5 exemples qui prouvent que le Québec prend du retard en marketing

Publié le 06/01/2017 à 09:47

5 exemples qui prouvent que le Québec prend du retard en marketing

Publié le 06/01/2017 à 09:47

Le début du mois de janvier est propice aux résolutions et, chaque année, je souhaite que les chefs d’entreprise québécois prennent conscience de l’extraordinaire potentiel du marketing sur leurs affaires. Mais le chemin est long et la pente abrupte. Selon un récent sondage de la BDC (Banque de développement du Canada), 30% des PME investissent annuellement moins de 5 000 $ dans leurs activités de vente et de marketing!


Pour suivre Stéphanie sur d’autres plateformes: Facebook ou LinkedIn.


Évidemment, il n’y a pas que l’argent. Et j’en ai vu des progrès, depuis presque vingt ans à la barre de mon agence. Mais, je constate tout de même que l’écart entre les pratiques exemplaires prônées par les spécialistes (surtout américains) et les nôtres ne cesse de grandir. C’est inquiétant, car la concurrence d’aujourd’hui ne provient pas de Rouyn, de Québec ou de Trois-Rivières. C’est donc de la compétitivité, voire de la survie de nos entreprises dont il s’agit.


Suis-je trop pessimiste? Regardons ensemble certaines prédictions marketing provenant de sources d’influence respectées et voyons la distance qui nous sépare de ce futur qui est supposément à nos portes… 


La vidéo en continu


Selon Forbes, la vidéo en continu (video streaming) deviendra incontournable en 2017, autant pour les individus que pour les marques. Avec Facebook Live, cette tendance devient en effet plus accessible que jamais. Cependant, il faut marcher avant de courir. L’intégration de la vidéo est encore embryonnaire sur le site web de la majorité des PME. Et pour profiter de cette tendance, il faut d’abord mettre sur pied une solide stratégie de médias sociaux.


La personnalisation au-delà du prénom


Le site web Mashable nous prédit qu’en 2017, la personnalisation ne rimera plus avec l’utilisation du nom des clients dans les envois par courriel. Le consommateur n’est plus naïf. Il s’attend à une expérience personnalisée digne de ce qu’il vit avec Netflix. Actuellement, peu de PME personnalisent leurs communications, ne serait-ce qu’avec les tactiques de la vieille école. Mais pour élever son jeu à un niveau supérieur, une stratégie d’acquisition de données est essentielle. Tout se joue en amont.


Les magazines imprimés


Alors que les entreprises d’ici n’ont pas terminé leur tournant numérique, on verra de plus en plus de magazines se lancer dans l’édition papier afin de se démarquer en 2017, selon le Content Marketing Institute.


Le marketing des comptes stratégiques


L’Account-Based Marketing (ABM ou marketing de comptes stratégiques) était sur toutes les lèvres en 2016. Pas étonnant que Marketo prédit que les entreprises B2B performantes auront toutes mis en place leur plan ABM d’ici le milieu de l’année. Vous vous sentez largué? Je comprends, ce concept n’est pas encore très populaire par ici. Expliqué simplement, il consiste à concentrer vos ressources sur quelques comptes clés ciblés tout en cherchant à développer des campagnes marketing personnalisées pour chacun d’eux. On peut illustrer ce concept en citant le célèbre publicitaire David Ogilvy qui disait, à juste titre: «Don’t count the people that you reach. Reach the people who count!».


Un marketing de contenu plus équilibré


Gartner rédige des prévisions marketing principalement à l’intention des firmes de technologie, mais sa vision s’applique de manière beaucoup plus large. On dit donc qu’en 2017, le marketing de contenu devra cesser de négliger les dernières étapes de l’entonnoir de vente. Cela ne signifie pas, pour autant, la mort des ebooks et des landing pages qui génèrent des prospects. Cependant, les entreprises devront investir davantage dans le développement d’études de cas, de listes comparatives et de guides d’implantation qui visent à rassurer et à convaincre. Pour y arriver, il ne faut toutefois pas débuter avec la création d’outils spécifiques, mais avec une solide stratégie de contenu, ce qui manque, encore aujourd’hui, à la plupart de nos entreprises.


Alors, vous sentez-vous inspirés ou un peu découragés? Il n’est pas trop tard pour prendre de bonnes résolutions et remettre le marketing au centre de vos priorités en 2017!


Sur ce, bonne année!


;-)


Stéphanie


Lisez mes billets précédents.
Suivez-moi sur LinkedIn.
Suivez mon agence Bang Marketing sur Facebook.
Des conseils allumés et d’actualité sur le marketing, ça vous dit? Abonnez-vous à notre infolettre, le eBang! Publiée chaque mardi.

À propos de ce blogue

Stéphanie Kennan est présidente de Bang Marketing, une agence de branding et de marketing Web située à Montréal. Elle travaille auprès des PME québécoises depuis 1998 et se spécialise en marketing B2B. Stéphanie Kennan est également auteure du livre Mon site web chez le psy publié aux Éditions Transcontinental.

Stéphanie Kennan

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Combien êtes-vous prêt à payer une tomate qui ne goûte pas l'eau?

16/11/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Voici une 3e tentative québécoise de bâtir un réseau de distribution pour petits agriculteurs locaux: Arrivage.