

Cominar coupe son dividende de 37%

Publié le 08/03/2018 à 12:47

Par Stéphane Rolland

Cominar (CUF) coupe à nouveau son dividende tandis qu’elle entame une autre étape de son plan de restructuration. La stratégie est peaufinée et des changements au conseil d’administration sont annoncés. Les marchés réagissent négativement, mais quelques analystes accueillent les annonces avec un optimisme prudent.


La société de placements immobiliers de Québec a réduit de 37% sa distribution mensuelle. Celle-ci passe de 9,5 cents à 6 cents par mois. La décision survient tandis que le ratio de distribution était de 101,8%. Autrement dit, pour chaque dollar de liquidité que l’entreprise générait, elle en versait 1,08$ à ses actionnaires.


«Notre cheminement vers la reprise nous a aussi obligés à prendre des mesures difficiles, mais néanmoins nécessaires, en ce qui a trait à nos distributions», commente Sylvain Cossette, PDG de l’entreprise, dans un communiqué. Ces mesures visent à restaurer notre flexibilité financière et à protéger notre capacité à effectuer des distributions à un niveau soutenable, ce qui reste au cœur de notre objectif global».


C’est la deuxième baisse en moins d’un an. En août dernier, Cominar avait réduit sa distribution, qui était passée de 12,25 cents à 9,4 cents par mois.


D’autres actifs à vendre


En août dernier, la direction avait également dévoilé un nouveau plan stratégique, qui prévoyait la vente de 1,2 G$ en actif et un recentrage sur le Québec. En décembre dernier, l’entreprise a annoncé la vente d’un portefeuille de 96 immeubles à Slate Acquisitions pour un montant de 1,14 G$. La transaction devrait être finalisée à la fin du mois.


La société cherche toujours d’autres occasions de vente afin de réduire son endettement, précise-t-on dans le communiqué dévoilé jeudi. On annonce également qu’on réduira la collaboration avec le Groupe Dallaire et qu’on internalisera désormais les services de construction.


Gouvernance


Il y a également un jeu de chaise musicale au conseil d’administration. Trois nouveaux administrateurs font leur entrée tandis que deux autres quitteront.


Dès aujourd’hui, Paul Campbell et René Tremblay se joignent à l’équipe tandis que Ghislaine Laberge quitte ses fonctions. Lors de la prochaine assemblée annuelle en mai, Mary-Ann Bell ne sollicitera pas un autre mandat tandis que Heather Kirk se soumettra aux votes des actionnaires pour la première fois.


Le 12 février dernier, le président du conseil Michel Dallaire a quitté ses fonctions et a été remplacé par Alban D’Amours.


Un optimisme prudent des analystes; l’action recule.


Au moins trois analystes ont réagi avec un optimisme prudent immédiatement après la publication des résultats. L’action recule cependant de 4,94% à 13,08$ vers 12h30.


Brad Struges, de l’Industrielle Alliance, perçoit positivement la réduction du dividende. «Je pense que la réduction de la distribution était un choix prudent, car son ratio de distribution était élevé», écrit-il. «Depuis quelques mois, la société a entrepris plusieurs mesures qui améliorent les perspectives de croissance à long terme. »


Michael Smith, de RBC Marchés des capitaux, affiche un optimisme prudent. «Selon nous, ça met la table pour un avenir plus favorable, commente-t-il. Il reste encore beaucoup de choses à faire, particulièrement du côté des centres commerciaux conventionnels. »


Michael Markidis, de Desjardins Marché des capitaux, voit les développements comme mi-figue, mi-raisin. «La décision de vendre plus d’actifs sera sûrement perçue positivement. Par contre, les résultats étaient plus faibles que prévu et c’est une source de préoccupation. »


Résultats


Les résultats du quatrième trimestre ont été inférieurs aux attentes. Les flux de trésorerie tirés des opérations sont de 0,34$ par titre, en baisse de 11% par rapport à l’an dernier. C’est légèrement sous le consensus des analystes à 0,35$.


La société a également dévoilé une perte nette de 581,2 M$ au quatrième trimestre. Cela représente une perte nette de 391,7 M$ pour l’entièreté de l’exercice 2017.


Au 31 décembre, le ratio d’endettement de Cominar se situait à 57,4% comparativement à 52,4% à la même date l’an dernier. À la même date, le taux d’occupation était de 92,6% par rapport 92,4% l’an dernier.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

Il n'est pas trop tard pour miser sur l'éclatement de DowDupont

Le colosse chimique DowDupont sur le point de se diviser en trois pour créer de la valeur.

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.