Banques: la Royale pour sa stature, la BMO pour sa croissance américaine et la TD en punition


Édition du 13 Décembre 2014

La croissance des banques ralentit, avant même que l'activité immobilière n'ait basculé. Et que dire de la chute violente du cours du pétrole qui ne manquera pas d'assombrir l'économie et l'humeur des consommateurs de l'Ouest canadien et de réduire les activités ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Un Bitcoin pour Noël?

BLOGUE INVITÉ: Devriez-vous encore considérer le Bitcoin comme un investissement valable?

Facebook: la Banque Royale nie les propos du New York Times

Le New York Times soutient que la banque a pu lire, écrire et supprimer des messages d'utilisateurs sur Facebook.

À la une

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

19/01/2019 | François Normand

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

19/01/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.