Pourquoi la démission de Sam Hinkie est porteuse de leçons

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Avril 2016

Pourquoi la démission de Sam Hinkie est porteuse de leçons

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Avril 2016

À moins que vous ne soyez un fan de basketball, le nom de Sam Hinkie ne vous dit rien. La démission fracassante du président et directeur général des 76ers de Philadelphie, il y a quelques jours, offre des leçons de grande valeur, tant aux dirigeants qu'aux investisseurs.


Dans sa lettre de démission de 7 000 mots adressée aux propriétaires de l'équipe - elle s'est retrouvée sur le Web après être tombée entre les mains de journalistes -, le directeur déchu parle à coeur ouvert des raisons de son départ, de ce qui a guidé sa démarche de gestionnaire et de ce qui alimente ses réflexions.


La lecture des lettres annuelles aux actionnaires des pdg d'entreprises en Bourse étant l'un des «plaisirs coupables» de M. Hinkie, son message de départ est à mes yeux fort enrichissant pour les investisseurs. Voici les quatre conseils que j'en tire.


1. Faites le suivi de vos décisions, pour rester humble


Sam Hinkie parle abondamment de l'importance de faire preuve d'humilité intellectuelle. Citant le visionnaire patron de Tesla (Nasdaq, TSLA), Elon Musk, il souligne que chacun devrait toujours appliquer une méthode selon laquelle il fait fausse route. Avec le temps, on devrait réussir à réduire le nombre d'erreurs qu'on commet.


Pour cultiver l'humilité, rien de mieux que de tenir un journal de décisions, croit l'ex-dirigeant des 76ers. Écrivez dans vos mots ce que vous anticipez et les raisons qui mèneront selon vous à un résultat donné avant de prendre une décision. Vous y reviendrez dans le futur afin de déterminer si vous aviez raison.


J'ai commencé à noter mes décisions de placement sur papier il y a quelques années afin de me rappeler pourquoi j'avais investi dans telle entreprise ou vendu tel titre. Cette méthode permet de valider sa thèse de départ.


Le journal de décisions ne sert pas uniquement à nous rappeler nos mauvais coups. Il montre les décisions qui se sont révélées justes, et peut-être insuffisamment justes. Pour illustrer ce point, M. Hinkie reprend l'exemple donné par Charlie Munger, partenaire de Warren Buffett. Selon ce dernier, Berkshire Hathaway (NY, BRK.B) ne devrait pas être évaluée en fonction de la réussite qu'elle a eue, mais plutôt d'après celle qu'elle aurait pu connaître, en achetant notamment davantage d'actions de Coca-Cola (NY, KO).


2. Adoptez une vision à très long terme


S'appuyer sur une vision à long terme est crucial afin de gagner, soutient le diplômé en gestion de l'Université Stanford. Les résultats qu'obtiennent les équipes de basketball sont grandement influencés par les décisions prises dans le passé, à savoir les joueurs repêchés, échangés, etc. À mes yeux, cela vaut autant pour les organisations sportives que pour les investisseurs et les entrepreneurs.


Pour appuyer ses propos, le gestionnaire cite une phrase tirée d'une lettre de Jeff Bezos, pdg d'Amazon (Nasdaq, AMZN). «Si nous connaissons un bon trimestre, ce n'est pas grâce au bon travail accompli au cours de cette période, mais plutôt en raison du travail réalisé il y a 3, 4 ou 5 ans.»


Pensez aussi à l'horloge des 10 000 ans, dit-il. Placée sur le flanc d'une montagne du Texas, cette horloge doit fonctionner 10 000 ans sans intervention humaine. Seule raison d'être de ce projet dans lequel M. Bezos et des partenaires ont investi plus de 40 millions de dollars américains : symboliser la nécessité de réfléchir au long terme et à ce que nous lèguerons à nos descendants.


Plus concrètement, appliquer une méthode à long terme procure un avantage contre-intuitif, précise M. Hinkie, en citant Warren Buffett : vous vous retrouvez avec moins de concurrents.


Je ne pourrais être plus d'accord. Un trop grand nombre d'investisseurs et de dirigeants sont dominés par une vision courtermiste. Et ils subissent les résultats désastreux et les échecs qui accompagnent cette vision.


3. Soyez anticonformiste


Le départ de M. Hinkie des 76ers marque la fin d'une expérience non conventionnelle pour une équipe de basketball. Certains commentateurs ont qualifié la stratégie analytique qu'il a mise en place de «Moneyball du basket», en référence à l'essai de Michael Lewis portant sur les A's d'Oakland, des ligues majeures de baseball, au début des années 2000. Cette équipe à petit budget avait été en mesure de rivaliser à l'époque avec les puissants Yankees de New York.


Comme Sam Hinkie ne pouvait pas compter sur des stars tel LeBron James, le quadragénaire a imaginé un plan où il pourrait bâtir une équipe de joueurs étoiles en profitant patiemment des meilleurs choix au repêchage accordés aux organisations en queue de peloton.


Dans une ligue où le niveau de compétition est aussi relevé que celui de la NBA, la seule façon de remporter plus de matchs que vos concurrents est de leur ravir des parts de marché, estime-t-il.


«Si vous voulez obtenir un réel succès, vous devez souvent être prêt à faire les choses différemment des autres», dit-il. Vous devez être anticonformiste et avoir raison à la fois, insiste M. Hinkie, reprenant les paroles du célèbre investisseur Howard Marks, d'Oaktree Capital.


Pour y parvenir, il faut accepter les arguments contraires à nos idées, les évaluer et prendre une décision qui nous démarque du reste de la horde. Sachez toutefois que choisir une démarche contraire est difficile, émotionnellement et intellectuellement.


4. Restez imperturbable malgré l'incertitude


Quand on se dote d'une stratégie différente de celle de la majorité, il faut avoir des nerfs d'acier. Vous pouvez faire l'objet de nombreuses critiques parce que votre plan ne produit pas les résultats visés rapidement. Sam Hinkie a vécu sous la pression des propriétaires de l'équipe, des médias et des gérants d'estrade sur les réseaux sociaux. Lorsqu'on prend certaines décisions, les facteurs d'incertitude sont difficiles à supporter, particulièrement lorsque les enjeux sont élevés, dit le natif des Pays-Bas. Or, savoir négocier avec l'incertitude est critique, afin de prendre de bonnes décisions dans une perspective de long terme.


Sam Hinkie dit avoir commis un tas d'erreurs depuis qu'il a amorcé sa carrière dans la NBA, il y a 11 ans. Peut-être, mais les investisseurs et les entrepreneurs seront les grands gagnants des leçons qu'ils peuvent tirer de son parcours.

À propos de ce blogue

Après près de 16 années passées au journal Les Affaires, dernièrement en tant que chef de publication pour lesaffaires.com, Yannick Clérouin a rejoint en mars 2018 la société de gestion de portefeuilles Medici.

Yannick Clérouin

Sur le même sujet

Aurora Cannabis bondit de plus de 18% lundi

Mis à jour le 17/09/2018 | AFP et La Presse Canadienne

Le producteur de marijuana serait en discussion avec Coca-Cola pour développer des boissons infusées.

Le nouveau pari caféiné de Coca-Cola

Dirigée par le Britannique James Quincey Coke paie le prix fort pour percer le café et avoir pignon sur rue en Chine