À surveiller: Facebook, Facebook, Facebook

Publié le 26/07/2018 à 09:18

À surveiller: Facebook, Facebook, Facebook

Publié le 26/07/2018 à 09:18

Par François Pouliot

Au lendemain de commentaires moins enthousiastes que ce que le marché attendait, le titre de Facebook est sous pression. Que faire? Voici quelques commentaires qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle exprimée par les analystes.


Facebook (FB, 217,50$ US; 173$ US après séance): RBC recommande de rester ami avec le titre


RBC Marchés des capitaux renouvelle une recommandation "surperformance".


Mark Mahaney indique que les résultats du deuxième trimestre sont décevants. À 13,23 G$ US en excluant les variations de change, les revenus ont progressé de 38%, mais sous l'attente qui était à 13,33 G$ US. La direction a aussi livré un aperçu de résultats légers pour la deuxième moitié d'année (en raison des variations de change, de la promotion accentuée de "stories" et de la réglementation sur la vie privée). Elle a de même annoncé des marges décevantes pour les 2 ou 3 prochaines années (en raison principalement de dépenses en sécurités et d'investissements dans la croissance).


SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT


L'analyste estime que les investisseurs devraient demeurer amis avec le titre de Facebook. Il souligne que l'entreprise détient toujours deux des plus importants actifs médias dans le monde (Facebook et Instragram) et les deux plus importantes messageries au monde (Messenger et WhatsApp); ses vérifications et les commentaires de la direction ne signalent aucune baisse significative de l'attractivité des plateformes auprès des annonceurs; la monétisation de Facebook et Instagram a toujours un potentiel significatif et Messenger et WhatsApp ne sont toujours pas monétisées; les investissements de Facebook augmentent la sécurité de la plateforme et créent de futures avenues de revenus (comme la réalité virtuelle); même sous pression, l'entreprise produit toujours une forte croissance des revenus et du bénéfice (30% et plus pour les revenus et 25% et plus pour le BAIIA).


M. Mahaney ramène de 7,81$ à 7,09$ US son anticipation de bénéfice 2018, celle 2019 passe de 10,19$ à 9,32$ US et celle 2020 tombe de 12,92$ à 11,93$ US.


Il estime qu'à 17 fois l'anticipation de bénéfice (excluant l'encaisse) le titre est à un niveau attrayant, qui constitue à son avis l'un des meilleurs points d'entrée que l'on puisse obtenir.


La cible est ramenée de 250$ US à 225$ US.


À suivre dans cette section


image

Efficacité énergétique

Vendredi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

L'Union européenne durcit le ton face au contenu extrémiste

De nouvelles mesures pourraient obliger les géants du web à retirer en moins d'une heure de telles publications.

Facebook et Twitter mis sur le banc des accusés aux États-Unis

05/09/2018 | AFP

Vers 13H00, Twitter et Facebook chutaient à Wall Street, respectivement de 4,62 % et 1,49 %.

À la une

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

20/09/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

20/09/2018 | lesaffaires.com

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Le titre de Médiagrif pourrait valoir 12 à 17 $ dans une vente

Mis à jour le 20/09/2018 | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.