Priorité culturelle: l'éducation.

Publié le 10/09/2012 à 10:53

Priorité culturelle: l'éducation.

Publié le 10/09/2012 à 10:53

BLOGUE. Les Québécois sont allés aux urnes et ont confié le pouvoir au Parti québécois qui formera un gouvernement minoritaire. Au lendemain de la tragédie qui a marqué cette soirée électorale, Culture Montréal a rappelé avec justesse que « nous devons miser plus que jamais sur la culture pour générer le dialogue et la confiance sociale ». La culture, c’est le ciment de notre vivre ensemble, c’est ce qui nous rassemble, peu importe qui nous sommes et d’où nous venons, c’est ce qui apaise au milieu du chaos, c’est ce qui réunit quand on tente de nous diviser. Derrière la création, il y a une cohésion sociale qui se construit.


Nous ne savons pas encore qui sera le prochain ministre responsable de la culture. En fait, j’espère que tous les ministres se sentiront responsables de la culture. Que le ministre de l’Éducation n’oublie pas que dès le plus jeune âge, l’accès aux arts accompagne les élèves vers le succès, que le ministre des Finances n’oublie pas que les incitatifs fiscaux encouragent la générosité des mécènes trop peu nombreux ici, que le ministre des Relations internationales n’oublie pas que les artistes sont nos meilleurs ambassadeurs à l’étranger et que leur talent ouvre la porte aux négociations et aux accords commerciaux, que le ministre responsable des Régions n’oublie pas que la culture garde vivantes nos régions et nos communautés rurales.


Et s’il n’y avait qu’une priorité pour le ministère de la culture en cette période de crise économique et financière internationale, ça devrait être sans hésitation l’éducation.


Toutes ces décennies à soutenir l’offre culturelle n’ont pas conduit à une véritable démocratisation de la culture. On a multiplié le nombre de spectacles, chaque soir un Montréalais a plus de spectacles qui lui sont offerts qu’un Parisien! On a construit des salles de spectacles, des bibliothèques, des studios. Le béton n’a pas amené plus de monde et aujourd’hui les théâtres peinent à remplir leurs salles. On a favorisé la gratuité et pourtant cela n’amène pas vraiment plus de visiteurs dans les musées notamment. Cette politique de l’offre a un effet pervers : ceux qui consommaient de la culture en consomment encore plus et les nouveaux adeptes sont peu nombreux. Le phénomène a été étudié de près en France :http://www.pratiquesculturelles.culture.gouv.fr/


Voilà pourquoi il faut miser sur l’éducation. C’est à l’école, dans les activités para-scolaires, au plus jeune âge que se développe le goût de la culture. Misons donc sur l’enseignement artistique à l’école, sur les activités culturelles pour les élèves et le dialogue sera plus présent dans les classes, l’assiduité et les résultats vont s’améliorer. Sur le long terme, ces jeunes séduits par la culture, deviendront des adultes qui fréquenteront plus régulièrement les arts.


En France, la ministre de la Culture veut permettre à chaque enfant de « bénéficier de parcours artistiques et culturels à l'école ». Elle souhaite que « la généralisation de l'éducation artistique et culturelle » soit un grand chantier national.


Il y aurait certainement là une idée à explorer et à adapter à nos réalités québécoises. Souhaitons que Maka Kotto, Yves-François Blanchet ou un autre député du Parti québécois, qui se retrouvera à la Culture, saura conjuguer culture, éducation et économie.


----------------------------------------------------


Sébastien Barangé, Directeur des communications et affaires publiques de CGI. (Twitter @SBarange)


Sébastien Barangé est activement engagé auprès de plusieurs organismes à but non lucratif:


président du comité exécutif d'artsScène Montréal (Business for the arts)


président du conseil d'administration d'Art Souterrain


membre du conseil d'administration de la Fondation Michaëlle Jean


membre du conseil d'administration de la Fondation Tolérance


Ancien journaliste à Radio-Canada et collaborateur du Devoir, diplômé en communication de l’Institut d’Études Politiques (Aix-en-Provence, France) et en gestion des arts de HEC Montréal. Ce blogue est un espace de dialogue autour des liens entre les arts et le monde des affaires.


 

À propos de ce blogue

Sébastien est reconnu pour son engagement envers la communauté montréalaise et siège au sein de plusieurs conseils d’administration dans les secteurs de l’éducation et de la culture.

Sébastien Barangé

Sur le même sujet

Améliorer nos communautés grâce aux arts

Cet été, un affiche dans le parc à côté de chez moi annonçait un atelier de ...

60 secondes avec: Simon Brault, président du Conseil des Arts du Canada

Édition du 19 Juillet 2014 | Suzanne Dansereau

Vous venez de prendre la tête du Conseil des arts du Canada. Quelles sont vos priorités ?Le mandat du Conseil des ...

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

L'Écosse entre le pétrole, le whisky, la démographie et les douanes

Édition du 20 Septembre 2014 | René Vézina

BLOGUE. Au moment où paraîtra ce numéro du journal, on devrait être à la toute veille d'apprendre si l'Écosse sera ...

Une Québécoise dans le Top 10 des entrepreneures canadiennes

19/09/2014 | Diane Bérard

La Québécoise Noémie Dupuy, de Studio Budge, se classe 8/100 des entreprises canadiennes gérées par des femmes.

Ces étudiants montréalais ont obtenu 30 000 $ pour fabriquer du pot biosynthétique

19/09/2014 | Julien Brault

Nombreux sont les étudiants de 2e et 3e cycle qui expérimentent avec le pot. Deux Montréalais en ont fait une start-up.