Titres en action: Canada Goose,Canopy, Premium Brands, Alstom, Tencent, Samsung...

Publié le 14/11/2018 à 06:53

Titres en action: Canada Goose,Canopy, Premium Brands, Alstom, Tencent, Samsung...

Publié le 14/11/2018 à 06:53

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:


(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)


Le fabricant et détaillant des luxueux parkas Canada Goose (GOOS, 85,83$) a épaté la galerie au deuxième trimestre. Son bénéfice par action a explosé de 56% à 0,46$ par action, soit 70% de plus que le consensus de 0,26$ par action. Son action grimpe de 10,7% au début de l’après-midi. La société attribue sa performance aux meilleures ventes de gros que prévu. Les clients ont commandé en moyenne plus que prévu et on aussi devancé leurs commandes. Les gains d’efficacité sont aussi gonflé sa marge brute, si bien que le bénéfice d’exploitation de 49M$ a surpassé les attentes par 45%. Canada Goose a aussi accru ses orientations pour 2019. La croissance des revenus passe de 20 à 30%. La marge d’exploitation s’améliorera d’au moins 1,5% au lieu de 0,5% tandis que les profits avanceront d’au moins 40% au lieu de 25%. Brian Tunik de RBC est si ébloui qu'il hausse son cours-cible de 80 à 100$. La vente en ligne et en magasin, la percée en Chine, l'ajout de nouveaux produits telles que les botts mettent le couvert à des ventes de 1,2 à 1,5G$ en 2021, dit-il. Entrée en Bourse au cours de 17$ en mars 2017, l’action de Canada Goose a quintuplé depuis.


Les résultats des producteurs de marijuana confrontent les investisseurs à la réalité des affaires de l’industrie émergente. Cette fois, ce sont les résultats de la doyenne Canopy Growth (WEED,45,51$) qui dégonflent tout le secteur. Son action a perdu rien de moins que le quart de sa valeur en cinq séances, dont 10% en matinée. L’Ontarienne a dévoilé une perte de 330M$ ou de 1,52$ par action après avoir multiplié ses dépenses par six à 180M$ avant la légalisation du pot à usage récréatif. La société forme notamment 650 employés dédiés au service à la clientèle. Les analystes avaient estimé une perte de 0,12$ par action. Dans son sillage, Hexo (HEXO, 5,82$), Aphria (APH, 12,72$) et Aurora Cannabis (ACB, 8,11$) perdent aussi de 4 à 7%.


Voici ce qui arrive lorsqu’une coqueluche de croissance trébuche. Le fabricant et distributeur d’aliments préparés Premium Brands (PBH, 70,07$) a perdu jusqu’à 20% en deux séances, après avoir dévoilé un bénéfice d’exploitation 14% inférieur aux prévisions et avoir abaissé ses objectifs annuels. Ce recul porte à 43% sa dégringolade depuis son sommet d’avril. Il semble que la sévère pénurie de main-d’oeuvre aux États-Unis retarde deux contrats d’approvisionnement de sandwiches d’une valeur de 40 millions de dollars américains avec les deux principales chaînes de dépanneurs aux États-Unis. Ses usines, récemment agrandies, n’ont donc pas fonctionnées à pleine capacité. Leon Aghazarian, de la Financière Banque Nationale, charcute son cours-cible de 130 à 95$, mais estime qu’au cours actuel, le titre a perdu sa plus-value de croissance qui elle n'est n’est pas disparue, mais tout simplement retardée. Même son de cloche d’Alexander Dlakun de Canaccord Genuity qui prévoit un bond de 28% du bénéfice d’exploitation en 2019. La société affiche toujours la plus forte croissance de son industrie, tant interne que par acquisitions, dit-il.


Alstom(ALO, 39,07€) a annoncé mercredi une très forte progression de ses résultats au premier semestre de son exercice décalé 2018/19, avec un carnet de commandes très rempli, quelques mois avant sa fusion prévue avec les activités ferroviaires de l'allemand Siemens. Le constructeur ferroviaire français a publié un bénéfice net plus que triplé pour le semestre, à 563 millions d'euros (840M$), contre 177 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires est en hausse de 20% à 4,01 milliards d'euros, tandis que les prises de commandes ont plus que doublé à 7,12 milliards, a indiqué dans un communiqué le groupe dont le carnet de commandes atteignait au 30 septembre le niveau record de 38,1 milliards d'euros (en hausse de 9% sur un an). Le semestre a été particulièrement faste, avec notamment la commande de 100 «TGV du futur» passée par la SNCF en France pour 2,7 milliards d'euros, mais aussi un métro léger automatique pour Montréal, des trains pendulaires en Italie, un système de signalisation embarqué des trains en Norvège, des métros à Bombay, Taipei et Sydney, des locomotives au Maroc...


Le géant chinois de l'internet Tencent(272,20 HKD) a publié mercredi un bénéfice net supérieur aux attentes, en dépit du tour de vis des autorités chinoises, inquiètes des phénomènes d'addiction, contre les jeux vidéos, sa principale source de revenus. Tencent a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 23,3 milliards de yuans (près de 4,5 milliards $), en hausse de 30% sur un an, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg attendaient un chiffre bien inférieur, à savoir 18,39 milliards de yuans. Le chiffre d'affaires de ce mastodonte a atteint 80,6 milliards de yuans (plus de 15 milliards $) sur la période, en hausse de 24% sur un an. Au moment où les autorités chinoises multiplient les mesures pour lutter contre l'addiction aux jeux vidéo, Tencent a indiqué que ses revenus tirés des jeux sur smartphone avaient grimpé de 7% sur un an au troisième trimestre, mais précisé que ceux des jeux sur PC avaient au contraire reculé de 15%. Le groupe dit avoir encore quinze jeux en préparation.


Le régulateur sud-coréen a infligé mercredi une amende à la branche santé de l'empire Samsung pour des irrégularités comptables présumées portant sur près de quatre milliards de dollars tandis que sa cotation a été suspendue pour une durée indéterminée. Samsung BioLogics, sous-traitant en médicaments issus des biotechnologies, est le troisième mondial en parts de marché et l'une des 10 premières entreprises sud-coréennes en termes de valorisation boursière. Sa capitalisation boursière s'élève à 22 000 milliards de wons (19 milliards de dollars), même après avoir perdu 30% en un mois à cause du scandale. L'entreprise a «délibérément» violé les règles comptables en 2015, soit un an avant son introduction en Bourse, en gonflant la valeur d'une filiale, a déclaré la Commission des services financiers (CSF). La société a écopé d'une amende de huit milliards de wons (7 millions de dollars) et sa cotation a été suspendue pour «un moment» afin de laisser le temps au régulateur de déterminer si elle peut rester en Bourse.


 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Banque Royale, Champion et Cogeco

10/12/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de la Banque Royale, Champion Iron Ore et Cogeco Communications?

Titres en action: : Cominar, DHX Media, Loblaw, CGI, Aurora Cannabis, Alstom, Tesla...

Mis à jour le 10/12/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Pierre Lassonde : bien plus qu'un donateur

Édition du 08 Décembre 2018 | René Vézina

Pierre Lassonde a fait fortune dans le secteur de l'or. Et ce sont désormais les lingots de philanthropie qu'il a ...

Bourse: Wall Street termine en hausse une séance volatile

Mis à jour le 10/12/2018 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. «Beaucoup de gens semblent vouloir se préparer pour le scénario du pire», avance un spécialiste.

À surveiller: Banque Royale, Champion et Cogeco

10/12/2018 | François Pouliot

Que faire avec les titres de la Banque Royale, Champion Iron Ore et Cogeco Communications?