Cominar coupe son dividende de 22%

Publié le 03/08/2017 à 20:37

Cominar coupe son dividende de 22%

Publié le 03/08/2017 à 20:37

Par François Pouliot

Aux prises avec une menace de décote de sa dette, la société Cominar (CUF.UN, 13,02$) coupe sa distribution de 22% et annonce la suspension temporaire de son régime de réinvestissement des dividendes.


La distribution annuelle, qui était à ce jour de 1,47$ par unité, passe à 1,14$ par unité. La coupe s'applique de façon mensuelle et est effective dès le mois d'août


Le programme de réinvestissement de la distribution, qui offrait une prime de 3% et auquel adhérait environ 25% des actionnaires, est suspendu "temporairement". La direction ne précise pas clairement à quel moment il pourrait être rétabli. "La suspension du régime de réinvestissement est basée sur le fait que la valeur boursière des parts ne reflète pas la valeur intrinsèque de Cominar", indique le chef des opérations financières, Gilles Hamel.


L'affirmation semble vouloir dire que, aux yeux de la direction, la valeur estimée des actifs de Cominar est supérieure à celle que lui accorde actuellement le marché. Conséquemment, elle ne souhaite pas pénaliser les actionnaires non participants en émettant des actions à trop fort rabais qui viennent accentuer la dilution.


L'abaissement de la distribution survient alors que la firme de notation DBRS menaçait de décoter la dette de Cominar et de lui faire perdre son statut "investissement". Une telle décote aurait fait passer la dette au rang de pacotille (junk bonds), ce qui n'aurait pas pour autant causé de problèmes de refinancement.


"Nous avons ajusté notre distribution par part afin de nous redonner toute la flexibilité dans le cadre de nos opérations et de notre croissance et baisser notre ratio de distribution sous les 90%", indique de son côté Michel Dallaire, chef de la direction de l'entreprise.


Avec la coupe, la distribution de 1,14$ par unité offre maintenant un rendement de 8,76% sur la valeur de l'unité.


Une analyste estimait en soirée jeudi que la coupe du dividende était déjà anticipée et ne devrait pas avoir d'impact négatif sur le cours de l'unité. "Nous croyons qu'une distribution dans le milieu des 8% est appropriée pour Cominar et nous nous attendons à ce que le marché réagisse positivement, quoique modestement (+-3%) à la nouvelle", écrit Jenny Ma, de Canaccord Genuity.


Madame Ma dit cependant continuer d'avoir des sentiments tièdes à l'endroit de Cominar. "Nous croyons que ses perspectives de croissance demeurent contenues. Son ratio d'endettement et le ratio de la distribution sur les fonds en provenance des opérations se comparent défavorablement face aux pairs", écrit-elle, en maintenant une cible à 14$.


Si l'on croit le consensus 2018, Cominar versera 86% de ses fonds disponibles en provenance des opérations en distribution (93%, selon la prévision de Canaccord), alors que la moyenne des autres fiducies immobilières canadiennes est plutôt à 82%, selon l'analyste.


En marge de cette annonce, l'entreprise a aussi dévoilé ses résultats du deuxième trimestre, qui sont inférieurs aux attentes. Les fonds en provenances des opérations ont atteint 0,35$ par unité, en baisse de 17% sur les 0,42$ du deuxième trimestre 2016, et sous le consensus à 0,37$. Le bénéfice d'exploitation net des propriétés comparables a reculé de 3,2% sur l'an dernier.


Une conférence téléphonique de la direction est prévue pour ce vendredi, à 11h.


Quelle sera la suite pour Cominar? Lisez notre récente analyse: Cominar, aubaine ou piège?


SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

À surveiller: Dollarama, Cominar et Transcontinental

Que faire avec les titres de Dollarama, Cominar et Transcontinental? Voici des recommandations d'analystes.

Cominar pourrait racheter des actions, mais...

25/05/2018 | Stéphane Rolland

La décision à prendre quant au nombre de titres en circulation n’est pas évidente.

À la une

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...

Bourse: l'été ne sera pas de tout repos

BLOGUE. Gracieuseté de la bravade de Donald Trump, les stratèges craignent un été mouvementé.