Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 30/11/2017 à 20:21, mis à jour le 01/12/2017 à 07:48

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 30/11/2017 à 20:21, mis à jour le 01/12/2017 à 07:48

Un nouveau fournisseur sans fil à prix réduits voit le jour au Canada.

1. Contexte


Les Bourses américaines pointent vers une première séance de décembre rouge, les investisseurs prenant un pas de recul après les récents sommets et tandis qu'ils attendent des développements positifs concernant la réforme fiscale aux États-Unis.


2. Prévisions


Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq se replient de 0,43%, 0,29% et 0,68% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.


Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, monte de 0,89% à 63,19$US.


3. À l'étranger


En Asie, le portrait est contrasté. La Bourse de Tokyo a gagné 0,41% et celle de Shanghai, 0,02%, mais la Bourse de Hong Kong a cédé 0,35%.


En Europe à la mi-séance, c'est rouge. Le CAC 40 de Paris se déleste de 1%, le DAX de Francfort perd 1,10% et le FTSE 100 Londres laisse tomber 0,38%.


«La vigueur de l'euro pénalise les indices européens qui évoluent clairement dans le rouge ce matin», a souligné David Madden, un analyste de CMC Markets.


«D'habitude une meilleure économie se traduit par un marché boursier plus fort, mais la poussée de l'euro les leste» actuellement, a-t-il ajouté.


Les investisseurs continuaient par ailleurs à attendre des nouvelles de la réforme fiscale américaine après l'annonce par le sénateur John McCain qu'il voterait en faveur du texte.


La majorité républicaine du Sénat américain va tenter ce vendredi de surmonter d'ultimes différends pour adopter sans délai la grande baisse d'impôts promise par le président Trump.


4. Agenda


Au Canada, le calendrier est bien garni. On attend les données sur l'emploi de novembre. Les économistes prévoient que le taux de chômage sera de 6,2%, après la création de 10000 postes. Les données sur le PIB de septembre et du troisième trimestre seront aussi dévoilées.


Au sud de la frontière, les ventes d'automobiles de novembre, le très suivi indice ISM manufacturier ainsi que les dépenses de construction sont au programme.


5. Titres en action


La division de téléphonie de BCE(BCE, 61,74$), Bell Mobilité, lance un fournisseur de service à bas prix appelé Lucky Mobile. Ce service vise à séduire les utilisateurs à la recherche d’une solution meilleur marché, comme les étudiants ou les personnes âgées. Bell va lancer des forfaits débutant à 20$, en Ontario, en Alberta et en Colombie Britannique dès le 4 décembre.


Le détaillant de vêtements montréalais Reitmans(RET, 4,58$) a dévoilé ses résultats du troisième trimestre en soirée jeudi. Le plus grand détaillant de vêtements pour dames du pays a affiché des ventes relativement stables, de 242,37M$, contre 245,6M$ un an plus tôt, en dépit de la fermeture de 42 magasins sur un an. Les ventes des magasins comparables, une mesure clé de la performance des détaillants, ont augmenté de 0,8% ce qui représente un quatorzième trimestre consécutif de hausse. Le bénéfice d’exploitation s’est établi à 18,9M$, contre 18,4M$ un an plus tôt. Si on exclut la dépréciation des actifs, le bénéfice net a progressé de 25% pour s’établir à 9,5M$ ou 0,15$ par action.


Les analystes reviennent sur les résultats de la Banque CIBC(CM, 114,80$). Darko Mihelic, de RBC Marchés des capitaux, maintient sa recommandation neutre, mais fait passer sa cible de 119$ à 128$ pour le cinquième prêteur en importance du pays. Il qualifie les résultats du quatrième trimestre de «solides» et ajuste à la hausse ses prévisions de bénéfices. L'évaluation relative de la CIBC lui apparaît attrayante, à 10,8 fois le bénéfice qu'il anticipe pour l'exercice 2018.


Doug Young, de Desjardins Marché des capitaux, réitère sa recommandation de conserver le titre de la Banque TD(TD, 73,24$), après la publication de résultats du quatrième trimestre inférieurs à ses attentes. Le bénéfice par action de 1,22$ est inférieur à celui de 1,39$ rapporté au même trimestre il y a un an. Cette contreperformance est attribuable à la faiblesse de la division bancaire des particuliers américaine, la division canadienne ayant affiché une croissance de 15% de ses bénéfices. L'analyste laisse sa cible à 76$.



image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Tim Cook, le PDG d'Apple, obtient une forte augmentation

09/01/2019 | AFP

Sa rémunération représente 283 fois celle d'un employé moyen d'Apple.

Tim Cook monte au créneau pour défendre Apple

08/01/2019 | AFP

L'offre croissante d'Apple est «probablement sous-estimée» par les investisseurs de Wall Street, a estimé Tim Cook.

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.

Une perspective à long terme remet les pendules à l'heure

18/01/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Malgré nos impressions, la volatilité en 2018 était un peu sous la moyenne des 20 dernières années.

Les tarifs: bref historique et perspective actuelle

BLOGUE INVITÉ. La guerre des tarifs entre la Chine et les États-Unis fait bien peur, mais ce n'est rien de nouveau!