Ces villes inspirantes qui osent innover

Publié le 20/06/2017 à 11:10, mis à jour le 21/06/2017 à 15:46

Ces villes inspirantes qui osent innover

Publié le 20/06/2017 à 11:10, mis à jour le 21/06/2017 à 15:46

Les entreprises ne sont pas les seules à innover; les villes peuvent aussi le faire avec succès, comme nous avons pu le constater lors du dernier congrès de l’Association des directeurs généraux des municipalités du Québec (ADGMQ).


Le thème phare de l’événement était d’ailleur « Osez innover ». Et l'une des questions posées aux participants lors de ce congrès était la suivante: qu’est-ce qu'innover?


Cela implique-t-il nécessairement de découvrir l’électricité, de concevoir le nouveau produit d’Apple qui fera fureur ou de développer la voiture sans conducteur (ou autonome)?


Pas du tout, selon Alexandre Taillefer, qui était conférencier au congrès. L’entrepreneur et investisseur estime que l’innovation de se réalise pas seulement à travers la technologie, des applications ou des logiciels.


Sa conférence a d’ailleurs soulevé des réflexions intéressantes auprès de certains directeurs généraux de villes présents dans la salle.


Pour notre part, son propos a confirmé notre cheval de bataille à propos de l’innovation.



« Pour paraphraser Alexandre Taillefer, on peut dire qu’innover, c’est avoir une vision. Et cette vision peut être autant technologique, sociale, culturelle qu’environnementale. »


De plus, l’entrepreneur et son équipe font aussi la preuve que l’innovation, c’est aussi repenser un service qui est déjà offert, en l’occurrence le taxi.


Cet enjeu est fondamental pour toutes les organisations, au premier chef les municipalités.


Comment pouvons-nous en effet innover dans un service public offert à la population, qui, à la base, est le même depuis des années, voire des décennies?


Selon nous, on peut certainement y arriver avec l’approche CDAM (Combine, Delete, Add, Modify), qui est utilisée souvent dans l’optimisation des opérations.


Voici comment ça fonctionne :


COMBINE : combiner les options


Prenons la ville de Sainte-Julie, en Montérégie, qui a innové dans son offre de service de transport adapté. Elle a combiné l’utilisation des réseaux d’autobus et de taxi.


La ville a tout d’abord rendu son circuit local de transport collectif gratuit pour les citoyens. De plus, elle a intégré le réseau de taxi dans son offre de service, avec des taux réduits pour les 12 à 17 ans.


Ainsi, pour les jeunes citoyens de cette ville, il est possible de prendre un taxi avec un frais réduit sur son territoire.


Cette subvention des frais de taxi permet aux jeunes de bénéficier d’un service sécuritaire qui répond à leurs besoins.


Cette combinaison de services permet d’avoir le meilleur des deux mondes, et ce, autant pour les jeunes que pour leurs parents qui savent que leurs adolescents sont en sécurité.


DELETE : éliminer certaines recommandations ou options


Prenons l’exemple du secteur traditionnel des permis et inspections d’une ville.


Une municipalité émet des permis pour tout ce qui touche la rénovation ou la construction des habitations, l’installation d’une piscine, etc.


Elle émet aussi de plus petits permis tels que la coupe des arbres, la construction d’un cabanon, l’installation d’une galerie, etc.


Or, toutes ces demandes suivent un processus standard bien défini.


Pour innover, la ville de Terrebonne, sur la rive-nord de Montréal, a simplifié ce processus.


Elle a éliminé l’émission des petits permis qui rencontrent certains critères. Elle les a remplacés par des «formulaires de déclaration de travaux» quand il s’agit par exemple d’installer une remise, de rénover l’intérieure de la maison ou d’aménager une serre.


Cette approche a permis aux citoyens de réaliser certains travaux mineurs sans attendre d’obtenir un permis. Dans certaines villes, cela peut prendre quelques jours, voire même quelques semaines.


Éliminer ces tâches permet au service des permis et inspections de Terrebonne de consacrer plus de temps à ses activités à plus grande valeur ajoutée.



ADD : additionner ou Ajouter des éléments manquants


Prenons ici l’exemple des vélos sur le territoire de Montréal.


Des participants au congrès ont soulevé deux exemples qui expliquent bien comment l’innovation peut être à la fois simple et stratégique.


Nous avons d’abord observé le virage vert dans toutes les actions prises par la métropole afin de faciliter le transport à vélo.


Il y a eu l’ajout d’endroits pour faciliter le cadenassage des vélos. De plus, l’arrivée des Bixis ont facilité l’accès à des vélos en libre-service.


Aussi, selon une vision à plus long terme, Montréal a donné plus de place aux pistes cyclables et aux zones piétonnières.


Ces ajouts de solutions innovantes et différentes permettent aux citoyens de se transporter par une source d’énergie propre -la force motrice- sans pour autant être une innovation très technologique.


MODIFY : modifier les services


Finalement, prenons l’exemple de la modification d’une flotte de véhicules pour avoir des moyens de transport plus verts.


Nous pouvons voir ce mouvement à Québec, où plusieurs autobus hybrides ont fait leur apparition sur le réseau. Nous pouvons aussi saluer le changement dans le monde du taxi de Montréal.


Alexandre Taillefer et son équipe offrent désormais un service de taxi 100% électrique. Cela permet aussi aux citoyens d’avoir accès aux innovations disponibles pour créer une ville à l’avant-garde.


Regardez autour de vous, chacun dans vos secteurs d’activités et posez-vous la question: pourrait-on nous aussi innover en combinant, en éliminant, en additionnant ou en modifiant des opérations?


Oui, vous le pouvez probablement.


Si vous osez innover…


 

À propos de ce blogue

Valérie et Sylvia Gilbert sont deux sœurs ingénieures industrielles qui se passionnent pour la performance opérationnelle. Elles sont respectivement PDG et VP de Mindcore, une entreprise dédiée à la promotion de l’excellence dans les organisations. Elles proposent un regard neuf sur l’amélioration continue, la productivité et la qualité.

Valérie et Sylvia Gilbert

Sur le même sujet

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

Innover pour conserver ses clients

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

Les cabinets en droit des affaires s'efforcent de plus en plus d'agir comme des conseillers d'affaires et non plus ...

OPINION Innover sans jamais s'arrêter
Édition du 15 Septembre 2018 | Marie Lyan
L'innovation ouverte, une voie intéressante ?
Édition du 15 Septembre 2018 | Marie Lyan
La tournée des start-up et PME
23/08/2018 | lesaffaires.com