3 erreurs à ne pas commettre avec votre premier logo

Publié le 04/03/2013 à 14:54, mis à jour le 07/03/2013 à 12:54

3 erreurs à ne pas commettre avec votre premier logo

Publié le 04/03/2013 à 14:54, mis à jour le 07/03/2013 à 12:54

BLOGUE. Lorsqu’on démarre, l’un des premiers projets marketing à entreprendre, c’est de doter sa nouvelle entreprise d’une image. De manière complémentaire au nom, le logo incarne l’identité de votre marque et vous permet de mieux communiquer qui vous êtes. Sans vouloir donner une importance démesurée à cette démarche (un logo ne vendra pas pour vous), le fait de prendre ce premier défi à la légère est un piège. Après le premier contact, une fois les cartes professionnelles échangées, vos clients potentiels vous catégoriseront. Plus tard, ils analyseront également votre offre sous le prisme de l’image initialement projetée. Soigner votre branding, c’est éviter de partir à la conquête du marché avec une prise contre vous.


Toutefois, développer un bon logo n’est pas nécessairement facile. On le voudra simple (pas de flafla), mémorable (dont l’impact est important), versatile (facile à utiliser sur toutes sortes de formats et plateformes) et pertinent (approprié pour votre marché). Commencez par déterminer ce que votre marque doit représenter, ce qui la caractérise. Mais ne soyez pas trop cartésien en faisant l’exercice! En matière de logo, l’émotion peut être excellente conseillère. Un logo « logique », mais dont l’interprétation à trois niveaux nécessite une page d’explication, ne vous rendra pas de bons services.


Au cours du développement, évitez ces erreurs de débutant :


1. Un logo au goût du jour
En design comme en toute chose, les modes vont et viennent. Pour que votre investissement puisse être amorti sur plusieurs années et vous permette de jeter les bases d’un branding solide, optez pour une allure intemporelle. Pour vous assurer de ne pas être influencé par la tendance du moment, consultez le site web www.logolounge.com qui publie chaque année le Logo Lounge Trends Report.


2. Un logo bébelle
Je ne sais pas pourquoi les premiers logos de beaucoup d’entreprises sont si chargés. Ombrages, effets 3D, orgie de couleurs et de textures… Rappelez-vous qu’un design épuré est plus crédible. Les dessins qui tentent de raconter toute une histoire ne disent, dans les faits, rien du tout.


3. Un logo que votre maman adore
Si vous avez fait le tour de votre famille pour recueillir des commentaires et avez modifié votre marque pour plaire à votre conjoint ou à votre belle-sœur… danger! Si vous désirez consulter avant de vous décider, fiez-vous plutôt aux impressions de membres de votre industrie, de clients potentiels ou même de fournisseurs. Mais surtout, écoutez votre voix intérieure.



Lorsque vous aurez entre les mains un logo qui vous allumera, ne vous arrêtez pas en si bon chemin. Choisissez des polices de caractères et une palette de couleurs complémentaires à même d’accompagner votre nouvelle image. C’est grâce à la cohérence et à l’harmonie qui se dégageront de l’ensemble de vos outils que vous serez à même d’insuffler ce sentiment de confort tant recherché face à votre image de marque. Un beau logo mal entouré n’est pas optimisé.


Finalement, le fait d’encadrer l’utilisation de votre nouvelle image par quelques normes graphiques bien pensées pourra vous éviter des dérives typiques : utilisation du logo sans marge de dégagement, élans de créativité et modifications subséquentes du logo en différentes couleurs ou formats, mauvaises surprises lors de conversions automatiques de Pantone à CMYK… Je ne vous dis pas de créer un brandbook de plusieurs dizaines de pages, mais un petit livret couvrant les principales règles d’utilisation de la marque est essentiel.


Connaissez-vous d’autres erreurs de débutant à éviter à la création d’un logo?


À la semaine prochaine,


;-)


Stéphanie


Cet article a originalement paru dans le journal Les Affaires.


Stéphanie Kennan est présidente de Bang Marketing, une agence de branding et de marketing Web située à Montréal. Elle travaille auprès des PME québécoises depuis 1998 et se spécialise en marketing B2B. www.linkedin.com/in/stephaniekennan/fr


Des conseils allumés et d’actualité sur le marketing, ça vous dit? Abonnez-vous à notre infolettre, le eBang! Publiée chaque mardi, elle vous informe des dernières tendances de la communication et du marketing. Un truc concret par semaine pour booster vos performances... point final! Aucune autopromotion, c’est promis. On parle innovation, Internet, web 2.0, stratégie de marque, publicité et bons coups marketing dénichés aux quatre coins de la planète. L’infolettre de Bang Marketing : que du contenu pertinent adressé aux stratèges passionnés! Inscrivez-vous en ligne et consultez nos archives!


Stéphanie Kennan est également auteure du livre Mon site web chez le psy publié aux Éditions Transcontinental.

À propos de ce blogue

Stéphanie Kennan est présidente de Bang Marketing, une agence de branding et de marketing Web située à Montréal. Elle travaille auprès des PME québécoises depuis 1998 et se spécialise en marketing B2B. Stéphanie Kennan est également auteure du livre Mon site web chez le psy publié aux Éditions Transcontinental.

Stéphanie Kennan

Sur le même sujet

Les possibilités d'une île

Édition du 08 Juillet 2017 | Simon Lord

Qu'il soit travaillé consciemment ou qu'il émerge naturellement, le branding d'une ville est bien réel. Et Montréal ...

L'aventure douce-amère d'une bière québécoise aux États-Unis

14/06/2016 | Matthieu Charest

L’hiver a été rude pour la brasserie Farnham, installée au Vermont depuis peu. Mais cet été pourrait tout changer.

Blogues similaires

La chasse aux orignaux et aux entreprises canadiennes est ouverte

Édition du 14 Octobre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. Si seulement les Améri- cains avaient besoin d'un permis s'en prendre à leurs rivaux canadiens ! Dans ...

Et si les artisans s'inspiraient des agriculteurs bio?

12/10/2017 | Diane Bérard

BLOGUE. Le bio est en épicerie. Et si les artisans pénétraient eux aussi les grands réseaux de distribution?

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.