À surveiller: Facebook, Facebook, Facebook

Publié le 26/07/2018 à 09:18

À surveiller: Facebook, Facebook, Facebook

Publié le 26/07/2018 à 09:18

Par François Pouliot

Au lendemain de commentaires moins enthousiastes que ce que le marché attendait, le titre de Facebook est sous pression. Que faire? Voici quelques commentaires qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle exprimée par les analystes.


Facebook (FB, 217,50$ US; 173$ US après séance): RBC recommande de rester ami avec le titre


RBC Marchés des capitaux renouvelle une recommandation "surperformance".


Mark Mahaney indique que les résultats du deuxième trimestre sont décevants. À 13,23 G$ US en excluant les variations de change, les revenus ont progressé de 38%, mais sous l'attente qui était à 13,33 G$ US. La direction a aussi livré un aperçu de résultats légers pour la deuxième moitié d'année (en raison des variations de change, de la promotion accentuée de "stories" et de la réglementation sur la vie privée). Elle a de même annoncé des marges décevantes pour les 2 ou 3 prochaines années (en raison principalement de dépenses en sécurités et d'investissements dans la croissance).


SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT


L'analyste estime que les investisseurs devraient demeurer amis avec le titre de Facebook. Il souligne que l'entreprise détient toujours deux des plus importants actifs médias dans le monde (Facebook et Instragram) et les deux plus importantes messageries au monde (Messenger et WhatsApp); ses vérifications et les commentaires de la direction ne signalent aucune baisse significative de l'attractivité des plateformes auprès des annonceurs; la monétisation de Facebook et Instagram a toujours un potentiel significatif et Messenger et WhatsApp ne sont toujours pas monétisées; les investissements de Facebook augmentent la sécurité de la plateforme et créent de futures avenues de revenus (comme la réalité virtuelle); même sous pression, l'entreprise produit toujours une forte croissance des revenus et du bénéfice (30% et plus pour les revenus et 25% et plus pour le BAIIA).


M. Mahaney ramène de 7,81$ à 7,09$ US son anticipation de bénéfice 2018, celle 2019 passe de 10,19$ à 9,32$ US et celle 2020 tombe de 12,92$ à 11,93$ US.


Il estime qu'à 17 fois l'anticipation de bénéfice (excluant l'encaisse) le titre est à un niveau attrayant, qui constitue à son avis l'un des meilleurs points d'entrée que l'on puisse obtenir.


La cible est ramenée de 250$ US à 225$ US.



image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Facebook se défend après une virulente mise en cause du NYT

15/11/2018 | AFP

Facebook s'est défendu jeudi d'avoir orchestré une campagne de dénigrement visant entre autres le financier George Soros

Facebook Dating, le nouveau Tinder?

Ce nouvel outil de rencontres fait ses débuts nord-américains au Canada, jeudi.

À la une

Combien êtes-vous prêt à payer une tomate qui ne goûte pas l'eau?

BLOGUE. Voici une 3e tentative québécoise de bâtir un réseau de distribution pour petits agriculteurs locaux: Arrivage.

Un krach boursier pour démarrer sa retraite, inquiétant?

C’est la hantise de ceux qui s’approchent de la retraite. Y a-t-il matière à s’énerver?

Vous avez des questions au sujet des finances personnelles?

Posez-les à notre journaliste spécialisé Daniel Germain. Il y répondra dans sa chronique.