À surveiller: Richelieu, Loblaw et Exfo

Publié le 20/04/2017 à 09:46

À surveiller: Richelieu, Loblaw et Exfo

Publié le 20/04/2017 à 09:46

Par François Pouliot
Exfo (EXFO, 4,70$ US): peut-on sortir de la fourchette 3-6$ US?


Financière Banque Nationale amorce le suivi avec une recommandation "performance de secteur".


Richard Tse indique que depuis des années le titre de la société oscille entre 3$ et 6$ US et s'interroge s'il ne pourrait pas éventuellement sortir de cette fourchette de négociation et aller plus loin.


L'analyste estime que oui, en soulignant que les fournisseurs de contenus internet (Facebook, Google, Netflix, etc.) sont une relativement nouvelle cible pour le fournisseur de tests de fibre optique et d'analyses, et qu'ils pourraient potentiellement un jour amener le titre à 9-10$ US.


Monsieur Tse dit cependant demeurer prudent à moyen terme. Il souligne que le titre se négocie actuellement près de ses ratios historiques et s'approche de la moyenne du secteur, ce qui suggère que les perspectives haussières du secteur de l'optique sont déjà prises en compte dans le prix. Il ajoute que la récente faiblesse des autres titres du secteur est aussi indicatrice que le cycle optique est déjà dans les cours en général.


La cible est à 5,50$ US.


SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

Des données «portables» pour les internautes

16:23 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.