Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 17/11/2017 à 06:51, mis à jour le 17/11/2017 à 07:56

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 17/11/2017 à 06:51, mis à jour le 17/11/2017 à 07:56

Photo: Shutterstock

1. Contexte


Les Bourses mondiales se dirigent vers une deuxième semaine consécutive de baisse. À Wall Street, les investisseurs se montrent hésitants, reprenant leur souffle après le bond de 0,80% du Dow Jones et du S&P 500 dans la foulée des résultats supérieurs aux attentes du plus important détaillant traditionnel du monde, Wal-Mart. Parlant de détaillants, quelques chaînes américaines dévoilent leurs chiffres aujourd'hui, dont Foot Locker.


2. Prévisions


Les indices S&P 500 et Dow Jones reculent de respectivement 0,07% et 0,08%, tandis que le Nasdaq prend 0,08%.


Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, gagne 1,16% à 62,07$US.


3. À l'étranger


En Asie, les Bourses ont terminé sur une note contrastée. La Bourse de Shanghai a cédé 0,50%, mais Tokyo et Hong Kong ont respectivement pris 0,20% et 0,62%.


En Europe à la mi-journée, les Bourses avancent très modestement. Le CAC 40 de Paris s'élève de 0,06%, le DAX de Francfort prend 0,08% et le FTSE 100 de Londres avance de 0,05%.


«Le mouvement d'achat d'hier n'a pas duré», a observé David Madden, un analyste de CMC Markets.


«Les investisseurs reviennent à la prudence» et «il ne faut pas grand-chose pour mettre leurs nerfs à l'épreuve», a-t-il ajouté en estimant que la solidité de l'euro pesait aussi sur les marchés en zone euro.


«Les marchés européens ont réussi à enrayer» la baisse jeudi «avec le retour de certains investisseurs frileux» mais «la grande question est de savoir s'il s'agira seulement d'une pause dans un mouvement de correction plus sévère ou si nous verrons l'ascension reprendre», a également observé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets. 


4. Agenda


On attend aux États-Unis les mises en chantier ainsi que les permis de bâtir de logements du mois d'octobre.


Au Canada, l'indice des prix à la consommation d'octobre sera dévoilé. Les économistes visent une augmentation de 0,1%.


5. Titres en action


Gabriel Dechaine, de la Financière Banque Nationale, relève sa recommandation pour le titre de l’assureur-vie Great-West(GWO, 34,94$) de neutre à surperfomance. La filiale de Power Corp. affiche un des pires performances parmi les grandes capitalisations du secteur financier à ce jour en 2017, note l’analyste. Outre la faible croissance de son bénéfice par action, la société est pénalisée en Bourse en raison de sa nature défensive. M. Dechaine voit plusieurs facteurs qui pourraient renverser la tendance, dont une décélération de la croissance des dépenses tandis que le programme de réduction de coûts prend forme, un jeu de devises plus favorable ainsi qu’une reprise des activités canadiennes. La société procure un rendement du dividende de 4,2%. La cible est à 38$, ce qui laisse entrevoir un rendement potentiel totalisant 13%.


Mark Petrie, de Marchés mondiaux CIBC, présente ses prévisions pour les résultats du deuxième trimestre d’Alimentation Couche-Tard(ATD.B, 64$) attendus le 28 novembre. L’analyste a revu à la hausse sa prévision de bénéfice, la faisant passer de 0,67$US à 0,73$US par action. Ce changement reflète des marges bénéficiaires à la pompe plus élevées en raison des ouragans survenus aux États-Unis. Ils tiennent aussi compte d’ajustements liés aux devises, mais aussi de plus faibles ventes de marchandises en magasin aux États-Unis. L’analyste réitère sa recommandation surperformance pour le titre et sa cible de 71$. À lire, La quatrième révolution de Couche-Tard


Le titre de la nouvelle coqueluche du pot, Canopy Growth(WEED, 17,26$), a perdu plus de 6% jeudi tandis que les gouvernements du Québec et de l'Alberta ont dévoilé leurs politiques respectives concernant la vente de marijuana. Canopy, plus important producteur de cannabis inscrit en Bourse, connaît d'importantes fluctuations depuis le début de l'automne, au gré des annonces faites entourant ce nouveau secteur d'activités au pays.


 L’action de Foot Locker(FL, 38,26$US) bondit de près de 20% dans les négociations précédant l’ouverture officielle. La chaîne de vêtements et de chaussures de sport a dépassé les attentes à son troisième trimestre et indiqué qu’elle serait en mesure d’atteindre ou de dépasser les prévisions pour le quatrième trimestre. À noter toutefois que les ventes des magasins comparables, une mesure clé de la performance des détaillants, ont reculé de 3,7%. Il y a deux jours, notre chroniqueur Yannick Clérouin soulignait dans le texte Apple, Amazon, Google... les gestionnaires vedettes sont divisés que Bill Miller avait fait le plein d'actions de Foot Locker au plus récent trimestre.


L'action de Tesla(TSLA, 324,38$US) bondit de 3% tandis que la société de transport par camion JB Hunt a commandé plusieurs semi-remorques dévoilés jeudi par la société d'Elon Musk. À lire, l'article et les photos montrant les deux nouveautés présentées par la société californienne.


 


 


 


 



À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

L'art subtil de rédiger un courriel, selon Steve Jobs

Mis à jour le 19/02/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. En quelques mots, le cofondateur d'Apple savait mettre son interlocuteur dans sa poche...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 16/02/2018

Wall Street poursuit sur sa lancée, retour sur Bombardier, MTY se dévoile, cible réduite pour l'Industrielle Alliance.

À la une

Restructurer le Québec en quatre mois, de la magie?

19/02/2018 | Catherine Charron

Pas si sorcier selon le président du groupe de travail sur l'économie collaborative, Guillaume Lavoie.

Vivre près d'une station de ski... À quel prix?

19/02/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Les propriétés sont environs 10% plus chères dans les villes où se trouve un centre de ski.

Comment investir en Russie

19/02/2018 | François Normand

La situation politique de Moscou et sa politique étrangère «préoccupent» les investisseurs depuis un certain temps.