Élections Québec 2012: Le Plan Nord, l’incohérence des libéraux

Publié le 13/08/2012 à 09:10, mis à jour le 13/08/2012 à 09:21

Élections Québec 2012: Le Plan Nord, l’incohérence des libéraux

Publié le 13/08/2012 à 09:10, mis à jour le 13/08/2012 à 09:21

Les libéraux tout en clamant vouloir développer le nord, multiplient les contraintes à son développement. Le projet de loi 14 assujettissant les droits d’exploration a l’examen 1400 différents régimes municipaux québécois allait introduire un cafouillis bureaucratique et ouvrir une autre porte à la corruption. Tout aussi grave, cela constituait une forme d’expropriation des titres d’exploration déjà consentit. Cette loi est morte au feuilleton avant l’émission des brefs d’élections. Citoyens réjouissons nous car sa réintroduction ne fait pas parti de 94 engagements de la plateforme rendu publiques par La CAQ.


Deuxièmement, selon une étude de PWC, le Québec est aujourd’hui la province la plus fiscalisée en ce qui a trait à l’exploitation minière. En effet en augmentant les redevances de 12 % à 16 %, les libéraux augmentent pour une mine normalisée le taux global de taxation à 40,9 % au Québec comparativement à 28,8 % en Ontario! Quant aux péquistes, ce n’est pas encore suffisant, ils souhaiteraient augmenter cela davantage en prélevant 5 % de la valeur extraite du minerai et 30 % au dessus de tout rendement de 8 %... de quoi faire fuir les investissements, retarder l’ouverture de mines et accélérer la fermeture de celles fonctionnant à perte lors de bas de cycles miniers.


Troisièmement, les libéraux, avec la bénédiction du Parti québécois, feraient passer les aires protégées de 8,3 %, à 50 % de la superficie du territoire en 2035. Toute activité industrielle est proscrite dans une aire protégée, incluant des travaux d’exploration. Cette politique empêchera combien de mines de voir le jour dans le futur? Est ce bien le cadeau que nous voulons faire aux générations futures? Rendre stérile à l’exploration 50 % de notre potentiel? Pour mettre le tout en perspective aujourd’hui seulement 7 % du territoire minier québécois est couvert par un total de 250 000 droits miniers d’exploration.


À la CAQ, nous voulons au contraire tirer profit de la richesse de notre territoire. L’industrie minière crée des emplois payants. Le salaire moyen dans le secteur s’élève de 66 500 $, soit 42 % supérieur à la moyenne québécoise. Et bien que la production minérale ne représente que 3 % de notre PIB, cette activité a cru au rythme de 8,2 % depuis 2000. Pour les Montréalais qui ne se sentent pas concernés, n’oublions pas que sur les 1800 fournisseurs de services de l’industrie, la moitié est issue de la grande région de Montréal.


Nous n’avons que 25 mines actives au Québec en ce moment, pour un si grand territoire, nous pouvons faire beaucoup mieux. À la CAQ nous le ferons en augmentant l’effort tout en faisant en sorte que nous soyons davantage propriétaires de ces gisements. D’abord par la mise en place d’un fonds d’investissement de $5G géré par la Caisse de dépôt et de placement où les Québécois désireux pourront aussi y souscrire. Les redevances c’est bien, les bonnes jobs aussi, mais il n’a rien qui bat une véritable économie de propriétaire.


Un exemple? En Juin 2005 Osisko la plus importante aurifère québécoise, au moment ou elle obtenait ses droits sur ce qui allait devenir le gisement de Malartic, avait une capitalisation boursière de 5,7 M$. Six ans plus tard en 2011 à la veille de générer son premier dollar d’exploitation sa capitalisation était de 5,7 G$.


Nul doute que d’autres Osisko nous attendent, si nous y croyons.


Pour ceux qui penseraient que la CAQ le ferait sans égard à l’environnement, détrompez-vous, François Legault contrairement aux autres formations politiques majeures, discerne le bon grain de l’ivraie. Non à l’exportation de l’amiante, moratoire étendu sur les gaz de schiste (y compris pour l’exploration), etc.

Sur le même sujet

Péladeau doit vendre ses actions de Québecor, dit Legault

09/03/2014

Le chef de la CAQ a fourbi ses armes et a carrément remis en question l'indépendance de l'empire médiatique.

L'événement le plus médiatisé de 2012 au Québec est...

Mis à jour le 19/12/2012

L'élection d'un gouvernement minoritaire péquiste a été la nouvelle la plus ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Wind Mobile: un partenariat est toujours possible, dit Québecor

Québecor n'a pas l'intention d'acheter Wind Mobile, mais un partenariat n'est pas exclu.

Fed: les taux resteront inchangés encore longtemps

15:09 | AFP

La Fed a réduit son soutien à l'économie.

Apple lancerait un nouveau iPad en octobre

Apple lancerait son nouveau iPad à la mi-octobre.