Titres en action: Telus, Canadian Tire, Manuvie, WSP, Freshii...

Publié le 08/11/2018 à 06:58

Titres en action: Telus, Canadian Tire, Manuvie, WSP, Freshii...

Publié le 08/11/2018 à 06:58

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:


(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)


Le géant canadien des télécommunications Telus (T, 45,42$) a engrangé un bénéfice de 447 millions $ au troisième trimestre, comparativement à 406 millions $ au même moment l'an dernier. Cette performance correspond à 74 cents par action cette année, contre 68 cents par action il y a un an. Ses revenus d'exploitation sont passés de 3,4 milliards $ l'an dernier à 3,77 milliards $ cette année. Son bénéfice ajusté s'est chiffré à 74 cents par action, par rapport à 70 cents par action il y a un an. Les analystes interrogés par Thomson Reuters Eikon prédisaient en moyenne un profit de 72 cents par action. Telus rapporte avoir ajouté 145 000 clients nets à ses services sans fil, 36 000 clients internet haute vitesse et 18 000 clients pour Telus TV. Telus a annoncé que son dividende trimestriel passera de 52,5 cents par action à 54,5 cents par action.


La Société Canadian Tire (CTC.A,164,74$) a annoncé jeudi un bénéfice net de 231,3 millions $ ou 3,15 $ par action pour le troisième trimestre, comparativement à 198,5 millions $ ou 2,59 $ par action l'an dernier. Ses revenus trimestriels sont passés de 3,27 milliards $ il y a un an à 3,63 milliards $ cette année. Son bénéfice ajusté s'est chiffré à 3,47 $ par action, contre 2,59 $ par action l'an dernier. Les analystes interrogés par Thomson Reuters Eikon attendaient en moyenne un profit de 2,85 $ par action. La compagnie a rehaussé son dividende trimestriel à 1,0375 $ par action.


Pages Jaunes Limitée (Y, 7,88 $) a renoué avec la rentabilité au troisième trimestre. La compagnie a annoncé jeudi un bénéfice net de 27,2 millions $ ou 1,03 $ par action pendant la période, comparativement à une perte de 7,2 millions $ ou 27 cents par action l’an dernier. L’amélioration du bénéfice net s’expliquerait essentiellement par l’augmentation du BAIIA ajusté, par la baisse de la dotation aux amortissements, par un profit à la vente des actifs liés aux activités de RedFlagDeals et par la reprise d’une charge d’impôt de 18,3 millions $ comptabilisée à l’égard d’années d’imposition antérieures. Ses revenus trimestriels ont chuté de 45,5 millions $ ou 25,9 pour cent, passant de 175,7 millions $ il y a un an à 103,2 millions $ cette année. La dégringolade est imputée à la baisse des produits tirés des médias et solutions numériques et des médias imprimés dans tous les secteurs ainsi qu’aux cessions ayant eu lieu aux deuxième et troisième trimestres de 2018. 


Cascades (CAS, 10,96 $) a affiché jeudi un bénéfice net de 36 millions $ ou 38 cents par action au troisième trimestre, comparativement à 33 millions $ ou 35 cents par action l'an dernier. Son bénéfice ajusté a été de 38 millions $ ou 40 cents par action, soit deux fois plus que celui de 19 millions $ ou 20 cents par action annoncé au même moment l'an dernier. Ses ventes trimestrielles sont passées de 1,103 milliard $ il y a un an à 1,172 milliard $ cette année. Cette amélioration est notamment attribuée à une augmentation de 12 % du secteur des papiers tissu.


Le géant médiatique québécois Québecor (QBR.B 27,24$) a annoncé jeudi que ses revenus se sont améliorés de 17,6 millions $ ou 1,7 % au troisième trimestre, à 1,06 milliard $. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires s'est chiffré à 186,7 millions $ ou 80 cents par action, comparativement à 178,4 millions $ ou 74 cents par action au même moment l'an dernier. Le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies a été de 142 millions $, soit 61 cents par action, contre 103,7 millions $ ou 43 cents par action à la même période de 2017, soit une hausse de 36,9 %. Les services de téléphonie mobile et d'accès Internet ont affiché des hausses respectives de 130 400 lignes, ou 13,2 %, et de 43 400 lignes, ou 2,6 %, pour la période de 12 mois terminée le 30 septembre 2018. Le conseil d'administration de Québecor a déclaré un dividende trimestriel de 5,5 cents par action sur les actions catégorie A et les actions catégorie B. Ce dividende sera versé le 18 décembre 2018 aux actionnaires inscrits à la date de clôture des registres le 23 novembre 2018.


Au quotidien, le jeu des attentes influence les cours. Ce phénomène s’est illustré aujourd’hui alors que le bénéfice trimestriel 0,75$ par action de Manuvie (MFC, 2,58$) a dépassé les prévisions par 11% grâce à la bonne performance de ses activités en Asie et de celles de gestion d’actif et à la suppression de coûts. Son action a bondi de 5% à 22,58$ parce que analystes étaient prudents étant donné les nombreuses déceptions passées. En revanche, Sun Life (SLF, 48,47$), sa rivale appréciée pour sa constance, a cédé 2% parce que la croissance de sa filiale asiatique a ralenti de 25 à 15%, du deuxième au troisième trimestre. Le bénéfice de 1,20$ par action a tout de même surpassé les prévisionr par 2%.


Groupe WSP Global (WSP, 67,13$) a annoncé jeudi un résultat net attribuable aux actionnaires de 87,7 millions $ ou 84 cents par action au troisième trimestre, en hausse respectivement de 20,8 % et de 18,3 % par rapport à 2017. Les produits des activités ordinaires nets sont passés de 1,3 milliard $ l’an dernier à 1,47 milliard $ cette année. Le conseil d’administration de WSP a déclaré un dividende de 37,5 cents par action. Le dividende sera payable le ou vers le 15 janvier 2019 aux actionnaires inscrits à la clôture des activités le 31 décembre 2018. WSP compte parmi les plus grandes firmes de services professionnels au monde.


Le franchiseur de bistrots de mets-santé Freshii (FRII,  2,86$) poursuit da dégringolade en Bourse, après le dévoilement de résultats inférieurs aux attentes et le retrait de l’aperçu annuel. Le titre plonge de 28% en matinée, ce qui porte à 75% la déconfiture de l’action depuis son entrée en Bourse en janvier 2017. La société, qui voulait tripler sa taille, a émis ses premières actions à prix fort: un multiple de plus de 30 fois son bénéfice d’exploitation et de 20 fois ses revenus. Les déceptions n’ont pas tardé. Au troisième trimestre, les revenus ont raté les prévisions de 11%, tandis que le franchiseur a ouvert seulement 10 nouveaux établissements, soit cinq fois moins que prévu. Surtout, les ventes par restaurant comparable ont décliné de 0,8%, pour la première fois depuis 22 trimestres. Canaccord Genuity charcute son cours-cible de 9,50 à 4$.


Tesla(TSLA, 348,16$US) a annoncé mercredi soir avoir nommé Robyn Denholm à la présidence du conseil d'administration en remplacement d'Elon Musk, qui avait dû démissionner de ce poste début octobre. La désignation de Robyn Denholm, jusqu'alors directrice financière du poids lourd australien des télécommunications Telstra, prend effet immédiatement mais elle continuera d'assurer ses fonctions chez son actuel employeur pendant les six prochains mois, a expliqué Tesla dans un communiqué. «Pour assurer une transition réussie durant la période où Robyn restera à Telstra, Elon lui apportera son soutien et toute l'aide dont elle aura besoin pour ce nouveau poste», a précisé le communiqué du constructeur de voitures électriques.


Le constructeur automobile japonais Nissan a vu ses bénéfices chuter au premier semestre de l'exercice 2018/19, sur fond de déclin de ses ventes aux États-Unis, et s'est donc contenté de maintenir ses prévisions peu optimistes. «Malheureusement, à la fois nos recettes et nos profits ont continué à reculer au deuxième trimestre, confrontés à des vents contraires tels qu'un repli des devises des économies émergentes et une hausse des coûts des matières premières», a commenté le directeur financier Hiroshi Karube. Sur la période d'avril à septembre, le bénéfice net a ainsi fléchi de 11%, à 246,2 milliards de yens (2,8 milliards $), conformément à l'objectif annuel de 500 milliards, confirmé par le groupe. Comparé à un an plus tôt, cette prévision représente une baisse de 33%.


L'industriel allemand Siemens(SIE, 103,68€) a annoncé jeudi un bénéfice net stable de 6,12 milliards d'euros (9,15 G $) pour son exercice décalé 2017/2018 et a rempli ses objectifs annuels, malgré des situations très contrastées selon ses branches et la menace d'un nouveau plan social. Le chiffre d'affaires de l'entreprise fabriquant aussi bien des turbines, des trains, des éoliennes que des logiciels a lui augmenté de 2% sur un an, à 83,04 milliards d'euros. Pour le quatrième trimestre, le bénéfice de Siemens a en revanche perdu 46% à 681 millions d'euros sur un an, grevé par la préparation de la fusion de sa branche mobilité avec Alstom.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Titres en action: Fairfax Financial Holdings, Renault-Nissan...

06:56 | LesAffaires.com et AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: Bombardier, Nemaska et Walmart

16/11/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Bombardier, Nemaska et Walmart?

À la une

Test du Huawei Mate20 Pro : le téléphone intelligent le plus puissant de 2018

BLOGUE. Ce téléphone chinois rendra jaloux tous les autres. Mais il traîne la lourde réputation de son fabricant...

Bombardier rebondit en Bourse

Bombardier rebondit de plus de 20% à mi-séance lundi.

Êtes-vous obligé d'accepter une promotion?

BLOGUE INVITÉ. Il est essentiel de bien comprendre ce que représente la promotion, ses implications ainsi que son impact