Airbus prend le contrôle du CSeries

Publié le 16/10/2017 à 18:29

Airbus prend le contrôle du CSeries

Publié le 16/10/2017 à 18:29

Par lesaffaires.com

Airbus prend le contrôle du projet CSeries en acquérant une participation de 50,1% dans la société en commandite. Bombardier et Investissement Québec continueront de détenir des parts respectives de 31% et 19%.


L'entente prévoit qu'Airbus mettra notamment sa force de vente, de marketing et son service à la clientèle au service du CSeries.


Le siège social et les lignes d'assemblages de l'appareil demeureront au Québec. L'usine d'Airbus en Alabama doit aussi obtenir certains volumes de production.


Le siège social et les lignes d'assemblages de l'appareil demeureront au Québec. L'usine d'Airbus en Alabama doit aussi obtenir certains volumes de production.


Dans un communiqué Airbus dit être est fermement attachée au Canada et à son secteur de l'aérospatiale, les fournisseurs canadiens élargissant leur accès à la chaîne d'approvisionnement mondiale d'Airbus. "Ce nouveau partenariat avec la série C est destiné à sécuriser les emplois au Canada pendant de nombreuses années", ajoute-t-elle.


«La série C, avec son design à la fine pointe de la technologie et ses excellentes caractéristiques économiques, s'intègre parfaitement à notre gamme d'avions monocouloir existants et étend rapidement notre offre de produits à une croissance rapide.  Je ne doute pas que notre partenariat avec Bombardier augmentera énormément les ventes et la valeur de ce programme », déclare Tom Enders, chef de la direction d'Airbus. « Non seulement ce partenariat assurera-t-il la série C et ses activités industrielles au Canada, Au Royaume-Uni et en Chine, mais nous apportons également de nouveaux emplois aux États-Unis. Airbus bénéficiera du renforcement de son portefeuille de produits sur le marché monocouloir à haut volume, offrant une valeur supérieure à nos clients dans le monde entier", poursuit-il.


"Nous sommes très heureux d'accueillir Airbus dans le programme C Series, affirme de son côté Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier . Airbus est le partenaire idéal pour nous, le Québec et le Canada. Son envergure mondiale, ses solides relations avec les clients et son expertise opérationnelle sont des ingrédients clés pour faire faire surface à toute la valeur du C Series. Ce partenariat devrait plus que doubler la valeur du programme du CSeries et assurer que notre avion révolutionnaire (game-changing) réalise son plein potentiel. "


«L'arrivée d'Airbus en tant que partenaire stratégique aujourd'hui assurera la pérennité et la croissance du programme C Series ainsi que la consolidation de l'ensemble du pôle aérospatial québécois. Dans le contexte actuel, le partenariat avec Airbus est pour nous la meilleure solution pour assurer le maintien et la création d'emplois dans ce secteur stratégique de l'économie québécoise ", a déclaré le vice-premier ministre, ministre de l'Économie, des Sciences et de l'Innovation et ministre responsable de la stratégie numérique, Dominique Anglade. PLUS DE DÉTAILS À VENIR



image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Investir: «C’est le temps de garder plus de liquidités»

Conserver des liquidités n’est plus une garantie d’appauvrissement à Wall Street, croit David Kostin, de Goldman Sachs.

Pourquoi est-ce si difficile de donner?

BLOGUE INVITÉ. Quelques heures de bénévolat peuvent tout changer pour une personne, pour une cause.

CELI: le plafond passe à 6000$ en 2019

11:48 | Guillaume Poulin-Goyer

L’ARC vient de rendre publics les paramètres d’indexation du régime fiscal qui confirment la hausse du plafond du CELI.