Immobilier : n'achetez jamais un immeuble sans le faire inspecter

Publié le 16/05/2014 à 12:57

Immobilier : n'achetez jamais un immeuble sans le faire inspecter

Publié le 16/05/2014 à 12:57

Nombre d’investisseurs sont tentés d’acheter des immeubles sans les faire inspecter et leur principale raison est pour la plupart du temps l’économie qu’ils désirent ainsi réaliser. Mais est-ce vraiment une bonne idée de vouloir épargner quelques centaines de dollars alors que nous sommes sur le point d’en investir plusieurs milliers pour l’achat d’un immeuble valant des centaines de milliers de dollars ? La réponse est évidemment non !


Lors de consultations ou formations, plusieurs autres raisons me sont souvent invoquées pour justifier de ne pas faire inspecter. « Je suis capable d’inspecter par moi-même », « Ce n’est pas nécessaire puisque l’immeuble est neuf », « De toute façon, l’inspecteur se dégage de toutes responsabilités ». Tant qu’à moi, aucune de ces raisons ne justifie le fait de ne pas faire inspecter. Mais attention ! Ne choisissez pas n’importe quels inspecteurs.


LE CHOIX DE VOS INSPECTEURS


 Contrairement aux provinces de l’Alberta et à la Colombie-Britannique, l’inspection en bâtiment n’est pas encadrée au Québec. En d’autres termes, quiconque peut s’improviser inspecteur en bâtiment. Tous peuvent s’afficher publiquement comme étant inspecteur. Un site web, une carte d’affaire et un peu de publicité et le tour est joué ! Les voici devenu inspecteur en bâtiment puisque aucune formation n’est obligatoirement requise. Toutefois, notez qu’il existe des associations d’inspecteurs en bâtiment qui exigent de leurs membres, qu’ils réussissent des examens de qualification et suivent de la formation continue. Il s’agit quant à moi d’un minimum d’exigences.


Choisissez idéalement un inspecteur membre d’un ordre professionnel, tel un ingénieur, un architecte ou un technologue. Demandez des références et à consulter quelques rapports qu’il a déjà réalisés. Exigez à voir sa police d’assurance responsabilité et assurez-vous qu’il soit en règle. « Googlez » son nom. On n’est jamais trop prudent.


ERREURS SOUVENT COMMISES


 Afin de vous éviter d’éventuels soucis de temps et d’argent, je vous présente un top 10 des meilleurs trucs et de conseils en matière d’inspection en bâtiment.  Ils vous seront d’une grande utilité lors de l’achat de vos prochains immeubles. Croyez-en ma parole, ils valent leur pesant d’or :


- N’utilisez jamais le rapport d’inspection fourni par le vendeur car c’est ce dernier qui est lié contractuellement avec l’inspecteur, et non vous. Quels seraient, le cas échéant, vos recours contre l’inspecteur du vendeur ? Aucun.


- Dans votre promesse d’achat, rédigez ou faites rédiger adéquatement, une clause d’inspection afin d’être bien protégé et que celle-ci puisse vous permettre de vous retirer de la transaction suite à l’inspection.


- Visitez tous les logements avant l’inspection. Certains éléments problématiques sont parfois facilement observables. Vous pourriez peut-être éviter ainsi, de débourser inutilement plusieurs centaines de dollars si vous décidiez de vous retirer de la transaction avant l’inspection. Rappelez-vous, si vous allez de l’avant suite à la visite des lieux, n’achetez jamais sans inspection.


- Portez une attention particulière aux aspects sécurité incendie et assurabilité de l’immeuble puisque l’inspecteur n’est pas tenu de vérifier ces points.


- Renégociez le prix à la baisse suite à l’inspection. Ne dites pas non à la place du vendeur. Qui sait, il acceptera peut-être votre baisse de prix et/ou vos nouvelles conditions d’achat.


- Soyez toujours présent lors de l’inspection. Une autre belle occasion pour vous de poser des questions aux vendeurs, aux locataires et bien évidemment, à l’inspecteur.


- Faites inspecter l’immeuble même s’il est neuf car il est possible que ce dernier comporte des vices de construction. Faites des recherches sur Internet pour vous convaincre que ceux-ci existent bel et bien.


- Déplacez les meubles pouvant nuire car l’inspecteur n’est pas tenu de le faire.


- Ne tolérez jamais d’inspections à la brunante.


- Demandez à obtenir copies des factures pour les travaux ayant été réalisés. Ces derniers sont-ils sous garantie ? Cette garantie est-elle transférable au nouvel acheteur ?


DES ÉCONOMIES DE BOUTS DE CHANDELLE


 Comme je le répète souvent lors des coaching et mentorat, en immobilier on jongle avec des milliers de dollars. Or, pourquoi vouloir à tout prix économiser lors d’une des plus importantes étapes du processus d’achat ? Évitez d’opter systématiquement pour l’inspecteur le moins cher. En matière d’inspection en bâtiment, nous ne sommes pas à la recherche du meilleur prix possible, mais bel et bien d’un inspecteur compétent et qualifié. Ne choisissez pas le premier inspecteur qui vous tombe sous la main.


J’ai vu tellement d’investisseurs aux prises avec des problèmes à cause d’immeubles mal inspectés, voire non inspectés. Alors, soyez très vigilants.


Une personne avertie en vaut deux.


Sur ce sage conseil, je vous invite à lire mes articles précédents et à les partager sur vos réseaux sociaux.


Votre coach, Yvan


Suivez-moi sur Facebook.


À propos de ce blogue


----


Yvan Cournoyer est investisseur immobilier depuis 15 ans. Impliqué depuis 2001 au sein du Club d’investisseurs Immobiliers du Québec qui compte plus de 16 000 membres, il occupe maintenant le poste de vice-président-directeur général. Il est également conférencier, courtier immobilier, auteur du best-seller « Les flips », formateur ainsi que mentor durant les séances de coaching sur 10 mois offertes par le Club, une organisation vouée exclusivement à la formation et au réseautage immobilier ayant contribué à former plus de 12 000 investisseurs immobiliers jusqu'à présent. www.clubimmobilier.ca


 

À propos de ce blogue

Yvan Cournoyer est investisseur immobilier depuis 15 ans. Impliqué depuis 2001 au sein du Club d’investisseurs immobiliers du Québec qui compte plus de 16 000 membres, il occupe maintenant le poste de vice-président-directeur général. Ingénieur en bâtiment de formation, il est également conférencier, courtier immobilier, auteur du best-seller « Les flips », formateur ainsi que mentor durant les séances de coaching offertes par le Club, une organisation vouée exclusivement à la formation et au réseautage immobilier ayant contribué à former plus de 12 000 investisseurs immobiliers jusqu'à présent. www.clubimmobilier.ca

Sur le même sujet

Cinq trucs pour repérer les aubaines immobilières

Édition du 15 Septembre 2018 | Yvan Cournoyer

EXPERT-INVITÉ. En tant qu'investisseur actif, collaborer avec plusieurs courtiers immobiliers augmente grandement ...

Récession et austérité, étiquette et authenticité; comment refuser

BLOGUE. La récession vous affecte? Voici comment dire non au bureau, au salon et entre amis.

OPINION