Immobilier : Quand l'analyse paralyse

Publié le 03/10/2016 à 11:33

Immobilier : Quand l'analyse paralyse

Publié le 03/10/2016 à 11:33

(Photo: LesAffaires.com)

Combien de fois j’entends les gens me dire que les prix des immeubles sont actuellement trop chers! Qu’il n’y a pas d’aubaines sur le marché.


Les vendeurs rêvent souvent en couleur en demandant un prix de vente qui défie toute logique mathématique, j’en conviens. Dans ce sens, voici donc cette semaine quelques conseils pour vous aider à trouver plus rapidement des immeubles à rabais.


1. Osez faire des offres d’achat


Lorsque les gens me disent que tous les immeubles sont trop chers, je leur demande immédiatement: «Combien d’offres d’achat écrites as-tu faites depuis un an?»


Et la réponse est souvent une seule, voire aucune!


Comment pensez-vous être mesure de trouver un vendeur motivé qui vendra à rabais en effectuant qu’une offre dans une année? Il faut plus d’actions sur le terrain et pas simplement rester derrière son écran à analyser et conclure que tous les immeubles sont trop chers.


Plus vous ferez d’offres d’achat, plus vous mettrez les chances de votre côté de dénicher la perle rare.


2. Allez visiter des immeubles


Pour trouver un vendeur motivé, des visites s’imposent. Effectivement, vous devez aller visiter plusieurs immeubles afin d’être en mesure de découvrir souvent des potentiels inexploités. Je pense entre autres à un terrain qui pourrait être subdivisé et revendu, ou encore construisible. Que diriez-vous de constater, une fois sur place, que selon l’état des logements, le prix des loyers est beaucoup trop bas par rapport au marché? De nombreux immeubles présentent actuellement ce potentiel, souvent avec des proprios plus âgés et de longue date n’ayant pas augmenté le prix des loyers au fil du temps. Que diriez-vous de pouvoir ajouter des logements dans un endroit inexploité comme un sous-sol?


Serait-il possible qu’une fois sur place, les locataires et/ou les vendeurs vous transmettent une information précieuse vous permettant de croire que le vendeur serait négociable et accepterait de baisser son prix de vente?


Une chose est sûre: à analyser 100 immeubles derrière votre écran, c'est très difficile de dénicher une aubaine!


3. Ne vous fiez pas au prix affiché


N’est-il pas normal que les vendeurs essaient au début de la mise en vente de l’immeuble d’en obtenir le meilleur prix de vente possible? Poser la question c’est y répondre!


Lorsqu’un immeuble arrive sur le marché, comme on dit dans le jargon, les vendeurs s’illusionnent souvent et pensent pouvoir être en mesure de vendre leur immeuble à gros prix, voire au-dessus du marché.


Mais qu’advient-il du prix demandé lorsqu’après quelques mois, ils n’ont pas encore trouvé preneur? Ils baissent leur prix.


Il suffit de demander à votre courtier préféré de sortir les prix payés versus les prix demandés pour vous en convaincre. Durant ma carrière, j’ai acheté de nombreux immeubles grâce au prochain conseil que je vous donne.


4. Faites un suivi efficace


Même si votre offre d’achat écrite et présentée au vendeur a été refusée à cause d’une différence de prix trop grande ou parce que vous ne vous êtes pas entendu avec le vendeur sur les conditions, n’abandonnez pas aussi facilement.


Revenez à la charge quelques jours, semaines, voire mois plus tard. La motivation d’un propriétaire devant réellement vendre son immeuble sera grandissante au fur et à mesure que le temps s’écoulera. Gardez à l’esprit que dans la majorité des cas, vous devrez revenir à la charge avec le vendeur et non pas attendre que ce dernier vous téléphone.


Dotez-vous alors d’un système de suivi efficace. Votre succès en dépend.


GOGOGO!


Sur ce, bonne recherche et bonne analyse, mais surtout, demeurez dans l’action sur le terrain!


Je vous invite à lire mes articles précédents et à les partager sur vos réseaux sociaux.


Votre coach, Yvan

À propos de ce blogue

Yvan Cournoyer est investisseur immobilier depuis 15 ans. Impliqué depuis 2001 au sein du Club d’investisseurs immobiliers du Québec qui compte plus de 16 000 membres, il occupe maintenant le poste de vice-président-directeur général. Ingénieur en bâtiment de formation, il est également conférencier, courtier immobilier, auteur du best-seller « Les flips », formateur ainsi que mentor durant les séances de coaching offertes par le Club, une organisation vouée exclusivement à la formation et au réseautage immobilier ayant contribué à former plus de 12 000 investisseurs immobiliers jusqu'à présent. www.clubimmobilier.ca

Sur le même sujet