Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 05/12/2017 à 06:34, mis à jour le 05/12/2017 à 09:05

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 05/12/2017 à 06:34, mis à jour le 05/12/2017 à 09:05

Un nouveau fournisseur sans fil à prix réduits voit le jour au Canada.

1. Contexte


Serait-ce un cas typique de vente au moment où la nouvelle est confirmée? Les baisses d’impôts majeures annoncées dimanche semblent avoir un effet de courte durée à Wall Street. Après s’être emballés lundi matin, les indices ont terminé de façon contrastée, les technos cédant plus de 1%. Le portrait s’annonce en demie-teinte encore mardi matin. Les vedettes de 2017, les titres technologiques, perdent encore du terrain tandis que le Dow Jones poursuit son ascension.


2. Prévisions


Les contrats à terme sur l'indice Dow Jones et S&P 500 montent de respectivement 0,25% et 0,10%, mais ceux sur le Nasdaq reculent de 0,22%.


Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, poursuit son repli, cédant 0,29% à 62,27$US.


3. À l'étranger


En Asie, les Bourses chinoises ont clôturé en baisse, souffrant du recul des valeurs technologiques, dans la foulée du Nasdaq en repli la veille à New York. À Hong Kong, l'indice composite Hang Seng a cédé 1,01%, et à la Bourse de Shanghai, l'indice composite a abandonné 0,18%. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a perdu 0,37%.


En Europe à la mi-séance, la tendance est plutôt baissière. Le CAC 40 de Paris laisse tomber 0,62%, le DAX de Francfort recule de 0,59%, mais le FTSE 100 de Londres prend 0,12%.


Le marché est sous le coup de plusieurs inquiétudes, à commencer par la baisse des marchés asiatiques, elle-même liée à la baisse du pétrole et des ressources de base», a expliqué à l'AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.


«Les investisseurs redoutent aussi une mauvaise orientation de Wall Street à l'ouverture, en se basant sur les contrats à terme sur les indices américains qui sont dans le rouge, avec un secteur technologique qui est encore sous pression», a-t-il ajouté.


«Le fait que les négociations sur le Brexit n'avancent pas, pas plus que celles pour former un gouvernement en Allemagne, pèse aussi», a-t-il complété.


Et l'effet du vote de la réforme fiscale américaine s'est déjà estompé. «Les investisseurs ont salué l'accord hier mais, aujourd'hui, ils sont déjà passés à autre chose», selon le spécialiste.


4. Agenda


Des deux côtés de la frontière, on attend des chiffres sur la balance commerciale d'octobre. Aux États-Unis, il y aura aussi publication de l'indice ISM non manufacturier de novembre.


5. Titres en action


La Banque Laurentienne(LB, 60,80$) a dévoilé des résultats meilleurs que prévu à son quatrième trimestre. L'institution montréalaise a dégagé un bénéfice ajusté de 66,5M$ ou 1,63$ par action, comparativement à 50,5M$ ou 1,47$ l'action au même trimestre de 2016. Les revenus ont totalisé 268M$, contre 236,3M$ au trimestre comparable de l'an dernier. Les analystes visaient un bénéfice de 1,55$ par action sur des recettes de 258,8M$, selon les données compilées par Reuters. La Laurentienne fait par ailleurs passer son dividende trimestriel de 0,62$ à 0,63$ par action.  


La Banque de Montréal(BMO, 99,59$) a dévoilé des résultats du quatrième trimestre inférieurs aux attentes. Le bénéfice ajusté a reculé de 8% à 1,94$ par action. Les analystes visaient un bénéfice de 1,99$ l'action. L’institution a toutefois relevé son dividende trimestriel de 3% pour le faire passer à 0,93$ par action. Lisez notre texte complet sur les résultats.


Kenric S. Tyghe, de Raymond James, fait passer sa cible pour le titre de Dollarama(DOL, 155,23$) de 143$ à 165$ à la veille de la publication de ses résultats du troisième trimestre. L’analyste vise un bénéfice de 1,13$ par action, mieux que celui de 1,10$ attendu en moyenne par ses homologues. Il est aussi optimiste en ce qui a trait aux ventes comparables, cet indicateur clé de la performance des magasins ouverts depuis un an. Il anticipe une croissance de 6,3%. Il réitère sa recommandation surperformance pour le titre, même s’il admet que la valorisation est généreuse et qu’il y a une faible marge d’erreur pour la direction de la chaîne.


Patricia A. Baker, de Banque Scotia, présente ses prévisions de résultats du troisième trimestre de La Baie(HBC, 11,46$), attendus mercredi. Elle anticipe une perte de 0,82$ par action, soit plus que la perte de 0,74$ prévue en moyenne par ses homologues. Le troisième trimestre a été pour le moins occupé pour le vénérable détaillant, souligne l’analyste, rappelant la confrontation avec l’investisseur activiste Land & Buildings, le départ du PDG Jerry Storch et la vente de son magasin phare de New York à la start-up WeWork. Les résultats permettront de mieux saisir la progression de la transformation du détaillant, qui vise ultimement des réductions de coûts de 350M$. Mme Baker laisse sa recommandation à neutre et sa cible à 13$.


Frederic Bastien, de Raymond James, abaisse sa recommandation pour le titre de la société drummondvilloise NAPEC(NPC, 1,93$) après que celle-ci eut reçu une offre d’achat de 1,95$ l’action de la part du fonds d’investissement américain Oaktree Capital Management. L’analyste fait toutefois passer sa cible de 1,80$ à 2,10$, car il croit qu’un acheteur stratégique pourrait lancer une contre-offre. Il suggère aux actionnaires actuels de patienter dans cette éventualité.


Au sud de la frontière, le fabricant de maisons de luxe Toll Brothers(NY., TOL) a dévoilé des résultats du quatrième trimestre inférieurs aux attentes et indiqué que la croissance des commandes était la plus faible en six trimestres.





image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Tim Cook, le PDG d'Apple, obtient une forte augmentation

09/01/2019 | AFP

Sa rémunération représente 283 fois celle d'un employé moyen d'Apple.

Tim Cook monte au créneau pour défendre Apple

08/01/2019 | AFP

L'offre croissante d'Apple est «probablement sous-estimée» par les investisseurs de Wall Street, a estimé Tim Cook.

À la une

Dollarama lance sa boutique en ligne

Les articles sont vendus à la caisse.

Expérience client: un séjour à Paris

Être client à Paris... Du calme. Mon expérience n'a pas été celle que vous imaginez.

Voici pourquoi les enfants des milléniaux conduiront avec leur voix…

BLOGUE. Un indice : c’est grâce à une technologie développée à Montréal.