À surveiller: Couche-Tard, Dollarama, Bombardier

Publié le 28/08/2018 à 08:33

À surveiller: Couche-Tard, Dollarama, Bombardier

Publié le 28/08/2018 à 08:33

Par Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de d’Alimentation Couche-Tard, Dollarama et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.


Couche-Tard (ATD.B, 62,21$): son évaluation n’a pas fini de se rétablir


L’évaluation d’Alimentation Couche-Tard s’est relevée de 13% depuis la mi-mai, de 13,6 à 15,3 fois le bénéfice prévu dans un an, et cette remontée n’est pas finie, croit Jim Durran de Barclays.


«Le titre s’échange en fonction de sa performance aux États-Unis qui lui procure 60% de ses profits bruts. Son multiple peut retrouver sa moyenne historique de 17 fois si ses plus récents repères de performance se maintiennent ou s’améliorent davantage au premier trimestre», explique l’analyste.


Cela se compare à des multiples de pointe de 23,7 fois en 2015 et de 24,8 fois en 2002. 


M. Durran fait ici référence au rétablissement des ventes des dépanneurs comparables et au nouvel effort pour ajouter des aliments (hot dogs, pizza et sandwiches) à l’offre aux États-Unis en empruntant progressivement les meilleures pratiques de Holiday StationStores, acquis en décembre 2017.


M. Durran s’attend à une croissance de 1,5% des ventes des dépanneurs comparables aux États-Unis, de 3% en Europe et de 2% au Canada, au deuxièeme trimestre attendu le 5 septembre.


«Si à terme, Couche-Tard réussissait à doubler la proportion des ventes provenant des aliments à 22%, c’est 1,2 milliard de dollars américains ou 13% qui s’ajouteraient à ses ventes et 690M$US à ses profits bruts», précise l’analyste.


Entretemps, M. Durran prévoit un bond de 46% des revenus à 14,3G$US grâce à la contribution de CST Brands et de Holiday et aux prix plus élevés pour l’essence à la pompe, au deuxième trimestre.


Le bénéfice d’exploitation devrait augmenter de 21,8% à 707M$US. Cet écart provient de la proportion plus élevée des ventes d’essence et de la compression des marges d’essence que provoque de la hausse du cours du pétrole brut.


Ces deux facteurs annuleront une partie du levier d’exploitation attendu des synergies des deux dernières acquisitions et des mesures internes de productivité, entrevoit l’analyste.


La hausse de 30,9% du bénéfice à 0,88$US par action qu’il prévoit se compare au consensus de 0,81$US.


M. Durran augmente son cours-cible de 72 à 73$ en se projetant en 2020. Cela chiffre le gain potentiel à 17%.


Dollarama (DOL, 48,63$): rebond des ventes en vue au deuxième trimestre



image

Gestion de l'innovation

Jeudi 20 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Bombardier: un départ «difficile» pour Laurent Beaudoin

21/08/2018 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Après 55 ans chez Bombardier, le départ de Laurent Beaudoin était inévitable, mais fut difficile.

Le début d'une ère post-C Series pour Bombardier

Le carnet de commandes d’avions régionaux de l’entreprise montréalaise a atteint 116 appareils.

À la une

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

19/09/2018 | François Normand

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

19/09/2018 | AFP

Beaucoup de travail reste à faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi à Washington.